Système numérique de contrôle-commande

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir SNCC et DCS.

Un système numérique de contrôle-commande (SNCC, ou DCS pour distributed control system en anglais) est un système de contrôle d'un procédé industriel doté d'une interface homme-machine pour la supervision et d'un réseau de communication numérique[1].

Historiquement, le premier système informatique utilisé pour le contrôle industriel a été mis en place en 1959 à la raffinerie Texaco de Port Arthur, au Texas, avec un RW-300 de Ramo-Wooldridge[2].

L'avantage de ces systèmes est leur modularité, qui permet de les installer et de les modifier facilement[3].

Parmi les constructeurs de SNCC on peut citer ABB, Emerson, Foxboro, Honeywell, Rockwell, Siemens, Yokogawa (en)[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques Le Gallais, « Systèmes numériques de contrôle-commande (SNCC) », Techniques de l'ingénieur. Informatique industrielle, vol. S2, no R7505,‎ 1997, R7505.1-R7505.15 (ISSN 1632-3831).
  2. (en) Thomas M. Stout et Theodore J. Williams, « Pioneering Work in the Field of Computer Process Control », IEEE Annals of the History of Computing, IEEE, vol. 17, no 1,‎ printemps 1995, p. 6–18 (DOI 10.1109/85.366507).
  3. (en) H. Van Dyke Parunak et Raymond S. Vanderbok, « Managing emergent behavior in distributed control systems », Proceedings of ISA-Tech'97, ISA,‎ 1997 (lire en ligne).
  4. (en) Vanessa Romero Segovia et Alfred Theorin, « History of Control: History of PLC and DCS », Department of Automatic Control de l'Université de Lund, 15 juin 2012, § 3.7 « DCS Company History », p. 17–20.

Voir aussi[modifier | modifier le code]