Swissair

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Swissair

Logo de cette compagnie

World's most refreshing airline
(La compagnie aérienne la plus rafraîchissante du monde)

AITA OACI Indicatif d'appel
SR SWR Swissair
Repères historiques
Date de création 25 mars 1931
Date de disparition 31 mars 2002
Généralités
Basée à Zürich
Autres bases Genève
Programme de fidélité Frequent Flyer programm
Alliance Qualiflyer Group
Taille de la flotte 76 appareills (2002)
Siège social Drapeau : Suisse Zurich
Société mère SAirGroup
Société sœur Balair
Filiales Crossair
Site web www.swissair.aero

Société Anonyme Suisse pour la Navigation Aérienne, dite Swissair, était la compagnie aérienne nationale suisse. Elle a été fondée en 1931 par Balz Zimmermann et par le pionnier de l’aviation Walter Mittelholzer. Elle a fait faillite le 2 octobre 2001 et cessé son activité en mars 2002. La compagnie arborait la croix suisse comme marque distinctive.

Histoire[modifier | modifier le code]

Swissair fut la compagnie de lancement du 747-300.

Swissair est fondée en 1931 par Balz Zimmermann et Walter Mittelholzer, avec la fusion de Balair et Ad Astra Aero. En 1932, elle est la première compagnie européenne à mettre en service des monomoteurs de construction américaine, du type Lockheed Orion. En 1934, elle innove au niveau européen en engageant les premières hôtesses de l’air. En 1947, elle inaugure une ligne régulière Genève-New York. En 1947, elle devint la compagnie nationale suisse, les pouvoirs publics acquérant 30 % du capital-actions porté de 1 à 20 millions de francs. À cette époque, la compagnie a une image de marque de compagnie aérienne luxueuse, et voyager avec devient un signe extérieur de richesse. Plus de 700 cuisiniers, pâtissiers et boulangers cuisinent 21 000 repas par jour destinés à être servis dans les avions[1]. La compagnie est décrite comme un «fleuron de l'économie helvétique»[2].

Swissair a profité de l'essor du trafic aérien après la Seconde Guerre mondiale pour se développer. En 1960, le premier avion à réaction est mis en service, en 1971 le premier Boeing 747. En 1995, la compagnie desservait 117 destinations dans 70 pays. De par les fortes liquidités financières dont elle disposait, Swissair a été surnommée la « banque volante »[3]. Ces liquidités ont permis à la compagnie d'investir dans des participations au sein d'autres compagnies.

Avec un réseau articulé autour des deux hubs de Zürich (Suisse allemande) et Genève (Suisse romande), Swissair est considérée en Suisse comme un symbole de l'unité nationale et jouit d'une excellente image au sein de la population des différentes régions linguistiques. Cependant, le 4 avril 1996, la compagnie annonce sa décision de retirer, dès l’horaire d’hiver 1996-1997, la totalité de ses vols long-courriers intercontinentaux au départ de Genève - sauf le symbolique Genève-New York, qui relie les deux sièges de l'ONU -, recentrant son activité sur Zurich. Indignation populaire et tempête politique en Suisse Romande[4], où la décision unilatérale de Swissair est perçue comme une véritable trahison. Son image de porte-drapeau helvétique s'effondre dans la partie francophone du pays. Du côté de Genève, on s'active pour trouver des compagnies étrangères capables de remplacer Swissair à l'aéroport de Cointrin[5].

De plus, la compagnie se lance dans une série d'acquisitions ruineuses, devenant notamment actionnaire de 49,5 % du capital de la compagnie belge Sabena[6], de 49,9% de LTU[2], de 20% de SAA[2], de 49,5 % du capital d'Air liberté[7], d'une bonne partie du capital d'Air Littoral [8] et d'autres petites compagnies aériennes. En tout, cette politique d'acquisition coûte à Swissair près de 17 milliards $US[9], et a des effets désastreux car ces compagnies ont un rendement bien inférieur à celui attendu, notamment à cause de la concurrence internationale[7] et du ralentissement de tout le secteur aérien (à cause de problèmes comme la hausse du prix du kérosène, la stagnation du trafic, la mauvaise conjoncture économique outre-atlantique)[10]. Ces problèmes sont aggravés par une gestion inadaptée du groupe[2].

