Systèmes intelligents flous

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Systèmes intelligents flous (SIF) sont des systèmes qui intègrent (implémentent) de l’expertise humaine et qui visent à automatiser (imiter) le raisonnement d’experts humains face à des systèmes complexes. Ils constituent une part importante de l’intelligence artificielle et du soft computing. Les SIF se basent sur la théorie logique qu'est la logique floue.

Logique floue[modifier | modifier le code]

La logique floue (LF) est une généralisation de la logique bivalente (LB) qui peut être utilisée pour à la modélisation du raisonnement humain ou des langues naturelles.

  • Cette généralisation est effectuée en introduisant le concept de degré de vérité.
  • La LF permet la quantification et la représentation mathématique d’expressions vagues et imprécises.
  • De telles expressions contiennent des mots flous comme : petit, grand, faible, fort, vieux, jeune, etc.

Fondement théorique[modifier | modifier le code]

  • La LF est fondée sur la théorie des ensembles flous, qui constitue une généralisation de la théorie des ensembles destinée à modéliser les classes d’objets non clairement définies. Elle fait cela en généralisant la notion de fonction d’appartenance.

Applications de la LF[modifier | modifier le code]

  • La LF est apparue aux États-Unis en 1965.
  • Elle est en principe applicable à tout problème sur lequel on dispose d’une expertise humaine.
  • La première application à un problème complexe du monde réel a été réalisée au Danemark en 1980 (contrôle automatique de fours à ciment).
  • Au Japon, où la recherche sur les applications de la LF est bien financée, de nombreuses applications industrielles sont apparues dès 1980 (métro de Shanghai, 1987).
  • Aux USA, la NASA est engagée depuis longtemps dans l’application de la LF pour les manœuvres complexes des modules des stations spatiales.
  • references:

http://www.everyoneweb.fr/informatikplus/