Sylvie Vartan et Johnny Hallyday

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cette page recense le parcours commun de Sylvie Vartan et Johnny Hallyday, couple emblématique de la chanson en France, unis à la ville durant quinze ans.

Articles principaux : Sylvie Vartan et Johnny Hallyday.
Sylvie Vartan en 1966.
Johnny Hallyday en concert en 1965.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sylvie Vartan et Johnny Hallyday sont présentés l'un à l'autre par Eddie Vartan, fin décembre 1961, à l'Olympia de Paris où Sylvie chante en lever de rideau de Vince Taylor[1].
Johnny, initiateur du rock and roll en France en 1960, est déjà une vedette qui défraie la chronique.
Sylvie, en cette année 1961, est une quasi-débutante dont la carrière « ne va pas tarder à décoller »[réf. nécessaire] (à son actif un 45 tours avec Frankie Jordan et un autre en solo).

En 1962, Sylvie Vartan assure en tournée la première partie de Johnny Hallyday, en lieu et place de Jean-Jacques Debout. Ce dernier se souvient : « Un jour à Marseille, Sylvie est venue nous rejoindre avec son frère Eddie, et le soir même, Johnny m'a demandé de céder ma place à Sylvie dans sa tournée... J'ai compris à ce moment-là qu'il se passait quelque chose entre eux. À cette époque, nous étions amoureux de la même personne : Sylvie. Bien qu'ayant été très amoureux de Sylvie, je ne me suis jamais vraiment fâché avec Johnny. De toute façon je savais que pour moi la cause était perdue »[2].
Cette année-là, Johnny Hallyday dément ses fiançailles avec l'actrice Patricia Viterbo[3] et bientôt la presse s'intéresse à l'idylle naissante Sylvie-Johnny[4]. Les deux idoles affirment « être des copains, rien d'autre » et pour l'heure s'interpellent en chanson : « retrouvons-nous là-bas, Sylvie, pour danser le Madison Twist, (..) et Sylvie n'oublie pas on a rendez-vous en piste... », chante Johnny à Sylvie à qui il fixe un rendez-vous avec le titre Madison Twist. Elle, reprenant la même chanson, lui répond (favorablement) : « Oui allons-y, Johnny, (..), on a rendez-vous en piste pour danser le Madison Twist ».

Le 22 juin 1963, Sylvie Vartan et Johnny Hallyday participent place de la Nation, au concert organisé par Europe N°1 à l'occasion du premier anniversaire du magazine Salut les copains. L'événement est un succès considérable.
Ils sont encore à l'affiche du film D'où viens-tu Johnny ? de Noël Howard, qui est l'occasion de leur premier duo À plein cœur[5] (nouveau titre d'Hallyday, dont la version solo est gravée sur la BOF éponyme).
Les « deux copains » partent en vacances en Amérique. Rentré en France, le couple, le 15 octobre, répond sur Europe n°1 aux questions de Jacques Paoli dans l'émission « Europe midi » :
« Quand on parle de vous, doit-on dire les copains Sylvie et Johnny, ou autre chose ?
- Jusqu'à présent, on a dit qu'on était copains. Maintenant on peut dire qu'on est presque fiancés »[6].

Le service national attend le « fiancé » et Johnny Hallyday, le 8 mai 1964 est incorporé, pour dix-huit mois, au 43e régiment d'infanterie de marine d'Offenbourg. Sylvie Vartan désapprouve : « Si cela n'avait tenu qu'à moi, Johnny ne serait pas parti. (..) C'est une perte de temps. Pourquoi couper ainsi les garçons de leurs études, de leur métier, de leur famille ? »[7].

Le soldat Smet obtient une permission spéciale, pour épouser Sylvie Vartan le 12 avril 1965, à la mairie de Loconville, petite ville de l'Oise (où les parents de la chanteuse possèdent une propriété, le manoir de Gagny[8]) envahie pour l'occasion par une foule de journalistes et de badauds [9]. Luce Dijou et Jean-Marie Périer sont les témoins de Sylvie, Johnny Stark et Carlos ceux de Johnny[10], dont les parents biologiques ne font pas partie des invités[réf. nécessaire].

