Svipdagr

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Svipdagr est le héros de deux poèmes de la mythologie nordique, le Grógaldr et le Fjölsvinnsmál, que l'on regroupe dans un même ensemble appelé communément le Svipdagsmál.

Dans le premier poème, celui-ci réveille sa mère morte Gróa, une völva, pour qu'elle lui chante les incantations secourables dans sa quête de demander la main de Menglöd.

Dans le deuxième poème, il arrive jusqu'au château de Menglöd et provoque un jeu de questions avec le gardien, qui dit se nommer Fiolsvinn « Très vif d'esprit », et obtient finalement le droit de passage, retrouvant ainsi sa promise, Menglöd.


Le nom de Svipdagr/Svipdag a été rapprochée du nom Svebdag « le Dag des Suèbes »[1], c'est-à-dire l'ancien dieu germanique du Ciel diurne *Teiwaz (Týr chez les peuples scandinaves), dieu particulièrement honoré par les Suèbes.


Notes[modifier | modifier le code]

  1. Otto Höfler, « Das Opfer im Semnonenhain und die Edda » dans H. Schneider dir., Edda, Skladen, Saga. Festschrift zum 70. Geburstag von Felix Genzmer, Heidelberg, 1952, p.  34 et suiv.