System Shock 2

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
System Shock 2
Éditeur Electronic Arts
Développeur Looking Glass Studios
Irrational Games
Concepteur Ken Levine

Date de sortie 1999
Genre Action et rôle à la première personne
Mode de jeu 1 à 4 joueur(s), en coopératif
Plate-forme PC (Windows)
Média CD
Contrôle Clavier et souris

Moteur Dark Engine

System Shock 2 est un jeu vidéo sorti en 1999 sur PC, suite de System Shock. Il reprend la même formule que son prédécesseur à savoir un mélange de jeu de rôle et de FPS.

Synopsis[modifier | modifier le code]

42 ans après les événements de System Shock, le monde a quelque peu changé et l'énorme consortium TriOptimum a largement perdu de son influence et de son pouvoir face à une junte militaire, l'UNN (United Nations Nominate). Une technologie permettant d'aller plus vite que la lumière a été découverte. Un vaisseau, le Von Braun, a été construit à cet effet par le TriOptimum. En 2114, une expédition est sur le point d'être lancée sous la lourde surveillance de l'UNN et d'un vaisseau militaire littéralement attaché au Von Braun, le Rickenbacker. Le joueur incarne un soldat de l'UNN lors de cette expédition. Plusieurs mois après le départ de l'expédition et alors que les tensions entre équipages militaires et civils grandissent, un appel de détresse est perçu provenant d'une planète inhabitée. Le joueur se réveille une semaine après l'expédition de reconnaissance pour se rendre compte qu'il a été opéré pour avoir des implants militaires, qu'il a perdu sa mémoire et pire, que le Von Braun semble avoir subi de très sérieux problèmes puisque le seul survivant et humain semble justement être le joueur.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Contrairement à ce que sa vue pourrait laisser croire, le jeu est très loin d'être un vulgaire first person shooter (FPS) classique. Le joueur peut fondamentalement suivre trois voies : le soldat classique sachant manipuler force armes lourdes et énergétiques, le psionique utilisant ses capacités surnaturelles pour attaquer ses ennemis et renforcer ses capacités naturelles et le pirate employant ses talents pour hacker les ordinateurs, ouvrir les serrures et retourner les différents pièges du vaisseau contre ses ennemis. Le jeu est de surcroît assez difficile car il n'est pas un moment sans qu'on ne se sente toujours un peu juste en munitions, trousses de soins et autres objets divers et indispensables, quand ce n'est pas de place dans l'inventaire ou de points de vie. System Shock possède un gameplay qui préfigure celui de Deus Ex puisqu'il existe souvent plusieurs façons de parvenir à ses fins (selon l'orientation du personnage). Son côté jeu de rôle est quant à lui souligné par l'accumulation de points d'expérience, servant à améliorer les différentes capacités de son personnage (et en toute liberté, voire au mépris de la « classe » choisie au début du jeu). Les « quêtes » ou plutôt les objectifs sont donnés via des messages vocaux de différents correspondants tout au long du jeu et font progresser l'intrigue, tandis que le background est étoffé par de nombreux enregistrements, mails et autres traces de la vie quotidienne à bord du vaisseau puis des événements dramatiques l'ayant frappé avant l'arrivée du joueur.

Technique[modifier | modifier le code]

System Shock 2 reprend une version améliorée du moteur de Dark Project. Le jeu est donc capable d'aller jusqu'en 1024*768 en 16 bits et tire bien entendu parti des cartes 3D. Les graphismes sont désormais un peu désuets, à noter que le jeu peut être « amélioré » graphiquement en utilisant des rustines logicielles développées par une communauté de joueurs. Celles-ci peuvent être trouvées ici : [1] et là [2]. Le côté sonore est par contre excellent. Ce ne sont pas les rares musiques qui retiendront l'attention, mais plutôt les multiples bruitages qui savent rendre l'atmosphère étouffante voire sérieusement inquiétante. Le joueur apprendra spécialement à redouter les bruits émis par les araignées de System Shock. D'une manière générale, les bruitages suffisent à rendre le jeu effrayant sans avoir besoin d'un moteur de jeu gérant les ombres tel que celui de Doom 3.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien interne[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]