Le 20 août, Hallyday achève son service militaire et reprend aussitôt ses activités de chanteur, scènes et séances d'enregistrements se succèdent. En cette période son succès n'est pas toujours probant, jusqu'à ce que « l'affrontement » par chansons interposées avec Antoine ne le relance.
En octobre, Sylvie et Johnny participent à la Royal Command Performance (en) au London Palladium et chantent devant la reine Élisabeth II[11].

Sylvie Vartan donne le jour, le 14 août 1966, à David. Le papa chante à Milan. Le lendemain, pour quelques heures il est auprès d'eux, puis repart pour Venise, où un gala l'attend le soir même[12].

La rumeur parle d'une séparation du couple Vartan-Hallyday imminente et la presse s'en fait l'écho. Ici Paris, le 6 septembre, dans un article consacré à Sylvie Vartan, titre en page 13 : « Incroyable on parle déjà de divorce »[13]. Épuisé par le rythme des galas, ses déboires professionnels, auquel s'ajoutent ceux avec le fisc - qui lui réclame un conséquent arriéré d'impôts[14] - l'annonce que Sylvie demande le divorce, Johnny Hallyday fait une tentative de suicide le 10 septembre (ce même jour, il devait chanter à la Fête de l'Humanité). Ticky Holgado, alors secrétaire du chanteur, découvre Johnny enfermé dans la salle de bains de son appartement[14], où il vient de se taillader les veines du poignet droit après avoir avalé des barbituriques. Hallyday est d'urgence hospitalisé à l'hôpital Lariboisière[15].
Après un mois de convalescence, le chanteur va mieux, retrouve son public, le succès, et les époux se réconcilient :
« C'est quelque chose que nous avons décidé d'un commun accord, annonce Johnny Hallyday, d'abord parce que l'on éprouve toujours des sentiments l'un pour l'autre (...) et ensuite nous n'avons pas le droit de gâcher la vie de notre fils ».
Quant à Sylvie Vartan elle déclare : « Nous sommes un peu en dehors de la marge habituelle des couples. Nous avons un métier passionnant, dans lequel nous sommes complices. Dans ce domaine nous avons beaucoup de chose à partager. Nous sommes comme frère et sœur. C'est très important pour ce que l'on a à se dire et pour la durée de notre couple »[16].

Au printemps 1967, Sylvie Vartan et Johnny Hallyday triomphent durant plus d'un mois sur la scène de l'Olympia de Paris.

Le 20 février 1970, Sylvie Vartan et Johnny Hallyday se rendent à Belfort pour un gala et sont victimes d'un grave accident de la route. Si Johnny n'est que très légèrement touché, en revanche c'est beaucoup plus grave pour Sylvie qui est sérieusement blessée au visage. Des spécialistes américains en chirurgie esthétique parviennent, après plusieurs opérations, à lui rendre son visage[17].

1972 est une nouvelle année de turbulences dans le couple. En cette période, Johnny Hallyday entretient avec l'une de ses choristes, Nanette Workman[Note 1], une relation qui n'est pas que professionnelle[18]. Sylvie n'apprécie guère et le couple est au bord de l'éclatement.

De cet écart conjugal, Johnny Hallyday rétrospectivement dira : « Ma relation avec Nanette fut autodestructrice. (...) Nous avons rompu à temps ! Elle est repartie au Canada. J'ai tenté de reconquérir Sylvie. Sans succès. J'étais allé trop loin. (...) Nous nous sommes réconciliés un an plus tard, mais cette blessure, trop profonde pour être cicatrisée, sera la véritable raison de notre divorce en 1980 »[19].

1973 est donc une année de reconstruction pour le couple, qui décide afin de se rapprocher de tourner ensemble et accompagné par le même orchestre[20]. Sur les ondes, il obtient un grand succès avec la diffusion de leur premier duo sur disque J'ai un problème. L'histoire commune se poursuit et pour confirmer ce bonheur retrouvé, Sylvie Vartan révèle à Paris Match en février 1974, qu'elle attend un second enfant, dans six mois... Sylvie confie : « J'ai attendu huit ans pour faire un second enfant. (...) Je crois que nous avons passé l'un et l'autre un sacré cap... »[21]. Quelques mois plus tard, Sylvie annonce la perte de son bébé[22].

En 1975, conséquence des ennuis d'Hallyday avec le fisc, le couple s'installe, un temps, aux États-Unis à Los Angeles[23].
L'année suivante, en septembre, le chanteur est de retour sur la scène du Palais des sports de Paris pour le spectacle Johnny Hallyday Story, précédant Sylvie Vartan qui l'emporte au Palais des congrès de Paris en 1977.

