Système nerveux parasympathique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le système parasympathique ou système vagal est une des trois divisions du système nerveux autonome ou viscéral, avec le système nerveux orthosympathique et le système nerveux entérique. Les fibres nerveuses du système parasympathique prennent leur origine dans les parties crâniennes (nerfs III, VII, IX et X) et sacrées de la moelle épinière. Il contrôle les activités involontaires des organes, glandes, vaisseaux sanguins conjointement à l’une des autres parties du système nerveux autonome : le système nerveux sympathique (orthosympathique).

Le système parasympathique utilise l'acétylcholine et est responsable du ralentissement de la fréquence cardiaque (cardio-modérateur), de l'augmentation des sécrétions digestives et de la mobilité du tractus gastro-intestinal. Il intervient dans certains phénomènes pathologiques, tels les évanouissements ou lipothymies, phénomènes colitiques (colite), diarrhées, vomissements, larmes, etc.

Fonctions[modifier | modifier le code]

Les effets du SNAp (Système Nerveux Autonome parasympathique) sont opposés à ceux du système nerveux orthosympathique (la plupart du temps). Anatomiquement parlant, les ganglions parasympathiques sont situés à proximité de l'organe cible, parfois même sur sa membrane externe. Le neurotransmetteur en jeu à la jonction effectrice est l'acétylcholine.

Les effets généraux d'une stimulation parasympathique sont les suivants :

  • bradycardie (nerf vague responsable du malaise vagal).
  • augmentation du péristaltisme intestinal.
  • augmentation des sécrétions gastriques, salivaires et intestinales.
  • relâchement de la plupart des sphincters du tractus gastro-intestinal.
  • myosis (contraction de l'iris).

Voir aussi[modifier | modifier le code]