Syndrome extrapyramidal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le syndrome parkinsonien est un syndrome neurologique extra-pyramidal qui associe trois signes :

Causes[modifier | modifier le code]

Le syndrome neurologique extra-pyramidal est décelé dans la maladie de Parkinson (mouvements anormaux, rigidité, contractures musculaires involontaires), dont il représente la forme la plus caractéristique, d'où parfois l'utilisation de l'expression « syndromes parkinsoniens » pour décrire les syndromes extra-pyramidaux en général.

D'autres pathologies sont responsables de syndrome extrapyramidal, comme la maladie de Wilson et l'encéphalite léthargique.

De nombreux médicaments, dont les neuroleptiques, ont comme effet secondaire d'induire des symptômes extra-pyramidaux (dyskinésieetc.), réversibles (ou pas) à l'arrêt du traitement. Certains médicaments utilisés pour des indications somatiques sont des neuroleptiques (on parle alors de neuroleptiques cachés) : par exemple, le métoclopramide est utilisé comme antiémétique.

Remarque sur le terme[modifier | modifier le code]

Le terme « syndrome extra-pyramidal » est souvent confondu avec le syndrome parkinsonien. Toutefois, selon le Collège des enseignants de neurologie, le syndrome extra-pyramidal est un ensemble de syndromes moteurs où l'on classe d'une part le syndrome parkinsonien et d'autre part les mouvements involontaires[1]. En effet, le système extra-pyramidal comporte des aires motrices du cortex cérébral, les noyaux gris centraux (striatum, pallidum, thalamus, noyau sous-thalamique) et la réticulée du tronc cérébral).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]