Carrière[modifier | modifier le code]

Nota : Nous retraçons ici le parcours artistique commun de Sylvie Vartan et Johnny Hallyday
pour une discographie plus détaillé voir :

Scènes[modifier | modifier le code]

En 1967, le couple se produit à l'Olympia du 15 mars au 16 avril (initialement prévu jusqu'au 4 avril, le succès est tel que le show est prolongé pour deux semaines).
Sylvie Vartan donne « le coup d'envoi », tandis que Johnny Hallyday assure la seconde partie. Pour le final le couple interprète en duo Je crois qu'il me rend fou en duo (adaptation française de Such A Fool For You de Ike et Tina Turner) - repris initialement par Johnny Hallyday dans une version studio et diffusée en super 45 tours cette même année - le duo reste inédit sur disque durant près de trente ans[Note 2].

Sylvie et Johnny se retrouvent à Rio de Janeiro pour une tournée sud américaine de trois semaines. À Rosario en Argentine, ils chantent devant 25000 personnes.

En mars 1968, Sylvie Vartan et Johnny Hallyday tournent une fois encore en Amérique du Sud. Ils chantent à Rio de Janeiro, Buenos Aires, Rosario, Fort-de-France, Pointe à Pitre en Martinique, Cayenne, à chaque fois devant plusieurs milliers de personnes[24].

1973, durant la saison estivale, le couple se produit sur scène en France, en Suisse mais aussi en Espagne et en Grèce[25],[Note 3]. Sylvie chante en première partie, puis rejoint Johnny durant son tour de chant, pour interpréter en duo J'ai un problème, Te tuer d'amour et une adaptation française de Fever Vivre.

Sylvie Vartan et Johnny Hallyday, le 27 juillet 1975, réunissent à Narbonne-Plage, 40000 spectateurs, au cours d'un concert gratuit[26]. Le couple est à nouveau sur scène à Montréal le 31 août (le récital est télévisé).

Le 13 août 1978, Sylvie Vartan et Johnny Hallyday chantent aux Arènes de Béziers. Finalement, ils interprètent Te tuer d'amour et It'So Easy en duos. Le concert est retransmis en direct sur Europe N°1, avec Carlos en coprésentateur (l'animateur d'un soir, a chanté juste avant Sylvie)[27].

Le 25 novembre 1979, Johnny Hallyday donne la dernière représentation de son show au Pavillon de Paris. Sylvie Vartan le rejoint sur scène et chante avec lui Le bon temps du rock'n'roll. Ce soir là, une autre surprise est réservée au chanteur. Son fils David, âgé de 13 ans, l'accompagne à la batterie sur Rien que huit jours. Le public assiste là, à la première apparition sur scène de David Hallyday[28].

1980, le 22 juin, Johnny Hallyday et Sylvie Vartan chantent à la fête de la Liberté devant plus de 200 000 spectateurs[29].
La tournée d'été de Johnny, par deux fois encore, croise celle de Sylvie Vartan : ils chantent ensemble le 20 juillet à Orange et le 13 août aux Arènes de Béziers. Cette représentation est la dernière scène du couple Vartan-Hallyday (officiellement séparés le 5 novembre)[30].

1991, David Hallyday donne deux représentations au Zénith de Paris en février. Pour la dernière, ses parents chantent avec lui Johnny B. Goode de Chuck Berry[31].

Les 18, 19 et 20 juin 1993, Johnny Hallyday se produit au Parc des Princes. Comme David, Sylvie Vartan chante avec lui. Elle est même partie intégrante du show, où une mise en scène spéciale lui est réservée pour son entrée : alors que Johnny chante Elle est terrible, Sylvie assise au volant d'une MG traverse un pont au-dessus de la scène. Quelques instants plus tard, sur la scène accueillit par une véritable ovation du public, elle interprète seule, face à Hallyday, a capella Tes tendres années, puis enchaîne avec Johnny pour deux duos Le feu et Je veux te graver dans ma vie.

