Syndrome de Kessler

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kessler.

Le syndrome de Kessler est un scénario envisagé en 1978 par le consultant de la NASA Donald J. Kessler (en), dans lequel le volume des débris spatiaux en orbite basse atteint un seuil au-dessus duquel les objets en orbite sont fréquemment heurtés par des débris, augmentant du même coup et de façon exponentielle le nombre des débris et la probabilité des impacts. Au delà d'un certain seuil, un tel scénario rendrait quasi-impossible l'exploration spatiale et même l'utilisation des satellites artificiels pour plusieurs générations.

Le syndrome de Kessler est un exemple de réaction en chaîne. Les vitesses relatives des objets en orbite peuvent dépasser 10 km/s. Tout impact à de telles vitesses entre deux objets de taille appréciable (de quelques centimètres ou décimètres) crée un nuage de débris à trajectoires aléatoires, dispersant l'énergie cinétique de la collision, qui sont autant de projectiles susceptibles de provoquer d'autres collisions. Lors d'une collision majeure mettant en cause un gros satellite comme la station orbitale, la quantité de débris pourrait rendre les orbites basses totalement impraticables.

Cependant, plus on est à basse altitude (où la densité de ces débris devrait être la plus forte), plus l'atmosphère résiduelle subsiste, ce qui freine les débris et provoque leur entrée dans l'atmosphère. La densité des débris à basse orbite est donc plus faible que prévue. Les orbites les plus denses sont ainsi comprises entre 800 et 1 200 km[1].

L'USSPACECOM tient à jour un catalogue contenant environ 15 000 objets[2] (de plus de 10 cm en orbite basse et de plus de 1 m en orbite géostationnaire).

Dans la fiction[modifier | modifier le code]

Le syndrome de Kessler est à la base de l'intrigue du film américano-britannique Gravity d'Alfonso Cuarón, sorti en 2013.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Comment se débarrasser des débris spatiaux émission Ciel & Espace radio du 27 septembre 2010.
  2. (en) [doc] « USSTRATCOM Space Control and Space Surveillance », US Strategic Command,‎ 2007 (consulté en 2007-14-01)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Fernand Alby, Jacques Arnould, André Debus, La pollution spatiale sous surveillance, Ellipses,‎ 2007 (ISBN 978-2-7298-3395-4)