Târgu Neamț

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Târgu Neamț
Blason de Târgu Neamț
Héraldique
Vue de la ville depuis la citadelle
Vue de la ville depuis la citadelle
Administration
Pays Roumanie Roumanie
Région Moldavie
Département Neamț
Maire
Mandat
Decebal Arnăutu PD-L
2008-2012
Code postal 615 200
Indicatif téléphonique international +(40)
Démographie
Population 20 856 hab. (2007)
Densité 269 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 07′ 15″ N 26° 18′ 37″ E / 47.1209, 26.3102147° 07′ 15″ Nord 26° 18′ 37″ Est / 47.1209, 26.31021  
Altitude 400 m
Superficie 7 750 ha = 77,50 km2
Divers
Cours d'eau Ozana
Fondation 1387
Localisation
Localisation de Târgu Neamț dans le județ de Neamt
Localisation de Târgu Neamț dans le județ de Neamt

Géolocalisation sur la carte : Roumanie (administrative)

Voir la carte administrative de Roumanie
City locator 14.svg
Târgu Neamț

Géolocalisation sur la carte : Roumanie (relief)

Voir la carte topographique de Roumanie
City locator 14.svg
Târgu Neamț
Liens
Site web http://www.primariatgneamt.ro

Târgu Neamț (Németvásár en hongrois, Niamtz en allemand, Ante Castrum Nempch en latin) est une ville roumaine du Județ de Neamț en Moldavie, dans la région de développement du nord-est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Plan de la ville

La ville de Târgu Neamț est située dans le nord du județ, à la limite des Carpates orientales, sur la rivière Ozana, affluent de la Moldova, à 44 km au nord de Piatra Neamț, le chef-lieu du județ et à 85 km au sud de Suceava.

La municipalité est composée de la ville de Târgu Neamț elle-même et des trois villages de Blebea, Humulești et Humuleștii Noi. En 1992, la population de la municipalité était répartie[1] comme suit :

  • Târgu Neamț, 17 557 habitants ;
  • Blebea, 700 habitants ;
  • Humulești, 3 537 habitants, sur la rive droite de l'Ozana ;
  • Humuleștii Noi, 488 habitants.

Étymologie[modifier | modifier le code]

L'étymologie de Târgu Neamț est sujette à plusieurs controverses. Certains historiens lui attribuent une origine germanique, d'autres une origine purement roumaine.

Le mot "târgu" vient du roumain târg qui signifie marché. Quant au mot "neamț", il est dérivé du mot slave nemeti signifiant neiges ou allemand, d'où l'interprétation d'une fondation germanique. La ville aurait été une colonie fondée au XIIIe siècle par les chevaliers teutoniques lors de leurs incursions contre les Coumans, installés en Moldavie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Târgu Neamț est une des plus vieilles villes de Moldavie qui a donné son nom au județ où elle est située. Elle a connu une période de grande prospérité au Moyen Âge, sous le règne des princes Petru Ier Mușat au XIVe siècleet Étienne le Grand au XVe siècle.

Elle entre en période de déclin sous la domination ottomane. Sa forteresse subit les assauts de Jean III Sobieski, roi de Pologne en 1691, lors de la Deuxième guerre austro-turque.

Elle intègre le premier État roumain dès 1859.

Târgu Neamț abrite une importante communauté juive (3 671 personnes en 1930[2] soit 1/3 de la population totale) qui subit pendant la Seconde Guerre mondiale de nombreuses persécutions. Après la guerre, beaucoup de rescapés émigrent en Israël.

Depuis la Révolution de 1989, la ville connaît un important développement touristique, dû à sa situation privilégiée au centre d'une région riche en monastères orthodoxes de grande valeur.