En 2009, Sylvie Vartan chante Le bon temps du rock'n'roll en duo avec Johnny Hallyday, durant les représentations du Tour 66, les 30 et 31 mai, au Stade de France. David Hallyday participe également à deux des trois représentations que donne son père dans le stade. (Tour 66 : Stade de France 2009)

Cette même année, Sylvie Vartan chante à l'Olympia les 18, 19 et 20 septembre. Chaque soir, en début de seconde partie, Johnny Hallyday est sur scène à ses côtés. Ensemble, ils interprètent un medley Édith Piaf, L'Hymne à l'amour - Non, je ne regrette rien. (Sylvie live)

Enregistrements[modifier | modifier le code]

1973, tandis que Sylvie et Johnny connaissent un grand succès sur les ondes avec J'ai un problème, le couple enregistre à la même période une troisième chanson Bye, bye Baby. Le magazine Mademoiselle, dans son numéro d'août, offre en supplément un fascicule qui leur est consacré et complété par un 45 tours hors-commerce proposant Bye bye baby (entrecoupé d'un dialogue entre Sylvie et Johnny)[Note 4]

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 1973 : J'ai un problème (album de Sylvie Vartan)
  • 1975 : Show Sylvie Vartan (album de Sylvie Vartan)
  • 1993 : Le volume 37 de l'intégrale (en 40 CD) Collection Hallyday se consacre aux duos Sylvie-Johnny, il comprend : Un cocktail pour deux, Je crois qu'il me rend fou, Les hommes qui n'ont plus rien à perdre, J'ai un problème, Te tuer d'amour, Bye bye baby, Toi et moi, les versions italiennes de J'ai un problème et Te tuer d'amour, ainsi que la version allemande de J'ai un problème.
  • 1993 : Parc des Princes 1993 (album de Johnny Hallyday)
  • 1993 : L'interprétation live et A capella de Tes tendres années de Sylvie Vartan au Parc des Princes en juin, est diffusée en single[32]. (Johnny n'est présent que sur la pochette).
  • 1995 : Le duo Vivre (Fever) de 1973, resté inédit, est présent sur l'intégrale de Sylvie Vartan parut en CD.
  • 1996 : Cherchez l'idole (resté inédit en 1964, l'album est diffusé pour la première fois en CD).
  • 1999 : Irrésistiblement Sylvie (album de Sylvie Vartan)
  • 2009 : Tour 66 : Stade de France 2009 album de Johnny Hallyday (uniquement sur l'édition spéciale numérotée : Coffret 4 CD - 2 DVD - 2 LP 33 tours 25cm - Warner 5051865569350)
  • 2010 : Sylvie live (album de Sylvie Vartan)

Duos studios[modifier | modifier le code]

1973 : J'ai un problème, Te tuer d'amour[33] (45 tours Philips 6009384 et LP J'ai un problème de Sylvie Vartan)
Bye bye Baby (45 tours hors commerce pour Mademoiselle PEP 9120 monoface)
1974 : Sylvie Vartan et Johnny Hallyday enregistrent à Paris, la version allemande de "J'ai un problème", qui devient "Vielleicht bist du für mich noch nicht die große Liebe". (La face B du 45 tours, "Te tuer d'amour", ne connaît pas d'adaptation en allemand), alors que le nouvel album de la chanteuse, un double, Sylvie Vartan, comprend un duo inédit avec Hallyday, Toi et moi (composée par Johnny, les paroles sont de Long Chris)[34].
1975 : Sylvie et Johnny enregistre en italien les deux duos de 1973 : Il mio problema, Voglio tutto di te. Diffusé en 45 tours, le titre Il mio problema est N°1 au mois de mai.

Chansons[modifier | modifier le code]

  • Johnny Hallyday compose pour Sylvie Vartan :

1965 : Dans tes bras (Georges Aber, J. Hallyday - Eddie Vartan, J. Hallyday)
1967 : Pas drôle cette histoire là (Georges Aber - Johnny Hallyday)

  • Participations :

1964 : Sylvie Vartan est au chœurs dans One more time encore une fois (EP Philips 434955 BE de Johnny Hallyday)
1969 : Johnny Hallyday participe à la chanson Les hommes qui n'ont plus rien à perdre (EP RCA 87 101 M de Sylvie Vartan)

  • Chansons communes :

