Syndrome de la Kundalinî

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le syndrome de Kundalinî, ou montée de kundalinî, est un ensemble de perceptions sensorielles, motrices, mentales et affectives associées au concept de la Kundalinî. Il a été rapporté principalement par des personnes ayant vécu une Expérience de mort imminente[1],[2],[3] ou par des pratiquants de pratiques spirituelles asiatiques[4],[5]. Le terme de syndrome de Kundalini a été utilisé comme catégorie de discussion par les écoles de psychologie transpersonnelle et les études de mort imminente. Le phénomène est parfois appelé "Kundalini-syndrome"[6],[7], the "syndrome Physio-Kundalini"[8],[9],[10], ou simplement appelé syndrome[11],[12]. D'autres chercheurs, sans utiliser le terme "syndrome"[13], ont aussi fait de ce phénomène une catégorie clinique[14],[15], ou une symptomatologie reconnaissable[16].

On pense que l'apparition de cette symptomatologie est reliée aux expériences de mort imminente[17],[2],[3], ou aux pratiques contemplatives ou spirituelles intensives, telle que pratiquées par quelques écoles de méditation et de yoga[4],[5],[18],[19],[20]. D'autres facteurs peuvent déclencher ces symptômes, parmi lesquels un large nombre de crises ou expériences personnelles intenses[21]. Selon les auteurs de psychologie transpersonnelle, le processus n'est pas toujours soudain et dramatique, mais peut démarrer doucement et s'accroître graduellement en intensité au fil du temps[22]. Si les symptômes apparaissent d'une manière intense déstabilisant le sujet, le processus est usuellement interprété comme une crise spirituelle[23].

Symptomatologie[modifier | modifier le code]

Échelle de la Kundalinî[modifier | modifier le code]

Index du syndrome physio-kundalini[modifier | modifier le code]

Terminologie[modifier | modifier le code]

Débat clinique et académique[modifier | modifier le code]

Syndrome physio-kundalinî de Bentov[modifier | modifier le code]

Eveil de la Kundalinî[modifier | modifier le code]

Urgence spirituelle[modifier | modifier le code]

Psychose[modifier | modifier le code]

Dans leurs premiers travaux, Gopi Krishna et Bentov ont tous deux notés la similarité entre l'éveil de la kundalini dans ses premières étapes (ou si non dirigé) et l'état de psychose[24].. Quelques années après, Kason a créé des critères de distinction entre urgence spirituelle et psychose[25]. Dans l'urgence spirituelle par exemple, une personne est confrontée à des sensations, alors que dans la psychose le sujet est écrasé par elles[26].

Problèmes[modifier | modifier le code]

Traitement[modifier | modifier le code]

Evolution[modifier | modifier le code]

Gopi Krishna[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Greyson, 1993:45,55-56
  2. a et b Ring & Rosing, 1990:226,237
  3. a et b Kason, 2000
  4. a et b Kason, 2000:259-60
  5. a et b Scotton 1996: 262,269
  6. Ring & Rosing, 1990:226
  7. Sovatsky,1998, p. 180.
  8. Greyson, 1993
  9. Greyson, 2000
  10. Prosnick & Evans, 2003:138
  11. Ring & Rosing, 1990
  12. Thalbourne, 2001
  13. Voir la section "Terminologie"
  14. Turner et.al,1995:440
  15. Scotton, 1996
  16. Kason, 2000:222
  17. Greyson, 1993:45,55-56;2000:124
  18. Sovatsky, 1998:180
  19. Lukoff, Lu & Turner, 1995:477
  20. La littérature psychiatrique note que:

    « Since the influx of eastern spiritual practices and the rising popularity of meditation starting in the 1960's, many people have experienced a variety of psychological difficulties, either while engaged in intensive spiritual practice or spontaneously. »

    — Turner et al., Page 440

  21. Kason, pg.163; Table 4.
  22. Kason, pg. 51
  23. « "crise spirituelle" (i.e., une émergence incontrôlée de phénomènes spirituels avec modification importante du fonctionnement psychologique, social et professionnel) »

    — Turner et al, pg. 440

  24. Krishna (1971), pp. 49-61; Bentov, p. 213
  25. Kason, pp. 247-53
  26. Kason, p. 248