Sweet Home Alabama

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sweet Home Alabama (homonymie).

Sweet Home Alabama est la plus célèbre chanson du groupe Lynyrd Skynyrd, sortie en 1974 sur leur second album, Second Helping. Elle est composée en réaction à deux chansons de Neil Young, Southern Man et Alabama, où celui-ci dénonçait le racisme des habitants des États du sud des États-Unis.

Les controverses[modifier | modifier le code]

Sweet Home Alabama a contribué à l’image de « groupe raciste » de Lynyrd Skynyrd. En effet, le groupe utilisait régulièrement le drapeau de l’armée des États confédérés comme décor pour ses concerts ; ce drapeau apparaît aussi sur la pochette de Sweet Home Alabama[1]. Le titre a de plus été très populaire chez les conservateurs, classé parmi « les 50 plus grandes chansons conservatrices de rock » et qualifié d’« hommage à la région de l’Amérique que les liberals (« gens de gauche » au sens américain) aiment détester » par John J. Miller, dans le National Review Online[2].

Avec Neil Young[modifier | modifier le code]

Au deuxième couplet, le groupe attaque Neil Young (« mister Young »), un musicien canadien qui a fait deux chansons (Southern Man et Alabama) sur le Sud dénonçant le racisme et le conservatisme de ces États.

Avec le gouverneur de l'Alabama[modifier | modifier le code]

Au troisième couplet, il est fait allusion au gouverneur de l'Alabama, George Wallace, qui siège à Birmingham (la plus grande ville de l’État, la capitale étant Montgomery). Là encore, cela passe pour un soutien populaire au gouverneur Wallace qui soutenait à l'époque ouvertement la ségrégation raciale (« segregation forever »). Il reniera par la suite ces idées.

Les explications du groupe[modifier | modifier le code]

Ronnie Van Zant a déclaré : « Nous avons pensé que Neil tirait sur tous les canards pour en tuer un ou deux[3] », voulant dire par là que Neil Young mettait tous les Sudistes dans le même sac. Au sujet du gouverneur, il explique : « Les paroles au sujet du gouverneur de l’Alabama ont été mal comprises. Le grand public n’a pas noté les « À bas ! À bas ! À bas ! »[4] des choristes Clydie King et Merry Clayton (toutes deux noires) et qui auraient eu l’aval du groupe. Il ajoute « nous avons essayé d’obtenir que Wallace parte d’ici[4]. »

Le journaliste John Swenson pense que la chanson est plus complexe que l’on ne peut le penser, même si elle peut apparaître uniquement comme un soutien à Wallace[4]. Mais Van Zant a dit lui-même que « Wallace et moi avons très peu de choses en commun […] je n’aime pas ce qu’il dit sur les personnes de couleur[4]. »

Certains pensent que la chanson ne doit pas être prise au premier degré, Ronnie Van Zant maniant facilement l’ironie, comme le prouvera un peu plus tard Workin’ for the MCA.

En 1976, Van Zant et le groupe ont soutenu par des concerts et des collectes de fonds la candidature du démocrate Jimmy Carter, originaire de l’État voisin de Georgie et très proche à ses débuts politiques de George Wallace.

La réponse de Neil Young[modifier | modifier le code]

Neil Young a répondu à ces explications via la chanson Walk On (sur l’album On the Beach), et il compose trois chansons – Powderfinger, Sedan Delivery et Captain Kennedy – qu’il propose au groupe. Ronnie Van Zant retient la première pour figurer sur un futur LP qu’il ne put cependant jamais réaliser. La chanson fut finalement enregistrée par Neil Young sur Rust Never Sleeps en 1979, album où l’on trouve également Sedan Delivery, tandis qu’un an plus tard, il immortalisa Captain Kennedy sur Hawks & Doves. Il interprète même Sweet Home Alabama plusieurs fois en concert qu’il dédie à « deux amis qui sont au ciel ».

Reprises[modifier | modifier le code]

En musique[modifier | modifier le code]

Au cinéma[modifier | modifier le code]

Sweet Home Alabama a été utilisée dans les bandes son de plusieurs films, dont Prête à tout, Massacre à la tronçonneuse (The Texas Chainsaw Massacre), 8 Mile, USS Alabama, Forrest Gump, Joe Dirt, Fashion Victime (qui porte le même nom que la chanson en version originale), The Girl Next Door, Sahara, Les Ailes de l'enfer et Lassie, Moi, moche et méchant, ainsi que dans les séries Malcolm et Les Simpson (épisode Le fils à maman), où Marge et Bart chantent le début de la chanson en français.

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Lynyrd Skynyrd and Neil Young - Thrasher's Wheat - A Neil Young Archives
  2. (en) Rockin’ the Right : The 50 greatest conservative rock songs - John J. Miller, National Review Online, 26 mai 2006 (voir archive)
  3. (en) Lynyrd Skynyrd in Sweet Home Atlanta - Tom OM Dupree, Rolling Stone, 24 octobre 1974 (voir archive)
  4. a, b, c et d (en) Lee Ballinger Lynyrd Skynyrd : An Oral History, Los Angeles, XT377 Publishing, 2002 (ISBN 978-0-9720-4463-9)