1962 :
Comme l'été dernier (33 tours 25 cm L'Idole des jeunes de J. Hallyday - 1er album de S. Vartan Sylvie)
Madison Twist (33 tours 25 cm Madison Twist de J. Hallyday - EP de S. Vartan RCA 76588 S)
Qui aurait dit ça (J. Hallyday enregistre en 1962 deux versions de ce titre (voir Nashville session 62), resté inédit jusqu'en 1990 - S. Vartan ?)
1963 :
Chance (album Les Bras en croix de J. Hallyday - S. Vartan ?)
1964 :
One more time en core une fois (parallèlement à la version de Johnny, Sylvie donne sa version du titre en V.O (33 tours 25cm Le Pénitencier de J. Hallyday - S. Vartan ?)
Toujours plus loin (Sylvie Vartan l'enregistre en V.O. Gonna cry l'année suivante - 33 tours 25cm Le Pénitencier de J. Hallyday - S. Vartan ?)
1974 :
Sylvie Vartan reprend Elle est terrible (chanson enregistrée par Johnny Hallyday en 1962 - albums Johnny à l'Olympia et Les bras en croix)
L'Hymne à l'amour d'Édith Piaf est repris par Sylvie Vartan en 1974 ; Johnny Hallyday chante cette chanson en 2000 (100 % Johnny : Live à la tour Eiffel et Olympia 2000 de J. Hallyday - S. Vartan ?).
La même année, la chanteuse chante Ne me quitte pas. Johnny reprend ce classique de Jacques Brel en 1984 (Johnny Hallyday au Zénith - S. Vartan ?).
Tous deux donnent leurs versions de Rock'n'roll man - Sylvie Vartan en anglais - (album Rock'n'Slow de J. Hallyday - double LP Sylvie Vartan et l'album Shang shang a lang)
La chanteuse reprend Da dou ron ron, chanson enregistrée en 1963 par Hallyday (25cm Da dou ron ron J. Hallyday - double LP Sylvie Vartan et l'album Shang shang a lang)
2007 Sylvie reprend sur l'album Nouvelle Vague Souvenirs, souvenirs (l'une des premières chansons d'Hallyday en 1960 - 25cm Hello Johnny) - et Ya ya twist (enregistré en 1962 par Johnny - 25cm Retiens la nuit).

À propos de...[modifier | modifier le code]

Johnny évoque Sylvie (chansons)[modifier | modifier le code]
Sylvie évoque Johnny (chansons)[modifier | modifier le code]
  • 1967, Sylvie Vartan évoque indirectement Johnny dans la chanson 2'35 de bonheur : « Chaque soir tu vas chanter, pourtant tu n'es pas vraiment loin de moi, j'écoute un disque de toi et ça fait 2'35 de bonheur que tu me donnes quand tu n'es pas là ». (C'est sur ce titre, que pour la toute première fois, le public entend la voix de Carlos).
  • La même année, la chanson Pas drôle cette histoire là, composée par Hallyday et interprétée par Sylvie, fait allusion aux rumeurs - pas toujours infondées - dans la presse d'une possible séparation du couple. (Carlos, lui est encore présent sur le disque).
  • 1973, sur la chanson Non, je ne suis plus la même, Sylvie Vartan, sans le nommer, s'adresse à Johnny Hallyday (album J'ai un problème).
Divers[modifier | modifier le code]
  • 1976, l'échec commercial de l'opéra rock Hamlet de Johnny, n'est pas sans conséquences pour Sylvie qui voit son projet d'adapter Alice au pays des merveilles en comédie musicale annulé par sa maison de disques[35].
  • Sylvie Vartan la première a repéré Old Time Rock & Roll de Bob Seger, mais Johnny Hallyday lui « grille la politesse » et l'enregistre, en 1979, sous le titre Le bon temps du rock'n'roll, qui devient un tube et un classique de son tour de chant (album Hollywood). Sylvie Vartan en 1966, lui a « joué le même tour » en s'accaparant Par amour, par pitié, initialement écrite pour Johnny[36].

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télés et radios[modifier | modifier le code]

  • Nota : Ce recensement n'est nullement exhaustif.

1964, Sylvie et Johnny, sur Europe N°1, interprètent un extrait de la pièce Roméo et Juliette, au milieu duquel ils joignent la chanson Dans tes bras[37].

