Sylvère Monod

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sylvère Monod, né le 9 octobre 1921 à Cannes et mort à Paris le 8 août 2006, est un traducteur, essayiste et universitaire français, grand spécialiste de littérature anglaise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Généalogie[modifier | modifier le code]

Sylvère Monod est le fils de Samuel William Monod, dit Maximilien Vox, grande figure de la typographie au XXe siècle, le frère de l'universitaire Richard Monod, de l'auteur Flavien Monod, du graphiste Blaise Monod, de Martin Monod, et le neveu du savant, naturaliste et explorateur Théodore Monod.

Parcours universitaire[modifier | modifier le code]

Après une scolarité aux lycées Montaigne et Louis-le-Grand à Paris, Sylvère Monod étudie de 1939 à 1943 à l’Université de Paris. Reçu premier à l'agrégation d'anglais, il obtient son doctorat en 1952 avec une thèse consacrée à Charles Dickens. Après avoir enseigné dans le secondaire au lycée de Rouen et au lycée Michelet à Vanves, il est nommé maître de conférences à l'Université de Caen puis devient professeur à l'Université Paris-III, où il enseigne de 1964 à 1982.

Traductions[modifier | modifier le code]

Ses traductions des œuvres de Charlotte Brontë, Joseph Conrad, Charles Dickens, Walter Scott et William Shakespeare font autorité et sont généralement assorties d'une préface fournie et d'un appareil de notes très étoffé.
Il est ainsi l'auteur de nombreuses préfaces et postfaces.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Sylvère Monod fut président de la commission « littératures étrangères » du Centre national du livre, ainsi que de l'ATLAS (Association des traducteurs littéraires de France) de 1989 à 1992.
Il a été lauréat du Grand Prix national de la traduction.

Publications[modifier | modifier le code]

Essais[modifier | modifier le code]

  • Dickens romancier, Hachette, 1953
  • Dickens the Novelist, University of Oklahoma Press, 1968
  • Histoire de la littérature anglaise de Victoria à Elizabeth II, Armand-Colin, 1970
  • Martin Chuzzlewit : A Critical Study, George Allen & Unwin, 1985

Roman[modifier | modifier le code]

Traductions (à compléter)[modifier | modifier le code]