Symphonie nº 4 de Mahler

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Symphonie nº 4.

La Symphonie nº 4 en sol majeur de Gustav Mahler a été écrite entre l'été 1899 et 1900. La symphonie comporte quatre mouvements :

  1. Bedächtig. Nicht eilen
  2. In gemächlicher Bewegung. Ohne Hast
  3. Ruhevoll
  4. Sehr behaglich

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Titre: Symphonie n° 4 en sol majeur
  • Composition: De juillet 1899 à août 1900
  • Durée: 55 minutes environ
  • Création: le à Munich, sous la direction du compositeur
  • Publication:

Orchestration[modifier | modifier le code]

Œuvre écrite pour soprano solo et orchestre : 4 flûtes (3 et 4 prenant les Piccolos), 3 hautbois (3e prenant le Cor Anglais), 3 clarinettes (2e prenant la Petit Clarinette, 3e prenant la Clarinette Basse), 3 bassons (3e prenant le Contrebasson); 4 cors, 3 trompettes; timbales, percussions; glockenspiel; harpes, les cordes

La voix de soprano n'intervient que dans le dernier mouvement.

Unique symphonie de Mahler où il n'y a pas de trombone ni de Tuba.

Pour l'exécution du Scherzo (2e Mouvement), le violon solo doit s'accorder un ton plus haut en : la mi si fa#

Histoire[modifier | modifier le code]

Composition[modifier | modifier le code]

Sa composition s'est faite en plusieurs temps : le quatrième mouvement Das himmlische Leben (la vie céleste) est repris du cinquième lied Des Knaben Wunderhorn, écrit dès 1892. Cette pièce devait faire partie initialement de la troisième symphonie, mais finalement, n'en fournit que certains thèmes au cinquième mouvement. Gustav Mahler décida alors d'en faire le finale de sa quatrième symphonie et conçut les trois premiers mouvements en fonction de celui-ci. Sa gestation a eu lieu pendant les vacances de l'été 1899, prises après deux années de fonction en tant que directeur de l'opéra de Vienne, poste très prenant qui l'empêchait de composer jusqu'alors. Il ne reprit les ébauches qu'à l'été 1900 et acheva alors la partition en moins de trois semaines.

Création et réception[modifier | modifier le code]

La création, sous la direction du compositeur, a eu lieu à Munich le , avec un succès extrêmement mitigé.

Analyse[modifier | modifier le code]

La musique reste très lyrique et classique, bien loin des compositions plus dramatiques qui lui sont postérieures. Le premier mouvement fait entendre des clochettes et des thèmes à caractère de danses villageoises. Le second mouvement introduit un violon solo désaccordé, donnant un côté rustique à la partition. L'adagio est d'une grande ampleur et joue avant tout sur les cordes, contrairement aux deux premières parties. Il se termine par un tutti, introduisant le dernier mouvement vocal. Le texte du lied, chanté par une voix de soprano, énonce les plaisirs bucoliques mais aussi gastronomiques, du ciel. L'orchestre finit par s'effacer après avoir repris les thèmes villageois du premier mouvement.

Bedächtig. Nicht eilen. Recht gemächlich.[modifier | modifier le code]

(délibéré, sans hâte, très à l'aise)

In gemächliger Bewegung. Ohne hast.[modifier | modifier le code]

(dans un tempo modéré, sans hâte) Le violon désaccordé (en ré), représente le diable (Gustav Mahler disait que cet instrument était « Le violon de la mort »), au final peut-être pas si maléfique que cela.

Ruhevoll.[modifier | modifier le code]

(tranquille)

Das himmlische Leben : Sehr behaglich.[modifier | modifier le code]

(très à l'aise)

Das himmlische Leben
(aus Des Knaben Wunderhorn)

Wir genießen die himmlischen Freuden,
D'rum tun wir das Irdische meiden.
Kein weltlich' Getümmel
Hört man nicht im Himmel!
Lebt alles in sanftester Ruh'.
Wir führen ein englisches Leben,
Sind dennoch ganz lustig daneben;
Wir tanzen und springen,
Wir hüpfen und singen,
Sanct Peter im Himmel sieht zu.

Johannes das Lämmlein auslasset,
Der Metzger Herodes d'rauf passet.
Wir führen ein geduldig's,
Unschuldig's, geduldig's,
Ein liebliches Lämmlein zu Tod.
Sanct Lucas den Ochsen tät schlachten
Ohn' einig's Bedenken und Achten.
Der Wein kost' kein Heller
Im himmlischen Keller;
Die Englein, die backen das Brot.

Gut' Kräuter von allerhand Arten,
Die wachsen im himmlischen Garten,
Gut' Spargel, Fisolen
Und was wir nur wollen.
Ganze Schüsseln voll sind uns bereit!
Gut' Äpfel, gut' Birn' und gut' Trauben;
Die Gärtner, die alles erlauben.
Willst Rehbock, willst Hasen,
Auf offener Straßen
Sie laufen herbei!

Sollt' ein Fasttag etwa kommen,
Alle Fische gleich mit Freuden angeschwommen!
Dort läuft schon Sanct Peter
Mit Netz und mit Köder
Zum himmlischen Weiher hinein.
Sanct Martha die Köchin muß sein.

Kein' Musik ist ja nicht auf Erden,
Die unsrer verglichen kann werden.
Elftausend Jungfrauen
Zu tanzen sich trauen.
Sanct Ursula selbst dazu lacht.
Kein' Musik ist ja nicht auf Erden,
Die unsrer verglichen kann werden.
Cäcilia mit ihren Verwandten
Sind treffliche Hofmusikanten!
Die englischen Stimmen
Ermuntern die Sinnen,
Daß alles für Freuden erwacht.

La vie céleste
(de Des Knaben Wunderhorn)

Nous goûtons les joies célestes,
détournés des choses terrestres.
Du ciel on n'entend guère
le tumulte du monde!
Tout vit dans la plus douce paix!
Nous menons une vie angélique!
Mais quelle n'est pas notre gaieté!
Nous dansons et bondissons,
nous gambadons et chantons!
Et Saint Pierre, en ces lieux, nous regarde!

Jean laisse s'échapper le petit agneau.
Hérode, le boucher, se tient aux aguets!
Nous menons à la mort
un agnelet docile,
innocent et doux!
Saint Luc abat le bœuf
sans autre forme de procès.
Le vin ne coûte le moindre sou
dans les caves célestes.
Et les anges font le pain.

De bonnes choses de toutes sortes
poussent aux jardins du ciel!
De bonnes asperges, fèves,
rien ne manque!
Des jattes entières nous attendent!
De bonnes pommes, poires et grappes!
Les jardiniers nous laissent toute liberté!
Veux-tu du chevreuil, veux-tu du lièvre?
Les voici qui accourent
en pleine rue!

Est-ce jour de carême?
Aussitôt affluent de frétillants poissons!
Là-bas, Saint Pierre se jette
avec filet et appât
dans l'étang céleste.
Saint Marthe se mettra aux fourneaux!

Nulle musique sur terre
n'est comparable à la nôtre.
Onze mille vierges
entrent dans la danse!
Sainte Ursule en rit elle-même!
Nulle musique sur terre
n'est comparable à la nôtre.
Cécile et les siens
sont de parfaits musiciens!
Ces voix angéliques
réchauffent les cœurs!
Et tout s'éveille à la joie.

Discographie[modifier | modifier le code]

Il existe actuellement 138 versions référencées de la 4e symphonie de 1930 à 2005. Cette discographie sélective donne quelques enregistrements dirigés par de grands chefs mahlériens :

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]