Symphonie nº 102 de Joseph Haydn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Symphonie n° 102 en si bémol majeur, Hob. I: 102, de Joseph Haydn a été composée en 1795 lors de son deuxième voyage à Londres. La création eut lieu à Londres le 2 février 1795.

La forme de cette symphonie est celle de la symphonie classique en quatre mouvements.

C'est lors de la création de cette symphonie que se produisit la chute d'un chandelier sans qu'aucun auditeur ne soit blessé. Les commentateurs successifs ont attribué cet incident à la première de la symphonie no 96 qui en a gagné à tort le surnom de Miracle[1].

Effectif musical[modifier | modifier le code]

L'orchestre est composé de:

Lors de la création Joseph Haydn dirige l'orchestre au pianoforte.

Analyse de l'œuvre[modifier | modifier le code]

Largo - Vivace[modifier | modifier le code]

L'introduction lente marquée Largo est suivi d'un Vivace de forme sonate bithématique. Après un développement des deux thèmes traité dramatiquement, la réexposition survient après un roulement de timbales.

Adagio[modifier | modifier le code]

L'Adagio en fa majeur utilise le violoncelle solo. L'exposition comprend une reprise obligée qui se distingue par une ornementation et une orchestration différentes. Le développement, la réexposition et la coda sont concentrés sur moins de la moitié du mouvement. À noter dans la coda l'effet produit par un accord tutti prolongé par la trompette à découvert. Ce mouvement se retrouve dans la Trio avec piano n°40 (Hob. XV.26) transposé en fa dièse majeur, mais sans la reprise obligée.

Menuet (Allegro - trio)[modifier | modifier le code]

Au menuet marqué Allegro s'oppose un Trio en Ut dièse au parfum slave.

Presto[modifier | modifier le code]

Le Presto est de forme rondo-sonate. Il y a trois couplets dont le second en mineur.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. François-René Tranchefort, Guide de la Musique de Symphonique, Paris, Fayard, coll. « Les indispensables de la musique »,‎ 1998 (1re éd. 1986), 896 p. (ISBN 2-213-01638-0)