Syndrome de l'accent étranger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le syndrome de l’accent étranger est une affection médicale rare qui se produit généralement comme un effet indésirable d’un choc à la tête ou d’une blessure au cerveau. De 1941 à 2006, 50 cas ont été rapportés dans le monde[1].

Description[modifier | modifier le code]

Les symptômes sont, après un accident ou un choc, une modification significative de la production des sons lorsque le patient parle sa langue maternelle, rendant le langage du patient similaire à celui d'étrangers. Par exemple, un Américain peut s’exprimer en permanence avec un accent modifié qui paraît être un accent britannique pour les personnes qui l'entendent. Selon des chercheurs de l’université d’Oxford, un choc dans certaines régions du cerveau contrôlant les fonctions du langage pourrait induire une altération de l’élocution[2].

Quelques cas[modifier | modifier le code]

Un des premiers cas du syndrome de l’accent étranger peut être trouvé dans une étude tchèque de 1919[3].

Le plus connu des cas est celui qui s’est produit en 1941 en Norvège alors qu’une jeune femme, Astrid L., fut blessée par un éclat de shrapnel lors d’un raid aérien. Après avoir été soignée, son accent prononcé était celui d’une Allemande, ce qui la conduisit à être rejetée par ses compatriotes[4].

Un autre cas réputé est celui de Judi Roberts, également connue sous le nom de Tiffany Noel, qui fut élevée dans l’Indiana aux États-Unis. En 1999, à l’âge de 57 ans, elle eut un accident vasculaire cérébral. Lors de sa convalescence, elle s’exprimait avec un accent britannique alors qu’elle n’était jamais allée en Angleterre[5],[6].

Linda Walker, une femme de 60 ans, perdit son accent caractéristique de la région de Tynéside dans le nord de l’Angleterre après un accident vasculaire cérébral et son nouvel accent fut alternativement interprété comme étant de Jamaïque, du Québec, d’Italie ou de Slovaquie[7]. Elle fut interviewée par la BBC en juillet 2006 pour raconter son épreuve[8].

En juillet 2008, des chercheurs de l’université McMaster ont publié une étude dans le Canadian Journal of Neurological Sciences dans laquelle ils rapportent le cas d’une femme de Windsor dans l’Ontario qui, à la suite d’un accident vasculaire cérébral, commença à s’exprimer avec un accent de Terre-Neuve[9],[10].

En 2008, Cindy Lou Romberg de Port Angeles dans l’État de Washington aux États-Unis, qui avait souffert d’une blessure au cerveau 17 ans plus tôt, développa le syndrome de l’accent étranger à la suite d’un ajustement des cervicales par son chiropracteur. Elle se mit à parler avec un accent russe et sembla même faire les fautes grammaticales d’un russe parlant anglais, comme si l’anglais n’était pas sa langue maternelle. Elle est intervenue sur Discovery Channel le 26 octobre 2008[11].

En 2010, Kay Russell souffrant de migraine chronique, se réveilla un jour en ayant acquis ce syndrome de l’accent étranger. Les personnes reconnaissaient alors un accent français, bien que n’ayant été en France pas plus de deux fois. Suite à cet incident elle dut arrêter son travail de vendeuse[12].

En 2013, une Australienne, Leanne Rowe, se réveille avec un accent français après un accident de voiture. Elle est décrite comme le deuxième cas en Australie[13].

En 2013, la BBC a diffusé une émission sur Sarah Colwill, une femme de Plymouth qui avait une voix semblant chinoise[14],[15],[16], ce qui aurait été attribué à un accident vasculaire cérébral confirmé par IRM.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cas de syndrome de l’accent étranger
  2. (en) « Becoming British Overnight: the Foreign Accent Syndrome »,‎ 14 mai 2008
  3. (de) A. Pick « Über Änderungen des Sprachcharakters als Begleiterscheinung aphasicher Störungen » Zeitschrift für gesamte Neurologie und Psychiatrie 1919;45:230–241.
  4. (en) Monrad-Krohn, G. H. « Dysprosody or Altered 'Melody of Language' » Brain 1947;70:405-15.
  5. (en) « Stroke gives woman British accent », sur news.bbc.co.uk,‎ 25 novembre 2003
  6. (en) Angie Lewis et Karen Guin, « Communicative Disorders Clinic Diagnoses Rare Foreign Accent Syndrome in Sarasota Woman » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  7. (en) Nigel Bunyan, « Geordie wakes after stroke with new accent », sur www.telegraph.co.uk/news/uknews/,‎ 4 juillet 2006
  8. (en) « Stroke gives woman foreign accent », sur news.bbc.co.uk,‎ 4 juillet 2006
  9. (en) Naidoo R, Warriner EM, Oczkowski WJ, Sévigny A, Humphreys KR, « A case of foreign accent syndrome resulting in regional dialect », Can J Neurol Sci, vol. 35, no 3,‎ 2008, p. 360-5. (PMID 18714807, lire en ligne)
  10. (en) http://www.cbc.ca/cp/Oddities/080703/K070308AU.html]
  11. (en) Seattle Times
  12. « Une Anglaise migraineuse se réveille avec un accent français » sur slate.fr
  13. (en) Lucy Shannon, « Tasmanian woman Leanne Rowe wakes from car crash with rare Foreign Accent Syndrome », sur www.abc.net.au/news/,‎ 17 juin 2013
  14. (en) « The Woman Who Woke Up Chinese », sur www.bbc.co.uk
  15. (en) Lizette, « Sarah Colwill, British Woman, 'Woke Up Chinese' After Suffering Severe Migraine In Hospital », sur www.medicaldaily.com,‎ 4 septembre 2013
  16. (en) Emily Thomas, « Sarah Colwill Speaks Out About Foreign Accent Syndrome In BBC Documentary 'The Woman Who Woke Up Chinese' », sur www.huffingtonpost.com,‎ 4 septembre 2013

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Dankovičová J, Gurd JM, Marshall JC, MacMahon MKC, Stuart-Smith J, Coleman JS, Slater A. Aspects of non-native pronunciation in a case of altered accent following stroke (foreign accent syndrome). Clinical Linguistics and Phonetics 2001;15:195-218.
  • (en) Gurd JM, Bessell NJ, Bladon RA, Bamford JM. A case of foreign accent syndrome, with follow-up clinical, neuropsychological and phonetic descriptions. Neuropsychologia 1988;26:237-51. PMID 3399041
  • (en) Gurd JM, Coleman JS, Costello A, Marshall JC. Organic or functional? A new case of foreign accent syndrome. Cortex 2001;37:715-8. PMID 11804223 PSHAW

Liens externes[modifier | modifier le code]