Symbole du jubilé de l'espéranto

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Monument du Symbole du jubilé a Alto Paraíso, Brésil. Sur la photo on peut voir Hilmar Ilton S. Ferreira, personne qui proposa le symbole.

Le symbole du jubilé de l'espéranto a été créé à l'occasion du jubilé de l'espéranto en 1987. Il est généralement utilisé pour représenter la langue alors que le drapeau de l'espéranto est utilisé pour représenter le mouvement espérantophone.

Il représente l'idée essentielle de l'espéranto : rassembler tout le monde. Il comporte la lettre latine E (Espéranto) et la lettre cyrillique Э (Эсперанто) symbolisant l'unification entre l'Ouest et l'Est. L'idée d'utiliser les deux lettres est venue du fait que ce symbole fut créé avant la fin de la Guerre froide durant laquelle les États-Unis (dont la langue principale est l'anglais) et l'Union des républiques socialistes soviétiques (dont la langue principale est le russe) s'affrontaient.

Historique[modifier | modifier le code]

L'Association mondiale d'espéranto (UEA) organisa un concours pour choisir le symbole du Jubilé. Il fut gagné par un espérantophone brésilien Hilmar Ilton S. Ferreira en 1983, qui a proposé le dessin de Janette Lindo Ferreira. Le symbole original ne fut pas totalement symétrique. Le centre graphique d'Anvers de l'UEA de l'époque demanda à Bob Venhuizen, graphiste volontaire de le purifier. C'est cette nouvelle version qui fut utilisée pour l'année du jubilé de l'UEA. Il n'était constitué que de contours noirs ou blancs sur un fond d'une autre couleur.

Peu après l'année du jubilé de 1987, la Flandra Esperanto-Ligo commissionna une spécialiste en publicité d'élaborer un style plus cohérent pour tous ses outils de communication. Elle recommanda le symbole du jubilé, mais conseilla de mettre les contours toujours en noir avec un remplissage vert. Elle choisit le vert Pantone 389, dont la valeur en RGB est environ #CCE82E.

L'UEA récupéra ce style pour ses communiqués de presse vers le monde extérieur. Par exemple, les documents du début des années 1990 étaient dans le même style et portaient le symbole avec des contours noirs et le vert mentionné précédemment. Ensuite d'autres organisations telles que l'Organisation mondiale des jeunes espérantophones (TEJO), la Ligue internationale des enseignants d'espéranto (ILEI) et Espéranto-France reprirent le même style et l'utilisèrent pendant plusieurs années. La Flandra Esperanto-Ligo continue à l'utiliser dans la forme originale. L'UEA et Union européenne d'espéranto (EEU) utilisent des versions différentes. Une quatrième variante a une petite étoile à cinq branches entre les bras supérieurs des deux E.

Il est parfois surnommé « le melon » en référence à sa couleur et à sa forme.

Représentations[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]