Télécommunications en Côte d'Ivoire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un phénomène[modifier | modifier le code]

En dépit de la crise, le secteur des télécommunications a généré plus de 1000 milliards de f cfa ces dernières années en Côte d'Ivoire. Il a permis, au plus fort de cette crise, à 3 millions de personnes de communiquer entre elles. Depuis 2006, les réseaux télécoms du pays offrent des accès à Internet aux ivoiriens. Et aujourd'hui, le taux de couverture nationale avoisine les 60 %. Une performance que Michel Loukou Kouadio, le président de l'Unetel (Union Nationale des Entreprises de Côte d'Ivoire) a brandie avec un brin de fierté ce matin à l'hôtel Ivoire.

C'était à l'occasion de la 8e édition des Journées Nationales des Technologies de l'Information et de la Communication- JNTIC 2007, dont le thème central cette année est Connecter les jeunes: les possibilités offertes par les NTIC. La cérémonie d'ouverture a été rehaussée de la présence distinguée du Premier ministre ivoirien, Guillaume Soro. Mais aussi de celle du Secrétaire de l'Union Internationale des Télécommunications, le malien Hamadoun Toure, dont c'est la première visite officielle en Afrique depuis son élection à la tête de cette prestigieuse institution onusienne.

En sa qualité de ministre chargé des NTIC et maître d'œuvre des présentes journées, Hamed Bakayoko, intervenant à la tribune, a davantage mis en exergue les performances énoncées plus haut par le président de l'Unetel. Aussi, ces dernières années, on assiste à une croissance d'une autre manière de communiquer c'est-à-dire la téléphonie sur IP (transmission de voix et données par IP ou encore VOIP)c'est en ce sens que nous assistons à l'avènement de la structure dénommée MOBILE+ (opérateur marketing) pour dynamiser ce secteur qui était longtemps plongé dans l'informel.

Les Chiffres[modifier | modifier le code]

Ainsi, lui, en 2003, quatre entreprises du secteur des télécoms dont une de mobile ont réalisé un chiffre d'affaires de 305 milliards de f cfa avec environ 1,5 million d'abonnés. En 2007, l'on y dénombre près de 4,5 millions d'abonnés (soit un taux de progression de 200 %) et un chiffre d'affaires de 450 milliards. A fin 2006,la Côte d'Ivoire compte environ 400 000 internautes. Des chiffres qui ont fait dire au ministre Hamed Bakayoko que le secteur des télécoms est le secteur qui a actuellement le plus fort taux de croissance en termes de PIB en Côte d'Ivoire.

Le développement des TIC est donc réel et prometteur en Côte d'Ivoire. Pourvu qu'il soit soutenu par une volonté politique. C'est pour quoi, le ministre des NTIC a invité son patron, le Premier ministre Guillaume Soro, à prendre le leadership de la révolution numérique en Côte d'Ivoire.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]