Télégonie (hérédité)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Télégonie.

La télégonie (du grec Τηλέ / têlé, « loin, à distance », et γονος / gonos, « naissance »; voir Telegonos ) est une hypothèse pré-mendélienne aujourd'hui abandonnée des sciences de l'hérédité. On parle également d'« imprégnation du père ».

Elle suppose l'existence d'une influence durable des caractéristiques du premier mâle sur tous les descendants ultérieurs d'une femelle, même ceux issus d'autres mâles. Elle fut longtemps considérée comme une vérité d'expérience, en particulier dans l'espèce chevaline, avant d'être réfutée en 1902 par les travaux de Mlle Barthelet, puis définitivement abandonnée dans les années 1930.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Philippe Lherminier, « Imprégnation et télégonie : un blocage idéologique », in Le Bulletin d'histoire et d'épistémologie des sciences de la vie, vol. 5, n° 1, 1998, p.  63–72.
  • Anne Carol, « La télégonie, ou les nuances de l’hérédité féminine », in Rives méditerranéennes, n°24, 2006(en ligne sur le bouquet de revues revues.org)

Lien externe[modifier | modifier le code]