La compagnie s'endette et n'a pas les moyens d'y répondre clairement. Une partie des entreprises du groupe et des actions dans d'autres compagnies aériennes sont vendues, un plan de restructuration est mis en place mais ces mesures ne sont pas assez efficaces, en partie à cause des autres problèmes du groupe. Ainsi, Swissair employait près de 72 000 personnes dans le monde (dont 21 000 en Suisse), un nombre bien plus élevé que beaucoup de compagnies aériennes[7].

En 2000, et pour la première fois en 70 ans d'histoire, la compagnie enregistre une perte sévère d'1,8 milliard $US, qui entame la quasi-totalité de ses réserves en capital[7]

Les attentats du 11 septembre 2001 aux États-Unis ont accéléré la chute financière de la compagnie. Fin septembre, Swissair demande l'aide du gouvernement et des banques pour payer les salaires[9]. Les banques acceptent mais proposent un plan par lequel Swissair serait démantelée et passerait sous la coupe de Crossair, sa filiale rentable[9]. Le 1er octobre 2001, le PDG de Swissair Mario Corti dit au Conseil fédéral que Swissair a besoin d'une aide financière d'urgence[7]. Le 2 octobre 2001, la compagnie n'est plus en mesure de payer ses factures, les vols sont suspendus et l'ensemble de la flotte reste au sol. 39 000 passagers sont bloqués[7].Cet épisode est connu sous le nom de « grounding », et provoque un véritable traumatisme dans l'opinion publique suisse[11]. Après deux jours de paralysie, le conseil fédéral et les banques octroient tout de même 900 millions de francs suisses d'aide qui permettent à swissair d'assurer provisoirement 1/3 de ses vols[12]. Mais le mal est fait. La compagnie ne se remet pas de cette débâcle et disparaît définitivement le 31 mars 2002[9].

En 2002, Swiss International Air Lines est créé grâce à une injection de capitaux issus notamment de fonds publics. L'Etat investit pour un montant total de 2,3 millards de francs suisses et 1,7 milliards de francs seront ajoutés au capital de la nouvelle compagnie par l'achat d'actions des grandes entreprises suisses comme Novartis, Nestlé ou Swisscom. Depuis 2005, elle appartient au groupe allemand Lufthansa, rachat de cette dernière pour un montant total de 339 millions de francs suscitant la colère des petits actionnaires qui n'ont pas été consulté lors de la vente de cette dernière à l'Allemagne.

En outre, un tribunal belge a rendu en janvier 2011 un jugement estimant que Swissair était directement responsable de la faillite de Sabena, la compagnie suisse n'ayant pas obéi à ses obligations contractuelles de l'époque, qui prévoyaient une recapitalisation (qui n'a jamais eu lieu) de la compagnie belge[13].

Accidents et attentats[modifier | modifier le code]

Avions à hélices[modifier | modifier le code]

27 juillet 1934 : crash de Wurmlingen[modifier | modifier le code]

Il s'agit là du premier accident mortel de la jeune compagnie : le Curtiss AT-32C Condor, immatriculé CH-170 s'écrase alors qu'il effectuait le vol Zurich - Berlin. Aucun survivant parmi les neuf passagers et trois membres d'équipage, dont Nelly Diener, première hôtesse de l'air d'Europe.

Autres[modifier | modifier le code]

  • 28 février 1936 : crash du Douglas DC-2 HB-ITI à Dübendorf ;
  • 30 avril 1936 : crash du Clark GA-43 HB-ITU contre le Rigi (2 morts) ;
  • 12 août 1936 : crash du Junkers Ju 86 HB-IXI à Darmstadt-Wixhausen ;
  • 7 janvier 1939 : crash du Douglas DC-2 HB-ITA à Senlis près de Paris ;
  • 20 juillet 1939 : crash du Junkers Ju 86 HB-IXA près de Constance suite à une avarie de moteur ;
  • 9 août 1944 : destruction du Douglas DC-2 HB-ISI lors d'un bombardement allié à Stuttgart ;
  • 13 décembre 1950 : crash dû aux mauvaises conditions météo lors de l'atterrissage du Douglas DC-4 HB-ILE « Zürich » à Sydney (Nouvelle-Écosse). Aucune victime parmi les 31 passagers et membres d'équipage. L'avion est détruit par l'incendie qui s'est déclaré après l'évacuation des occupants ;
  • 14 décembre 1951 : crash à l'atterrissage du Douglas DC-4 HB-ILO « Luzern » à Amsterdam Schiphol. Conditions météo difficiles (brouillard), aucune victime n'est à déplorer ;
  • 15 juillet 1956 : crash à l'atterrissage du CV-440 Metropolitan HB-IMD à Shannon (Irlande) lors du vol de livraison à Swissair, les 4 occupants ont été tués ;
  • 19 juin 1954 : amerrissage du Convair CV-240 HB-IRW « Ticino » dans la Manche avec 5 passagers et 4 membres déquipage. Suite à une négligence des pilotes, les réservoirs furent à sec alors que l'appareil survolait la mer, et l'avion fut contraint de se poser sur l'eau. Trois passagers se noyèrent lors de l'évacuation des occupants (gilets de sauvetage et canots pneumatiques ne faisaient pas encore partie de l'équipement de secours des avions) ;
  • 10 février 1967 : crash du Convair CV-440 Metropolitan HB-IMF « Ticino » sur le Mont Lägern à proximité de Zurich lors d'un vol d'entrainement. Ses 4 occupants trouvèrent la mort.

