Syndrome d'Adams-Stokes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Syndrome d'Adams–Stokes
Classification et ressources externes
CIM-10 I45.9
CIM-9 426.9
DiseasesDB 12443
MeSH D000219
Wikipédia ne donne pas de conseils médicaux Mise en garde médicale

Le syndrome d'Adams-Stokes est un accident neurologique qui survient à la suite d’un trouble de la conduction cardiaque. Les troubles de la conduction sont des anomalies de transmission de l’influx nerveux au sein du cœur. Ceci a pour conséquence un ralentissement ou une irrégularité du cœur. La pression artérielle est donc diminuée au niveau du cerveau, ce qui entraine une perte de connaissance durant une dizaine de secondes.

Épidémiologie[modifier | modifier le code]

Ce syndrome tend à se produire chez les personnes âgées (dont l’âge est supérieur à 50 ans) car il est habituellement associé à une maladie cardiaque. Cependant, il a été observé dans des groupes d’âge plus jeune où les troubles de la conduction cardiaque sont congénitaux.

Symptômes[modifier | modifier le code]

Il existe différents symptômes :

  • Une éventuelle chute, le plus souvent sans avertissement.
  • La perte de connaissance est généralement comprise entre environ 10 et 30 secondes.
  • Parfois la perte de connaissance peut s’ensuivre de convulsions.
  • Pâleur, suivi par des rougeurs sur la récupération.
  • Le pouls est ralenti, généralement inférieure à 40 battements par minute.
  • La récupération est assez rapide, même si le patient peut être confus pendant un certain temps.

En règle générale, le trouble de la conduction cardiaque est visible sur l'ECG au cours d'une attaque. Ceci peut se produire plusieurs fois dans une même journée.

Diagnostic différentiel[modifier | modifier le code]

Dans le cas où un électrocardiogramme ne révélerait pas d’anomalie, il faut alors procéder à un holter. Le but de cet examen indolore est de repérer des anomalies éventuelles de l’activité électrique du cœur selon les activités pratiquées ou les prises médicamenteuses. Les données sont d’abord enregistrées sur une cassette, puis lues par un ordinateur. Les périodes sélectionnées sont retranscrites sur un graphique par le cardiologue, et interprétées.

Déroulement de l’examen :

  • le cardiologue installe 6 petites électrodes plates, selon une disposition similaire à celles de l’ECG instantané. Ces électrodes adhésives sont éventuellement soutenues par une ceinture, et elles sont reliées à un boîtier qui devra être porté en continu sur 24 heures, en bandoulière ;
  • le patient mène ces activités habituelles. Le boîtier enregistrera à un certain rythme l’activité cardiaque.

Il n’y a aucun effet indésirable.

Traitement[modifier | modifier le code]

Pour traiter la maladie, le seul moyen est de corriger le trouble de conduction cardiaque. Il faut alors procéder à la pose d’un pacemaker, derrière la clavicule droite. Cet appareil va régulariser le rythme des contractions cardiaques.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]