Swift & Company

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Swift & Company

Swift & Company, ou simplement Swift, est une importante entreprise américaine, longtemps spécialisée dans la préparation et la commercialisation de viande de boucherie, célèbre par son immense abattoir de Chicago. Depuis 1973, Swift & Co. a successivement fait partie de la holding Esmark et du conglomérat agro-alimentaire Conagra.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'entreprise Swift & Company fut créée par Gustavus F. Swift, issu d'une famille de bouchers du Massachusetts. En 1875, Swift commença à acheter du bétail à Chicago pour l'expédier en Nouvelle-Angleterre. Rapidement, il saisit l'opportunité de transporter de la viande fraîche dans des wagons réfrigérés, qui venaient d'être mis au point, depuis Chicago vers les marchés de la côte Est. Son entreprise établit un réseau de bureaux qui lui permit de contrôler la distribution de la viande à travers tous les États-Unis. En 1886, Swift & Company employait 1600 salariés et abattait plus de 400 000 têtes de bétail par an.

En 1903, à la mort de Gustavus F. Swift, l'effectif de l'entreprise atteignait 23 000 personnes et elle possédait des abattoirs à Chicago, Kansas City, Omaha, Saint-Louis, etc. À lui seul, l'abattoir de Chicago, à Union Stock Yards, employait 5 000 salariés[1]. En 1908, les usines Swift abattirent 8 millions de têtes de bétail et l'entreprise possédait une flotte de 5 000 wagons réfrigérés. À la veille du krach de Wall Street, en 1929, Swift & Company était une des plus grandes entreprises américaines, avec 55 000 salariés et un chiffre d'affaires de 700 millions de dollars.

Les abattoirs de Union Stock Yards fermèrent en 1953, mais le siège de Swift & Co. demeura à Chicago. L'entreprise diversifia ensuite ses activités dans le secteur agro-alimentaire.

En mai 1971, l'ERP, un groupe guérillero argentin, enleva Stanley Sylvester, consul honorifique du Royaume-Uni et dirigeant de l'entreprise Swift à Rosario, qui fut libéré contre un certain nombre de garanties sociales. L'ERP exigeait que l'équivalent de plus de 20 000 dollars, en nourriture et en habits, soit donné aux pauvres, ainsi que de meilleures conditions de travail, Swift ayant licencié une grande partie des 15 000 ouvriers de l'usine de Rosario fin 1970[2].

En 1973, elle passa sous le contrôle de la holding Esmark et abandonna Chicago pour le Texas. Depuis le début des années 1990, Swift & Company appartient au conglomérat Conagra, son siège étant désormais à Greeley (Colorado).

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Des descriptions très réalistes des méthodes industrielles employées à l'abattoir Swift de Chicago figure dans : John Foster Fraser, L'Amérique au travail, Paris, éd. Pierre Roger, 1916 (32e édition), pp. 149-155 ainsi que dans Scènes de la vie future de Georges Duhamel, Mercure de France, 1930.
  2. Carol Edler Baumann (1973), The diplomatic kidnappings: A revolutionary tactic of urban terrorism, p.84