Système ISO d'ajustements

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le système ISO d'ajustements est basé sur le système ISO de tolérances.

En mécanique, un ajustement est un assemblage libre ou serré entre une pièce extérieure contenante (alésage) et une pièce intérieure contenue (arbre). Les pièces femelles (alésage) et mâles (arbre) ont la même dimension nominale mais des tolérances différentes permettant soit un jeu, soit un serrage, soit incertain.

ISO est le nom de l'organisation internationale de normalisation.

Tolérances et ajustements[modifier | modifier le code]

Une tolérance est associée à une dimension nominales
, et elle définit les écarts supérieur et inférieur. On choisit cette dimension nominale de préférence parmi les dimensions linéaires nominales. Avec pour définition :

  • Pour un espace contenant (alésage, rainure…) :
écart supérieur ES = D_{max}-D_{nom}
écart inférieur EI = D_{min}-D_{nom}
  • Pour un espace contenu (arbre, teton/langue…) :
écart supérieur es = d_{max}-d_{nom}
écart inférieur ei = d_{min}-d_{nom}

Choix d'un ajustement[modifier | modifier le code]

On détermine, avec l'analyse fonctionnelle, les jeux (ou serrages) limites de l'assemblage qui assurent un fonctionnement correct. Il faut aussi tenir compte du fait que :

Le prix de revient n'est pas proportionnel mais exponentiel à la qualité des tolérances choisie.

Plus la qualité des tolérances est élevée (faible tolérance), plus le prix de l'usinage sera élevé. On évitera donc tout excès de précision inutile.

Systèmes d'ajustements[modifier | modifier le code]

Il y a deux systèmes d'ajustements. L'utilisation d'un système ou de l'autre dépend de l'application.

  • Avec le système dit de l'arbre normal, on fixe l'écart fondamental de l'arbre : h (écart supérieur nul). On choisit ensuite l'écart fondamental pour l'alésage. Ce système est employé quand l'arbre est déjà existant, comme pour les applications suivantes : clavette, roulements, arbre en acier rectifié…
  • Avec le système dit de l'alésage normal, on fixe l'écart fondamental de l'alésage : H (écart inférieur nul). On choisit ensuite l'écart fondamental pour l'arbre. C'est ce système qui doit être employé de préférence : il est plus facile d'usiner un arbre que de réaliser un alésage.

Les ajustements homologues des deux systèmes offrent les mêmes jeux ou serrages. Comme par exemple :

  • H7/f7 a le même jeu que F7/h7
  • H7/p6 a le même serrage que P7/h6

Pour faciliter la fabrication, à la qualité d'alésage est souvent associé une qualité d'arbre meilleure. Comme par exemple :

  • 30 H6/h5
  • 20 H7/p6 ou 20 P7/h6

Cotation d'un ajustement[modifier | modifier le code]

Pour un alésage seul ou un arbre seul, on doit indiquer, dans l'ordre :

  • le symbole de forme (si besoin est), comme Ø, ▢, ▭, ∟, ⊏, ⊤, etc.
  • la cote nominale
  • la lettre de position de tolérance (il peut y avoir deux lettres)
  • la qualité de tolérance (nombre)

Par exemple : Ø40H7, Ø40g6, etc.

Pour un assemblage, on indique les deux tolérances (d'abord le contenant, puis le contenu). Par exemple : Ø40H7/g6.

Ajustements normalisés usuels[modifier | modifier le code]

Ajustements principalement utilisés
Emploi Arbre Alésage
H6 H7 H8 H9 H11
Pièces mobiles l'une par rapport à l'autre Pièce dont le fonctionnement nécessite un grand jeu (dilatation, mauvais alignement, portées très longues, etc.) c 9 11
d 9 11
Cas ordinaire des pièces tournant ou glissant dans une bague ou palier (bon graissage assuré) e 7 8 9
f 6 6 7 7
Pièce avec guidage précis pour mouvement de faible amplitude g 5 6
Pièces immobiles l'une par rapport à l'autre Démontage et remontage possible sans détérioration des pièces L'ajustement ne peut pas transmettre d'effort Mise en place possible à la main h 5 6 7 8
js 5 6
Mise en place au maillet k 5
m 6
Démontage impossible sans détérioration des pièces L'ajustement peut transmettre des efforts Mise en place à la presse p 6
Mise en place à la presse ou par dilatation
(vérifier que les contraintes imposées au métal ne dépassent pas la limite élastique)
s 7
u 7
x 7
z 7

Pièces mobiles entre elles[modifier | modifier le code]

  • Grand jeu :
H11 d11, et parfois H11 c11, H9 d9, H9 c9 ou H9 c8.
  • Jeu usuel (pièce tournante ou glissante) :
H8 f7, H8 e8, H9 e9, et parfois H7 e7.
  • Jeu précis (mouvement de faible course) :
H7 g6, et parfois H6 g5.

Pièces immobiles entre elles[modifier | modifier le code]

Démontage possible sans destruction et sans transmission d'effort[modifier | modifier le code]

  • A la main
H6 js5, H6 h5, H7 h6, H8 h7, H9 h8, et parfois H7 js6.
  • Avec outil (maillet)
H6 k5, H7 m6.

Démontage impossible ou destructif et avec transmission d'effort[modifier | modifier le code]

  • Avec outil (presse)
H7 p6 ;
H8 s7, H8 u7, H 8.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]