Avions à réaction[modifier | modifier le code]

4 septembre 1963 : crash de Dürrenäsch[modifier | modifier le code]

Suite à un incendie causé par une surchauffe des freins au cours de la phase de roulage, la Caravelle du vol SR-306 reliant Zurich à Genève s'écrase dans la commune argovienne de Dürrenäsch. Les 80 passagers et membres d'équipage périrent. Plus de la moitié des passagers de la Caravelle immatriculée HB-ICV et baptisée « Schaffhausen » étaient domiciliés dans le village d'Humlikon.

21 février 1970 : crash de Würenlingen[modifier | modifier le code]

Le vol SR-330 Zurich - Tel Aviv s'écrase dans une forêt à proximité de Würenlingen, tuant tous ses 47 occupants. Une bombe placée par le Front populaire de libération de la Palestine explose 9 minutes après le décollage et endommage irrémédiablement le Convair CV-990 Coronado immatriculé HB-ICD « Basel-Land ». La bombe aurait dû détruire un avion de la compagnie israélienne El Al, mais pour cause de retard de ce dernier, le bagage cachant l'explosif fut chargé dans le vol Swissair.

12 septembre 1970 : Dawson Field[modifier | modifier le code]

Le 6 septembre, les vols SR-100 reliant Zurich à New York avec 143 passagers et 12 membres d'équipage, et TWA-741 Francfort - New York sont détournés par des terroristes du FPLP sur l'aéroport de Zarka, connu sous le nom de Dawson Field. Le détournement d'un troisième avion, le Boeing 747 du vol El Al-719, échoue. Trois jours plus tard, le 9 septembre, le vol BOAC-775, est également forcé de se poser sur Dawson Field. Les passagers non-juifs et membres d'équipage sont libérés le 11 septembre, et le lendemain, les trois avions vides, le DC-8-53 HB-IDD baptisé « Nidwalden », le Vickers Super VC-10 G-ASGN de la BOAC et le Boeing 707 N8715T de la TWA, sont dynamités par les ravisseurs devant la presse internationale.

8 octobre 1979 : crash d'Athènes-Hellinikon[modifier | modifier le code]

Le Douglas DC-8-62 HB-IDE baptisé « Uri » en provenance de Genève à destination de Shanghai se pose sur la piste 15L de l'aéroport international d'Hellinikon. Le train d'atterrissage touche le bitume à 740 mètres du seuil de la piste avec une vitesse de 146 nœuds. Alors qu'il reste encore 2 240 mètres de piste, les pilotes ne peuvent freiner l'avion et celui-ci s'écrase en bout de piste, provoquant la mort de 14 passagers. Jacques Washer, antiquaire de profession et fils du joueur de tennis belge Jean Washer, périt dans cet accident.

Le MD-11 HB-IWF, à Zurich, 50 jours avant son crash à Peggys Cove

2 septembre 1998 : Peggys Cove, le vol SR-111[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Vol 111 Swissair.

C'est au large de la Nouvelle-Écosse que se déroula le plus grand drame de l'histoire de la Swissair. Lors du vol New York - Genève, un incendie embrase le cockpit du MD-11 HB-IWF « Vaud » empêchant les pilotes de garder le contrôle de l'appareil qui percute l'océan à 22 h 31 heure locale. Aucun des 229 occupants ne survivra à cette tragédie.

