Sweet Lullaby

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sweet Lullaby est le titre d'une chanson du groupe français Deep Forest, du genre musique du monde ou « électronique ethnique ». Cette chanson est le titre phare de leur premier album Deep Forest sorti en 1992. Ce groupe s'est spécialisé dans le mélange de musique électronique de type dance ou new age avec des chants d'ethnies africaines, amérindiennes, etc.. Cette chanson a été utilisée pour la publicité de la marque Ushuaïa.

Origine : Rorogwela[modifier | modifier le code]

Sweet lullaby signifie en anglais « douce berceuse », et utilise des extraits d'une berceuse traditionnelle des ethnies Baegu et Fateleka des Îles Salomon, interprétée par Afunakwa et enregistrée aux alentours de 1970[1] par l'ethnomusicologue Hugo Zemp dans le village de Fulinui[2]. La berceuse, chantée en langue Baegu et appelée Rorogwela, est le chant d'un jeune garçon demandant à son petit frère d'arrêter ses pleurs et lui expliquant que l'amour de leurs parents décédés veille sur eux.

La chanson d'Afunakwa est intégrée en 1973 à un album intitulé Solomon Islands: Fateleka and Baegu Music from Malaita publié par la Musical Sources collection de l'UNESCO[3]. Seuls quelques couplets (marqués ci-dessous en gras) ont été réutilisés dans Sweet lullaby[4]. L'interprétation d'Afunakwa fut également réutilisée par le disc jockey italien Mauro Picotto dans sa chanson Komodo, et la mélodie reprise par le saxophoniste norvégien Jan Garbarek, dans sa chanson intitulée erronément Pygmy Lullaby. Afunakwa est décédée au cours des années 1990[5].

Rorogwela Sens des paroles en français

Sasi sasi ae taro taro amu
Ko agi agi boroi tika oli oe lau
Tika gwao oe lau koro inomaena

Sasi sasi ae na ga koro ma koro
mada maena mada ni ada I dai
I dai tabesau I tebetai nau mouri
Tabe ta wane initoa te ai rofia

Sasi sasi ae kwa dao mata ole
Rowelae e lea kwa dao mata biru
Na rowelae e lea kwa dao mata luma
Rowelae e lea sasi sasi ae
Angi angi boro ti ka oli oe lau

Iaia rofia ro aro aro
Nau ne na wela wane ku adedite amu

Sasi sasi ae ko taro taro amu
Ga koro ma koro da maena fasi koro
Koro inomae na ka sasi sasi ae

ahre aro a teai roro roroa
tea roa roa roai roa

Petit frère, petit frère, arrête de pleurer, arrête de pleurer
Même si tu pleures et pleures, qui d'autre te portera
Qui d'autre s'occupera de toi, nous sommes maintenant tous deux orphelins

Petit frère, petit frère, notre mère et notre père
Sont morts et maintenant vivent sur l'île des morts
Depuis l'île des morts, leur esprit continuera à veiller sur nous
Tout comme la royauté, prenant soin [de nous] avec toute la sagesse d'un tel lieu.

Petit frère, petit frère, même dans les jardins
Cette berceuse continue dans les différentes parcelles du jardin,
Et même dans chaque maison visitée, cette berceuse semble sans fin
Petit frère, petit frère,
Même si tu pleures et pleures, qui d'autre te portera

oh oh... mes cieux... calme toi, calme toi
Je suis juste un enfant, que t'ai je fait ?

Petit frère, petit frère, arrête toi de pleurer
Notre mère et notre père sont morts
Tous les deux nous sommes maintenant orphelins, petit frère, petit frère



Le succès de Sweet Lullaby[modifier | modifier le code]

Le single Sweet Lullaby fut un succès international pour le groupe Deep Forest, atteignant ainsi la troisième position dans les charts en Norvège[6], la 7e de l'ARIA Charts australien[7], la 10e place au Royaume-Uni et la 78e au Billboard Hot 100 américain. Le single fut également dans le top 20 en Suisse et en France. L'album Deep Forest reçut le Grammy Award pour le best world album en 1993, et remporta les Victoires de la Musique du meilleur album mondial la même année.

David Lodge réalisa un premier clip vidéo, centré sur une petite fille africaine et les paysages de l'Afrique sub-saharienne. Tarsem Singh en réalisa une autre version, montrant une petite fille visitant en tricycle de nombreux peuples et lieux de la planète. Cette seconde version reçut plusieurs nominations à de nombreuses récompenses, et remporta le MTV video music awards de 1994[8]. Sweet Lullaby connut un regain de popularité en 2005 lorsqu'elle servit de bande son aux vidéos virales de Matt Harding, Where the Hell is Matt?, le montrant dansant dans différents décors exceptionnels de la planète[9]. La version utilisée qui y est utilisée est le Nature's Dancing 7" Mix.

Sweet Lullaby a été inclus dans plusieurs des albums suivant du groupe Deep Forest, parfois remixée ou interprétée en concert live. Elle est notamment présente sur l'album live Made in Japan sortit en 1999. La chanteuse espagnole du groupe Mecano, Ana Torroja, l'interprète sur l'album Essence of Deep Forest sortit en 2003.

Controverse[modifier | modifier le code]

Steven Feld[10] a rédigé un article prenant Sweet Lullaby comme exemple des interactions entre la globalisation et les cultures traditionnelles d'ethnies en voie de disparition[11]. L'usage des extraits de Rorogwela, sans créditer l'interprète Afunakwa ou l'enregistrement réalisé par l'ethnomusicologue Hugo Zemp ou la représentation incorrecte par le groupe Deep Forest et Jan Garbarek de cette chanson comme étant un chant pygmée, soulève des problématiques sur les droits de propriété intellectuelle des cultures ethniques traditionnelles et leur pérennité face à l'émergence d'une culture globalisée à l'échelle planétaire.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Certains documents mentionnent 1969, d'autres 1970 ou 1971. Aucun n'est une source absolument fiable.
  2. Deep in the Jungle
  3. FAQ
  4. Paroles de Sweet Lullaby
  5. Where the hell is Afunakwa
  6. norweigancharts.com
  7. australian-charts.com
  8. 1994 MTV VIDEO MUSIC AWARDS
  9. Where the Hell is Matt? FAQ
  10. profil universitaire de Steven Feld
  11. A Sweet Lullaby for World Music

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]