Syndrome de la guerre du Golfe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Syndrome de la guerre du Golfe
Classification et ressources externes
Pyridostigmine.svg
pyridostigmine, une toxine impliquée
CIM-9 V65.5 (inconclusive)
also nonstandard "DX111"
MeSH D018923
Wikipédia ne donne pas de conseils médicaux Mise en garde médicale

Le syndrome de la guerre du Golfe est une maladie touchant les anciens combattants de la guerre du Golfe (1990-1991), qui se caractérise par des symptômes (52 au total[réf. souhaitée]) comme des troubles du système immunitaire et des malformations chez leurs descendants. L'origine de ces symptômes n'est pas directement liée à la guerre du Golfe, mais les anciens combattants de cette guerre sont plus touchés que le reste de la population.

Les symptômes attribués à ce syndrome sont très divers : fatigue chronique, incapacité à avoir un sommeil réparateur, perte de contrôle musculaire, très forts maux de tête, étourdissements et pertes d'équilibre, problèmes de mémoire, douleurs musculaires et articulaires, trouble intestinal grave, problèmes de peau et parfois même résistance à l'insuline. Des décès dus au cancer du cerveau, de la sclérose latérale amyotrophique et la fibromyalgie sont maintenant reconnus par les départements de la Défense américaine et des Anciens Combattants comme potentiellement liés au service durant la guerre du Golfe[1].

La similarité des troubles de ce syndrome avec ceux de la myofasciite à macrophages[2] évoque aussi une éventuelle origine vaccinale associée, au même titre que le syndrome de fatigue chronique[3].

En 2008, la National Academy of Sciences a publié des preuves indiquant que l'apparition des symptômes chez les anciens combattants de la guerre du Golfe pouvait être expliquée en partie par leur exposition à des inhibiteurs de l'acétylcholinestérase[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « First Gulf War still claims lives », Seattle Post-Intelligencer, 16 janvier 2006.
  2. (en) Shoenfeld Y, Agmon-Levin N. « ASIA - Autoimmune/inflammatory syndrome induced by adjuvants » Journal of Autoimmunity (2010), PDF DOI:10.1016/j.jaut.2010.07.003.
  3. (en) Research Advisory Committee on Gulf War Veterans'Illnesses. Gulf War Illness and the Health of Gulf War Veterans: Scientific Findings and Recommendations, Washington, D.C.: U.S. Government Printing Office, november 2008.
  4. (en) Golomb, B. (2008) « Acetylcholinesterase inhibitors and Gulf War illnesses » Proc Natl Acad Sci ; Reuters ; MedPageToday.com.

Lien externe[modifier | modifier le code]