1965, Hallyday et Vartan, sur Europe N°1, chantent Encore une danse. Cette reprise d'un duo de Marie Laforêt et Guy Béart est également connu sous le titre Frantz (la version originale fut chanté par Miriam Makeba et Harry Belafonte). Sylvie et Johnny pour l'occasion modifient quelque peu les paroles, il y est fait allusion au service militaire qu'effectue alors le chanteur.
Toujours sur Europe N°1, ils chantent Les Parapluies d'Offenburg, autre allusion à son statut de militaire et « clin d'œil » au film Les Parapluies de Cherbourg.
Show Vartan-Hallyday à la télévision, filmé par Jean-Christophe Averty, pour l'occasion Sylvie et Johnny chante Un coktail pour deux. Enregistré au studio Philips Blanqui, ce titre est longtemps resté inédit ; Il est diffusé pour la première fois en 1993, à l'occasion de la sortie en CD d'une intégrale du chanteur Collection Hallyday.

1969, le 7 mai, Show Smet à la télévision. Le couple chante en duo Croque la pomme vilain serpent (chanson restée totalement inédite sur disque).

1972, le 9 décembre, au cours de l'émission Top à Sylvie, le couple chante en duo Cher Harry.

1973, le 12 février, Sylvie Vartan et Johnny Hallyday sont à Rio de Janeiro, pour une émission de radio proposée par RTL et présenté par Philippe Bouvard. Ils interprètes en duo Tu peux partir si tu le veux et font un « bœuf » avec Gilberto Gil.
Durant l'émission Cadet Rousselle du 22 février, Sylvie Johnny et Guy Lux chantent 2'35 de bonheur.
Le 23 juin, Top à Sylvie et Johnny, ils chantent Vivre (adaptation de Fever). Ils interprètent encore ce titre, en direct à la radio, le 8 juillet sur Europe N°1.
Au cours de l'émission Dimanche Salvador, Sylvie Vartan, Johnny Hallyday et Henri Salvador jouent Le Cardiologue (J'ai un problème).

Le 22 juin 1974, Top à Johnny. Michel Sardou et Johnny Hallyday chante un extrait de Elle est terrible pour annoncer Sylvie Vartan.
Cette même année, le couple chantent à la télévision le duo Toi et moi.

1975, Numéro Un des Carpentiers le 21 juin, Sylvie et Johnny chantent Da dou ron ron.

En janvier 1979, Michel Drucker consacre à Johnny un spécial Les Rendez-vous du dimanche, Sylvie est présente[38].

Le 24 octobre 1998, Antenne 2 diffuse l'émission Irrésistiblement Sylvie. Johnny Hallyday est des invités, il chante avec Sylvie Le Bon Temps du rock'n'roll (on retrouve ce duo sur l'album Irrésistiblement Sylvie).

Bibliographie (commune)[modifier | modifier le code]

  • Frédéric Quinonero
    • Sylvie Vartan jour après jour, éditions Didier Carpentier, 2008.
    • Johnny Live, éditions de l'Archipel, 2011.
  • Erwan Chuberre, Les lèvres de Sylvie Vartan, (roman), Micmac Eds, 2008
  • Marie Desjardins, Sylvie Johnny love story, Montréal, Night Collection, Transit éditeur, 2010
  • François Jouffa, « Johnny Story », Hit Magazine, no 95 (hors-série),‎ décembre 1979

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Nanette Workman fut deux années durant, (1971-1972), choriste dans l'orchestre d'Hallyday. Pour elle, le chanteur crée le label de disque J.H. Music - distribué par Philips - sous lequel Nanette Workman enregistre quelques disques, dont le premier est le 45 tours Déraciné qui comprend en face B Apprendre à vivre ensemble, interprété en duo avec Johnny / Source : Daniel Lesueur L'argus Johnny Hallyday, p. 108, Éditions Alternatives, 2003.
  2. Cet inédit est publié pour la première fois en 2003, année de la sortie en CD de l'intégral du récital d'Hallyday à l' Olympia 67)
  3. En juillet le couple se produit à Marseille, Alès, Toulon, Grenoble, Strasbourg ; du 13 au 16 à Athènes, du 17 au 20 dans le Sud-Ouest de la France, le 21 à Hossegor, le 22 à Lusignan et du 24 au 29 en Espagne. En août, ils se produisent le 22 à Fréjus et le 28 à Genève - parmi d'autres dates
  4. 45 tours Philips monoface PEP 9120 pour Magazine. Resté depuis introuvable, la chanson est diffusée en CD en 1993, à l'occasion de la sortie d'une intégrale Johnny Hallyday

