Syndrome de Bickerstaff

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Syndrome de Bickerstaff
Classification et ressources externes
CIM-10 G04.8
CIM-9 323.62
Wikipédia ne donne pas de conseils médicaux Mise en garde médicale

Le syndrome de Bickerstaff est une maladie rare du système immunitaire du système nerveux central. À l'instar du syndrome de Miller-Fisher, dont il est très proche, ce syndrome est caractérisé par la présence dans le sang d'auto-anticorps anti-GQ1B, un des constituants de la myéline. Cependant, ces anticorps ne sont retrouvés que chez 70 % des patients souffrant de Bickerstaff. Pour certains, un virus du genre Herpesviridae pourrait être impliqué.

Dénomination[modifier | modifier le code]

Les termes « encéphalite de Bickerstaff » et « rhombencéphalite postinfectieuse de Bickerstaff » décrivent le même syndrome.

Épidémiologie[modifier | modifier le code]

Le syndrome de Bickerstaff est une maladie rare.

Des cas de syndrome de Bickerstaff ont été décrits après des infections, notamment à cytomégalovirus (CMV)[1], Campylobacter jejuni[2] ou au virus d'Epstein-Barr (EBV)[3].

Symptomatologie[modifier | modifier le code]

Le syndrome de Bickerstaff est une encéphalite du tronc, dont la symptomatologie présente des caractéristiques communes avec le syndrome de Guillain-Barré et le syndrome de Miller-Fisher[4].

L'évolution se fait en trois phases : la phase aiguë, correspondant à l'installation des symptômes, et dont la durée est de l'ordre de la semaine ; la phase de plateau, pendant laquelle on observe une stagnation des symptômes sans aggravation ni amélioration (la durée de cette phase est de l'ordre du mois) ; et enfin la phase de récupération, correspondant au retour progressif vers l'état normal avec en général. La récupération complète des fonctions motrices et sensitives est courante, mais des séquelles légères ou graves peuvent exister. Ces trois phases durent au total environ six mois.

À la phase aiguë sont décelables :

  • une diplopie (vision double) ;
  • une ophtalmoplégie externe, voire totale (paralysie des mouvements des yeux ; les nerfs atteints dans l'ophtalmoplégie sont les plus riches en GQ1B) ;
  • une ataxie (troubles de la marche) ;
  • une aréflexie des membres ;
  • un signe de Babinski ;
  • des troubles de la conscience (coma).

Dans 50 % des cas, le tableau clinique peut comprendre :

Diagnostic différentiel[modifier | modifier le code]

Traitement[modifier | modifier le code]

C'est le même que celui de la polyradiculonévrite aiguë inflammatoire de Guillain-Barré-Strohl. Il consiste en immunoglobulinothérapie intra-veineuse (une sorte de sérothérapie) ou alors échanges plasmatiques et surtout prévention-traitement des complications (comme les troubles de la déglutition, la dysautonomie, les troubles respiratoires ou encore les complications de décubitus).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Kanzaki A, Yabuki S, Yuki N, « Bickerstaff's brainstem encephalitis associated with cytomegalovirus infection », J Neurol Neurosurg Psychiatry, vol. 58, no 2,‎ 1995, p. 260-1. (PMID 7876875, PMCID PMC1073341, lire en ligne [PDF]) modifier
  2. (en) Yuki N, Odaka M, Hirata K, « Bickerstaff's brainstem encephalitis subsequent to Campylobacter jejuni enteritis », J Neurol Neurosurg Psychiatry, vol. 68, no 5,‎ 2000, p. 680-1. (PMID 10836867, PMCID PMC1736902, DOI 10.1136/jnnp.68.5.680, lire en ligne [html]) modifier
  3. (en) YI Rho, « Overlapping Guillain-Barré syndrome and Bickerstaff's brainstem encephalitis associated with Epstein Barr virus », Korean J Pediatr, vol. 57, no 10,‎ 2014, p. 457-60. (PMID 25379047, PMCID PMC4219949, DOI 10.3345/kjp.2014.57.10.457, lire en ligne [PDF]) modifier
  4. (en) Shahrizaila N, Yuki N, « Bickerstaff brainstem encephalitis and Fisher syndrome: anti-GQ1b antibody syndrome », J Neurol Neurosurg Psychiatry, vol. 84, no 5,‎ 2013, p. 576-83. (PMID 22984203, DOI 10.1136/jnnp-2012-302824, lire en ligne [html]) modifier

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]