Avions utilisés[modifier | modifier le code]

19311968 : avions à hélices[modifier | modifier le code]

Type Constructeur Modèle Nombre d'avions Période d'utilisation Passagers Personnel

cockpit / cabine

Rayon d'action Réseau d'utilisation Remarques Photo
F.VII Fokker Flag of the Netherlands.svg F.VIIa 1 1931 - 1950 8-10 2 / - 800 km Europe Fokker F.VIIa.jpg
F.VIIb-3m 8 1931 - 1935 8-10 2 / - 800 km Europe Mittelholzer-fokker.jpg
AC-4 Gentleman Comte Flag of Switzerland.svg AC-4 1 1931 - 1947 2 1 / - 700 km Suisse Otto Notter Comte AC-4 SW1.JPG
BFW M18 Messerschmitt Flag of Germany.svg M18d 1 1931 - 1938 4 2 / - 600 km Europe Ad Astra Aero - BFW-M-18-d (CH191).jpg
Orion Type 9 Lockheed Flag of the United States.svg Orion 9 B 2 1932 - 1936 4 1 / - 950 km route express - Bâle-Zurich-Munich-Vienne Lockheed Model 9 Orion Swissair.jpg
T-32 Condor Curtiss Flag of the United States.svg AT-32C 1 1934 14-15 2 / 1 800 km Europe crash à Wurmlingen (27.07.1934)
Clark GA-43 Clark Flag of the United States.svg GA-43A 2 1934 - 1936 10 2 / - 800 km Europe HB-ITU : crash contre le Rigi (30.04.1936) General Aviation GA-43.jpg
DC-2 Douglas Flag of the United States.svg DC-2-115B 6 1934 - 1952 14 3 / - 800 km Europe HB-ISI : bombardé à Stuttgart (09.08.1944)

HB-ITA : crash à Senlis (07.01.1939)
HB-ITI : crash à Dübendorf (28.02.1936)

JU-86 Junkers Flag of Germany.svg JU-86B-O 1 1936 10 2 / - 800 km Europe crash à Darmstadt (12.08.1936)
JU-86B-1/Z11 1 1937 - 1939 10 2 / - 800 km Europe crash à Constance (20.07.1939)
D.H. 89 Dragon Rapide de Havilland Flag of the United Kingdom.svg D.H. 89 3 1937 - 1954 6 1 / - 850 km Suisse, Autriche HB-APU Dragon.jpg
DC-3 Douglas Flag of the United States.svg DC-3-216A 16 1937 - 1969 21 2-3 / - 870 km Europe SR DC3.jpg
DC-4 Douglas Flag of the United States.svg DC-4-1009A 5 1946 - 1959 44-55 5 / 2-3 4 600 km Europe, États-Unis, Afrique, Moyen-Orient HB-ILE : crash à Sydney (13.12.1950)

HB-ILO : crash à Schiphol (14.12.1951)

Douglas DC-4-1009, Swissair - Swiss Air Lines AN0193544.jpg
Mráz K-65 Cap Beneš-Mráz Flag of Czechoslovakia.svg K-65 1 1948 - 1950 2 1 / - 600 km Suisse, Europe
Nord 1000 Pingouin Nord-Aviation Flag of France.svg 1000 1 1948 - 1953 3 1 / - 950 km Suisse, Europe
CV-240 Convair Flag of the United States.svg CV-240-11 4 1949 - 1957 40 2-3 / 2 650 km Europe Convair 240 HB-IRV Swiss Air Lines Ringway 25.03.50.jpg
CV-240-4 4 1953 - 1956 40 2-3 / 2 650 km Europe HB-IRW : crash dans la Manche (19.06.1954) Convair 240 HB-IRW Swissair RWY 13.06.54 edited-2.jpg
DC-6 Douglas Flag of the United States.svg DC-6-1198 8 1951 - 1963 69 5 / 2-3 2 800 km Europe, États-Unis, Atlantique Sud, Moyen et Extrême-Orient Douglas DC-6B HB-IBE Swissair Ringway 30.07.54 edited-2.jpg
CV-440 Metropolitan Convair Flag of the United States.svg CV-440-11 11 1956 - 1968 44 2 / 2 1 350 km Europe HB-IMF : crash près de Zurich (10.02.1967) Swissair Convair CV-440 Volpati-1.jpg
DC-7 Seven Seas Douglas Flag of the United States.svg DC-7C-1229C 5 1956 - 1961 75 5 / 3-4 6 450 km Europe, Amérique du Nord, Atlantique Sud SR DC7.jpg
Twin Pioneer (en) Scottish Aviation (en) Flag of Scotland.svg Serie 1 1 1957 16 2 / 1 1 180 km Suisse, Europe essais