Démographie[modifier | modifier le code]

La ville de Târgu Neamț est très majoritairement peuplée de Roumains. En 2002, la répartition de la population s'établit comme suit[3] :

Évolution démographique
1890 1912 1921 1930 1941 1948 1956 1966 1977
6 690 9 095 8 683 9 475 10 209 8 948 10 373 12 877 14 953
1992 2002 2007 - - - - - -
22 282 20 496 20 856 - - - - - -


Politique[modifier | modifier le code]

Le Conseil Municipal de Târgu Neamț compte 19 sièges de conseillers municipaux. À l'issue des élections municipales de juin 2008, Decebal Arnăutu (PD-L) a été réélu maire de la commune[4].

Élections municipales de 2008[5]
Parti Nombre de conseillers
Parti démocrate-libéral (PD-L) 11
Parti social-démocrate (PSD) 4
Parti national libéral (PNL) 3
Candidat indépendant 1

Religions[modifier | modifier le code]

En 2002, la répartition religieuse de la municipalité était la suivante[3]:

Économie[modifier | modifier le code]

La ville possède plusieurs entreprises industrielles (produits chimiques, mobilier, textiles, produits alimentaires).

Le tourisme prend de plus en plus d'importance dans l'économie locale (hôtels, pensions...) en raison de la richesse du patrimoine local (tant architectural que naturel).

Communications[modifier | modifier le code]

Routes[modifier | modifier le code]

Târgu Neamț se trouve au croisement des routes nationales DN15B et DN15C.

Voies ferrées[modifier | modifier le code]

Une ligne de chemin de fer secondaire des Chemins de Fer Roumains (CFR, Căile Ferate Române) relie Târgu Neamț et Pașcani située sur l'itinéraire 500 vers Roman, Suceava ou Bucarest.

Culture[modifier | modifier le code]

Musées[modifier | modifier le code]

Târgu Neamț possède un Musée d'Histoire et d'Ethnographie. Ouvert en 1954 dans le bâtiment de l'École Royale (datant de 1852), ce musée présente l'histoire de Târgu Neamț et de sa région.

D'autre part, on peut visiter plusieurs maisons-musées :

  • Maison Ion Creangă, dans le village d'Humulești, où vécut l'écrivain dans son enfance (construction de 1830).
  • Maison Veronica Micle, aménagé en 1984 dans les lieux où vécut la poétesse et qui présente manuscrits, documents, objets livres et meubles lui ayant appartenu.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Monuments[modifier | modifier le code]

La citadelle de Neamț
le pont de la citadelle
  • La Citadelle de Neamț (Cetatea Neamț), construite sur le plateau de Pleșu, à 480 m d'altitude, aux ruines impressionnantes. Le premier château fut élevé sur les ordres de Petru Ier Mușat en 1395 (quadrilatère fortifié de quatre tours). Un siècle plus tard, Étienne le Grand agrandit le château d'une nouvelle ceinture de murailles et de quatre bastions de défense, de fossés et d'un pont doté de onze piliers et de nombreux bâtiments d'habitation. La citadelle joua un rôle important dans l'histoire de la Moldavie et reste un lieu attirant de nombreux touristes.
  • Église orthodoxe St-Georges (Sf. Gheorghe) de 1808.
  • Église orthodoxe des Saints-Archanges (Sf. Arhangi Mihail și Gavriil) de 1837.
  • Église orthodoxe de la Dormition de la Vierge (Adormirea Maicii Domnului)) de 1676, détruite par un incendie en 864, reconstruite en 1875.
  • Église orthodoxe St-Nicolas (Sf. Nicolae) dans le village d'Humulești.

Curiosités naturelles[modifier | modifier le code]

  • Le Parc Naturel Vânători, ouvert en 1990. Ce parc naturel, d'une superficie de 30 818 ha, dont 26 300 ha de forêts, est établi sur le versant est des Monts Stânișoara, dans les Carpates orientales, à une altitude moyenne de 800-m présente de grandes richesses naturelles.

Sports[modifier | modifier le code]

Târgu Neamț est le siège du club de football FC Cetatea Târgu Neamț.

Personnages célèbres[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :