Syndrome de Löffler

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le syndrome de Löffler ou syndrome de Loeffler, est caractérisé par la présence d’infiltrats pulmonaires para-hilaires ou sous-claviculaires, labiles, liés le plus souvent aux phénomènes mécaniques et allergiques secondaires à la présence de larves de parasites dans les alvéoles pulmonaires. Ces images radiologiques sont associées à une hyperéosinophilie sanguine.

Il fut décrit la première fois en 1932 par Wilhelm Löffler (en)[1],[2],[3] dans les pneumonies éosinophiles causées par les nématodes Ascaris lumbricoides, Strongyloides stercoralis, Ancylostoma duodenale et Necator americanus.

Tableau clinique[modifier | modifier le code]

  • Parfois asymptomatique
  • Asthénie
  • Fièvre modérée
  • Toux sèche
  • Dyspnée sibilante
  • Troubles digestifs
  • Arthralgie

Causes[modifier | modifier le code]

  • Parasitoses, le plus souvent l'ascaridiose, plus rarement l'anguillulose, bilharziose (schistosomose), l’ankylostomose...
  • Hypersensibilité à un antigène inhalé ou ingéré : aliment, médicament, agent infectieux...
  • Aspergillose broncho-pulmonaire allergique...

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (de) Löffler, W. Zur Differential-Diagnose der Lungenifiltrierungen. I. Frühfiltrate unter besonerer Berücksichtigung der Rückbildungszeiten. Beiträge zum Klinik der Tuberkulose, 1932;79:338-67.
  2. (de) Löffler, W. Zur Differential-Diagnose der Lungenifiltrierungen. II. Über flüchtige Succedan-Infiltrate (mit Eosinophilie). Beiträge zum Klinik der Tuberkulose, 1932;79:368-82.
  3. (de) Löffler, W. Flüchtige Lungeninfiltrate mit Eosinophilia. Klinische Wochjenschrift, Berlin, 1935;14:297-9.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]