19602002 : avions à réaction[modifier | modifier le code]

Type Constructeur Modèle Nombre d'avions Période d'utilisation Passagers Personnel

cockpit / cabine

Rayon d'action Réseau d'utilisation Remarques Photo
Caravelle Sud-Aviation Flag of France.svg SE-210 Caravelle III 8 1960 - 1971 80 2 / 4 2 946 km Europe HB-ICV : crash à Dürrenäsch (04.09.1963) Swissair Sud-Aviation Caravelle Soderstrom-1.jpg
CV-880 Convair Flag of the United States.svg CV-880-22M-3 2 1961 - 1962 84 4 / 5 5 100 km Moyen et Extrême-Orient
CV-990 Coronado Convair Flag of the United States.svg CV-990-30A 8 1962 - 1975 100 4 / 6 4 930 km Moyen et Extrême-Orient Afrique de l'Ouest Amérique du Sud HB-ICD : attentat à Würenlingen (21.02.1970) Swissair Convair CV-990 Soderstrom-1.jpg
BAC 1-11 British Aircraft Corp. Flag of the United Kingdom.svg BAC 1-11-207AJ 1 1967 89 2 / 3 3 430 km - essais
BAC 1-11-301AG 1 1967 - 1968 89 2 / 3 3 620 km - essais
BAC 1-11-501EX 1 1970 119 2 / 4 3 484 km - essais Swissair BAC 1-11.jpg
DC-8 Douglas Flag of the United States.svg DC-8-32 3 1960 - 1968 132 4 / 6 6 450 km Atlantique Nord SR DC8.jpg
DC-8-53 2 1963 - 1976 142 4 / 6 9 525 km Atlantique Nord HB-IDD : attentat à Zarka (12.09.1970) Douglas DC-8-53 HB-IDD SWR ZRH 02.08.65 edited-3.jpg
DC-8-62 7 1967 - 1984 152 3 / 7 8 730 km Europe, Afrique, Moyen et Extrême-Orient Amérique du Nord et Sud HB-IDE : crash à Athènes (08.10.1979) Swissair DC-8-62 HB-IDE ZRH Jun 1977.png
DC-8-62CF 2 1968 - 1981 fret 3 / - 8 730 km Amérique du Nord Extrême-Orient SR DC8.jpg
DC-9

(MD-80)

Douglas Flag of the United States.svg DC-9-15 5 1966 - 1968 75 2 / 3 2 335 km Europe Swissair Douglas DC-9-15 Soderstrom-1.jpg
DC-9-32 21 1967 - 1988 95 2 / 3-4 2 700 km Europe, Afrique du Nord McDonnell Douglas DC-9-32, HB-IFS, Swissair.jpg
DC-9-33F 1 1969 - 1984 fret 2 / - 2 700 km Europe, Afrique du Nord
DC-9-41 4 1974 - 1975 100 2 / 4 2 700 km Europe, Afrique du Nord loués de SAS SAS DC-9-41 in Zurich.jpg
DC-9-51 12 1975 - 1988 120 2 / 4 2 700 km Europe, Afrique du Nord McDonnell Douglas DC-9-51, Swissair AN1476109.jpg
DC-9-81 (MD-81) 25 1980 - 1998 134 2 / 4 3 300 km Europe, Afrique du Nord Swissair MD-81; HB-INV@ZRH;15.04.1995 (4905494909).jpg
McDonnell Douglas Flag of the United States.svg MD-82 3 1989 ; 93 - 96 134 2 / 4 3 800 km Europe, Afrique du Nord McDonnell Douglas MD-82 (DC-9-82), Swissair AN0143379.jpg
MD-83 2 1995 - 1996 134 2 / 4 4 635 km Europe, Afrique du Nord Swissair MD-83; HB-IUG@ZRH;15.04.1995 (4906101974).jpg
DC-10 Douglas Flag of the United States.svg DC-10-30 10 1972 - 1992 237 3 / 10 9 350 km Atlantique Nord et Sud, Afrique, Moyen et Extrême-Orient HB-IHP était loué de SAS. Swissair DC-10-30 Volpati-1.jpg
DC-10-30ER 4 1982 - 1992 215 3 / 10 11 190 km Atlantique Nord et Sud, Afrique, Moyen et Extrême-Orient Dont HB-IHL & M convertis en version ER en 1982 McDonnell Douglas DC-10-30-ER, Swissair AN0344519.jpg
MD-11 McDonnell Douglas Flag of the United States.svg MD-11 20 1991 - 2004 249 2 / 12 12 750 km Atlantique Nord et Sud, Afrique, Moyen et Extrême-Orient HB-IWF : crash à Peggys Cove (02.09.1998) Swissair MD-11; HB-IWH@ZRH;25.05.1995 (5120662252).jpg
Fokker 100 Fokker Flag of the Netherlands.svg F.28-0100 10 1988 - 1996 85 2 / 3 1 760 km Europe, Afrique du Nord Swissair Fokker 100; HB-IVB@ZRH;15.04.1995 (4905429691).jpg
A310 Airbus Flag of Europe.svg A310-221 5 1983 - 1995 212 2 / 7 4 910 km Europe, Afrique du Nord, Moyen-Orient Swissair A310-221 HB-IPA.jpg
A310-322 5 1985 - 1999 212 2 / 7 9 630 km Europe, Afrique du Nord, Moyen-Orient 21au - Swissair Airbus A310-322; HB-IPG@ZRH;22.04.1998 (8130466605).jpg
A310-325 1 1996 - 2000 212 2 / 7 9 630 km Europe, Afrique du Nord, Moyen-Orient 36cu - Swissair Airbus A310-325ET; HB-IPN@ZRH;09.08.1998 (5887633777).jpg
A320

