Tékumel: Empire of the Petal Throne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Tékumel est l'univers fantastique dans lequel se déroule le jeu de rôle Empire of the Petal Throne (l'Empire du Trône de Pétale) créé par le professeur Muhammad Abd-el-Rahman Barker (M.A.R. Barker) en 1974. Dans ce monde de fiction, d'énormes empires, rappelant ceux issus des civilisations de l'Inde, de la Mésoamérique et de l'Égypte antique, s'affrontent pour la suprématie d'un univers étrange et baroque plein de magie, de légions de guerriers fanatiques et d'artéfacts merveilleux et terrifiants.

Concepts de base[modifier | modifier le code]

Tékumel se déroule soixante mille ans après notre ère. La Terre a été utilisée comme zoo par une race extraterrestre qui est repartie en laissant des humains, mais aussi des centaines d'espèces nouvelles et d'autres intelligences. La civilisation oscille entre des objets très avancés et une société assez simple dans ses structures ; de plus, la magie est très présente sous la forme de la technomancie, une technologie si avancée qu'elle puise dans des forces incompréhensibles.

Le jeu a été conçu en prenant pour base des concepts mythologiques, anthropologiques, biologiques très avancés. L'auteur explique même qu'il ne faut pas forcément essayer de coller à la prononciation exacte des langues fictives du jeu[1].

Histoire éditoriale[modifier | modifier le code]

Publication[modifier | modifier le code]

Présent[modifier | modifier le code]

Univers[modifier | modifier le code]

Tékumel[modifier | modifier le code]

Tékumel est la quatrième planète de ν Ophiuchi (alias Sinistra), colonisée et terraformée par les humains et de nombreuses autres espèces à partir du 600e siècle. Son environnement inhospitalier fut amélioré en ajustant son orbite et sa période de rotation, et en exterminant la faune et la flore locales (incluant plusieurs espèces intelligentes indigènes) sauf pour quelques réserves çà et là. Tékumel devint une planète de villégiature, où les riches et puissants de milliers d'autres étoiles passaient le temps au bord de ses mers chaudes.

Au 1120e siècle, un cataclysme survint, projetant Tékumel et le reste du système de ν Ophiuchi (les deux lunes de Tékumel —Gayél et Káshi—, son soleil —Tuléng—, et quatre autres planètes —Ülétl, Riruchél, Shíchel, et Zirúna) hors de notre réalité dans une « dimension de poche » (appelée une béthorm en tsolyáni), sans autres compagnons. La société hautement technologique de Tékumel s'effondra, cela va de soi.

La plupart des écrits de Barker se déroulent environ 50 000 ans plus tard (au 1509e siècle). Cinq vastes civilisations conservatrices occupent une grande portion du continent septentrional.

La société[modifier | modifier le code]

La magie[modifier | modifier le code]

Les langues[modifier | modifier le code]

La langue la plus parlée dans Tékumel est le tsolyáni.

Règles[modifier | modifier le code]

Suppléments[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. in Casus Belli n°54.

Liens externes[modifier | modifier le code]