Citations[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Bernard Violet Johnny & Sylvie, p. 69, Éditions Alphée- Jean-Paul Bertrand, 2008.
  2. François Jouffa, Johnny Story (1979), pages 53-54.
  3. François Jouffa, Johnny Story (1979), page 57.
  4. François Jouffa, Johnny Story (1979), page 61
  5. http://www.dailymotion.com/video/xe08pv_a-plein-coeur-sylvie-vartan-johnny_music
  6. Source : François Jouffa, Johnny Story (1979), page 69.
  7. François Jouffa, Johnny Story (1979), pages 74-75.
  8. Jacques Pessis, Chronique de la chanson française, Éd. Chronique,‎ 2003, p. 113
  9. http://www.ina.fr/economie-et-societe/vie-sociale/video/AFE86000243/le-mariage-des-copains-sylvie-vartan-devient-madame-smet.fr.html
  10. Johnny Hallyday Destroy : volume 2, p. 41, édition Michel Lafon, 1996.
  11. François Jouffa, Johnny Story (1979), p. 79.
  12. Paris Match, n° 907, p. 26 : reportage David fils d'idoles de Gérard Asaria et Philippe Le Tellier.
  13. Source : Johnny Story (1979), p.86
  14. a et b Johnny Hallyday mille et... une vie, Rémi Bouet, p. 66, Sala Éditions
  15. Johnny Story (1979), p.88, François Jouffa
  16. Johnny Story (1979), p. 91, François Jouffa
  17. Jouffa 1979, p. 108
  18. Source : magazine Album Photo For Ever : Johnny 100 concerts cultes qui ont marqué sa vie, p. 25 et 28, 2012.
  19. Johnny Hallyday Autobiographie Destroy : volume 2, Rebelle, p. 148,149, Ed. Michel Lafon, 1996.
  20. Sylvan Vartan et Johnny Hallyday au micro de Philippe Bouvard sur RTL, le 12 février 1973, en direct de Rio de Janeiro, durant l'émission Non Stop International.
  21. Paris Match, n° 1291, 2 février 1974, en couverture : Sylvie pourquoi j'ai voulu un second enfant, article et entretien Alain Pelgrand, cahier p. 39 à 46.
  22. Bernard Violet Johnny & Sylvie, Éditions Alphée - Jean-Paul Bertrand, 2008, p. 238.
  23. François Jouffa, Johnny Story (1979), p. 126
  24. Johnny Story (1979), page 100, François Jouffa
  25. Magazine Mademoiselle Age Tendre N° paru en août 1973, entretien avec Jean-Michel François
  26. Johnny Story (1979) page 126, François Jouffa
  27. L'argus Johnny Hallyday, p; 230, éditions Alternatives, Daniel Lesueur
  28. Johnny Hallyday L'idole (+ Argus), p. 257, éditions Camion Blanc, Daniel Lesueur
  29. fascicule 1976-1980', intégrale CD Collection Hallyday (1993)
  30. Daniel Lesueur, L'argus Johnny Hallyday, p. 130, 131, Éditions Alternatives
  31. Collection Hallyday (1993), fascicule 1985 – 1991
  32. CD Philips 862732-2 - il comprend également le titre Sur tes lèvres / il sort aussi un CD promo hors commerce : Philips 1705
  33. [vidéo] « Sylvie Vartan et Johnny Hallyday : Te tuer d'amour », sur ina.fr, Cadet Rousselle,‎ 14 juin 1973 (consulté le 30 septembre 2011)
  34. Daniel Lesueur, Johnny Hallyday L'idole (+ argus), édition Camion Blanc, page 223
  35. L'argus Johnny Hallyday, Daniel Lesueur, Éditions Alternatives, p. 123.
  36. Daniel Lesueur, L'argus Johnny Hallyday, éditions Alternatives, p. 127.
  37. L'argus Johnny Hallyday, éditions Alternatives, p. 223, Daniel Lesueur. L'auteur précise, que ce document a été diffusé sur Arte le 29 novembre 2001
  38. http://www.ina.fr/media/entretiens/video/I00007964/johnny-hallyday-a-propos-de-ses-20-ans-de-metier.fr.html

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]