(A319/320/321)

Airbus Flag of Europe.svg A319-112 10 1996 - en service 126 2 / 4-5 3 000 km Europe, Afrique du Nord, Proche-Orient 14bm - Swissair Airbus A319-112; HB-IPT@ZRH;15.02.1998 (5888332018).jpg
A320-214 20 1995 - en service 150 2 / 4-5 3 650 km Europe, Afrique du Nord, Moyen-Orient 38ag - Swissair Airbus A320-214; HB-IJF@ZRH;23.08.1998 (8055987376).jpg
A321-111 12 1995 - en service 186 2 / 5-6 3 200 km Europe, Afrique du Nord, Moyen-Orient 14br - Swissair Airbus A321-111; HB-IOB@ZRH;15.02.1998 (5553286812).jpg
A330 Airbus Flag of Europe.svg A330-223 12 1998 - 2011 230 2 / 9 8 400 km Atlantique Nord, Afrique, Proche et Moyen-Orient Airbus A330-223, Swissair AN0143385.jpg
B 747 Jumbo Boeing Flag of the United States.svg 747-257B 2 1971 - 1984 361 3 / 15 9 120 km Atlantique Nord Swissair Boeing 747-200 Marmet.jpg
747-357 2 1983 - 2000 375 3 / 17 11 170 km Atlantique Nord, Extrême-Orient Swissair Boeing 747-300 at Zurich Airport in May 1985 version2.jpg
747-357 Combi 3 1983 - 1999 276 3 / 17 11 170 km Atlantique Nord, Extrême-Orient 23ah - Swissair Boeing 747-300; HB-IGE@ZRH;09.05.1998 (8271076407).jpg

Les dates en rouge signifient que les avions ont été repris par Swiss après la faillite de 2002.

Le film[modifier | modifier le code]

Le film Grounding (Les derniers jours de la Swissair), est sorti le 19 janvier 2006 dans les cinémas suisses en version allemande et le 1er mars 2006 en version française.

Le film attribue la faillite de Swissair essentiellement à Marcel Ospel, ancien président du conseil d'administration de l'UBS.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre-Alain Nobs, La Flotte de Swissair, Genève, 1990
  • Ronan Hubert, Swissair et son drame : SR111 : la chronologie de la catastrophe de Swissair survenue le 2 septembre 1998, Grand-Lancy, 1999
  • René Lüchinger, Swissair : l'histoire secrète de la débâcle, Lausanne, 2001
  • Georg Gerster, Swissair posters, Munich, 2006
  • André Dosé, Turbulences : le combat d'André Dosé pour SWISS, Le Mont-sur-Lausanne, 2004

Liens externes[modifier | modifier le code]