Sven Väth

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sven Väth

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Sven Väth en 2009.

Informations générales
Naissance 26 octobre 1964 (50 ans)
Obertshausen, Allemagne
Activité principale DJ, producteur de musique
Genre musical Musique électronique (New wave, Electronic Body Music, Acid house, New beat, Trance, Progressive, Electro).
Années actives 1982 à aujourd'hui
Labels Cocoon Recordings
Warner Bros. Records
Virgin/EMI Records
Site officiel www.cocoon.net

Sven Väth est un DJ et producteur allemand de musique électronique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Les débuts[modifier | modifier le code]

Sven Väth est né le 26 octobre 1964 à Obertshausen, près de Francfort[1]. À l'âge de 15 ans il préfère déjà fréquenter les discothèques plutôt que d'étudier la ferronnerie.

Il commence à mixer en 1982 (en pleine période «néo romantique») au club Dorian Gray de Francfort, puis en 1984 il devient DJ résident au Vogue (également à Francfort), il mixe essentiellement de l'Electronic Body Music mais aussi les premiers titres venant de Chicago.

Sa carrière internationale commence en 1985. Cette même année il fonde le groupe Off avec Michael Münzing et Luca Anzilotti (par la suite producteurs du groupe Snap! dont Sven remixera le premier maxi single). Il sort de 1985 à 1989 les titres Bad News (1985), Electrica salsa (baba baba) (1986), Step by step (1987) (ces 2 singles étant des succès internationaux), Aber jetzt (1987), Everybody shake (1988), Time operator (1988), Hip hop reggae (1989) et La casa latina (1989). Au total, il vend 4,5 millions de disques avec Off[2].

En 1988, il rachète le Vogue avec Michael Münzing et Matthias Martinsohn, le club entièrement rénové est baptisé Omen, c'est aussi les débuts de l'acid house. En 1989 (année charnière pour l'Allemagne avec la réunification), suite au second album de OFF, Sven Väth quitte ses premiers producteurs et fonde le groupe Mosaic avec Matthias Hoffmann et Steffen Britzke. Ils inaugurent la première vague trance allemande.

Les années 1990[modifier | modifier le code]

En 1991, il fonde avec Matthias Hoffmann et Heinz Roth les labels Eye Q et Harthouse.

En 1992 il collabore avec Ralf Hildenbeutel sur plusieurs morceaux comme Barbarella - My Name Is Barbarella, Zyon - No Fate (1996). En 1993 il participe avec Gerard Beraya à Summerbreeze.

Sortie de son premier album sous son nom An Accident In Paradise en 1992. En 1994, l'album The Robot, The Harlequin And The Ballet Dancer, produit avec Ralf Hildenbeutel.

Il quitte Eye Q en 1998 pour rejoindre Virgin et produit son 4e album, Fusion, mélange de plusieurs styles. La même année le club Omen ferme ses portes, mais son agence de booking, Cocoon, prend enfin son envol, s'ensuivent de nombreuses soirées, notamment au club l'Amnesia d'Ibiza, sans oublier ses apparitions à la Love Parade.

Les années 2000[modifier | modifier le code]

En 2000, il laisse de côté la trance lors de la sortie de Contact : composé en partie avec les artistes Alter Ego, Johannes Heil et Anthony Rother, il s'agit en effet d’un album purement electro [3].

Les années 2010[modifier | modifier le code]

En 2011, il est positionné en 97e place du classement des DJ internationaux établi par DJ Mag[4].

En 2014, il est positionné en 15e position dans le classement des DJ établi par RA[5], référence de la scène électronique underground.

Discographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Discographie de Sven Väth.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) John Bush et Vladimir Bogdanov (dir.), All music guide to electronica : The definitive guide to electronic music, Backbeat Books,‎ 2001, 670 p. (ISBN 0-87930-628-9), p. 546
  2. (en) Michael Paoletta, « Sven Väth's sucess is no "Accident" », Billboard,‎ 27 mai 1995 (ISSN 0006-2510, lire en ligne)
  3. (en) Rick Salzer, « Technomeister Väth establishes Contact on Ultra », Billboard,‎ 18 mars 2000 (ISSN 0006-2510, lire en ligne)
  4. (en) Classement DJ Mag en 2011
  5. (en) RA: Top DJs of 2014

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :