Symphonie nº 5 de Sibelius

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Symphonie nº 5.

La symphonie n° 5 en mi bémol majeur, op. 82, de Jean Sibelius a été écrite par le compositeur en 1914.

Historique[modifier | modifier le code]

Elle a été remaniée à deux reprises en 1916 puis en 1919. La première a eu lieu le 8 décembre 1915 à Helsinki sous la direction de Robert Kajanus au cours d'un concert donné pour le cinquantième anniversaire du compositeur. La partition a été écrite en même temps que furent esquissées les sixième et dernière symphonies.

Dans sa première version, la partition comprenait quatre mouvements. Il n'existe que peu de documents sur la version intermédiaire. C'est en 1916 que les deux premiers mouvements sont fusionnés. La guerre d'indépendance finlandaise interrompt le processus créatif qui n'est repris que mi 1918. Cette dernière version est créée le 24 novembre 1919 sous la direction du compositeur. Le musicien retravaille alors essentiellement le premier et le dernier mouvement.

Cette symphonie, apparue lors d'une période historique particulièrement troublée, exprime cependant un certain optimisme devant une nature sauvage, comme l'atteste plusieurs passages de son journal intime.

Structure[modifier | modifier le code]

Elle comprend dans sa dernière version, trois mouvements. Le premier, comportant quatre parties, est presque une symphonie en elle-même, cette solution ayant été évoquée par le compositeur lui-même.

  • Tempo molto moderato – Largamente – Allegro moderato – Presto
  • Andante mosso, quasi allegretto
  • Allegro molto – Misterioso – Un pochettino largamente – Largamente assai.

Durée : environ 30 minutes

Orchestration[modifier | modifier le code]

Instrumentation de la Symphonie n° 5
Bois
2 flûtes, 2 hautbois, 2 clarinettes, 2 bassons
Cuivres
4 cors, 3 trompettes, 3 trombones
Percussions
timbales
Cordes
premiers violons, seconds violons, altos, violoncelles, contrebasses

Enregistrements[modifier | modifier le code]

Le premier enregistrement a été fait en 1932 par l'orchestre symphonique de Londres sous la direction de Robert Kajanus[1].

Seuls, les enregistrements primés sont cités ci-dessous :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • François-René Tranchefort, Guide de la Musique de Symphonique, Paris, Fayard, coll. « Les indispensables de la musique »,‎ 1998 (1re éd. 1986), 896 p. (ISBN 2-213-01638-0), p. 716

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dru F, Écoute comparée : la cinquième symphonie de Sibelius, Classica-Repertoire, septembre 2007, p. 62-67