Survival International

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Survival.

Survival International est une ONG créée en 1969 dont l'objet est la défense des droits des peuples indigènes par des campagnes d'opinion, en s'appuyant sur l'éducation, les campagnes et la recherche de fonds et en relayant la parole des peuples indigènes dans le monde, en lien étroit avec les organisations indigènes locales.

Historique[modifier | modifier le code]

Survival International a été fondée en 1969 en Grande-Bretagne, entre autres par Edward Goldsmith, en réaction à un article dans le journal britannique The Sunday Times, écrit par Norman Lewis, dénonçant les massacres, le vol des terres et le génocide en Amazonie brésilienne.

Représentation[modifier | modifier le code]

Survival a des bureaux en Espagne, en Allemagne, en Italie, en France et son siège est à Londres (Royaume-uni). Survival a également des sympathisants et relais dans une centaine de pays qui cherchent à aider prioritairement les populations les plus fragiles et vulnérables, généralement celles dont les contacts avec le « monde extérieur » sont les plus récents.

Les publications de Survival sont diffusées en plusieurs langues à travers le monde. L'organisation a le statut de Charity’' (organisation de bienfaisance) en Grande-Bretagne, d'association loi de 1901 à but non lucratif en France et des statuts équivalents en Espagne et en Italie.

La branche française de Survival, régie par la loi 1901 et reconnue d'utilité publique a été créée en 1978 par un groupe d’anthropologues. Son rapport[1] annuel est public et téléchargeable.

Actions[modifier | modifier le code]

Survival estime que l'opinion publique est la force la plus efficace pour faire changer les choses, son pouvoir rend plus difficile, éventuellement impossible, aux gouvernements et aux grandes compagnies de réaliser les entreprises qui oppriment et spolient les peuples indigènes.

Survival mène, dans le monde entier, des campagnes de soutien aux peuples indigènes, de la Sibérie au Sarawak, du Canada au Kenya ; l'organisation a été la première dans son domaine à utiliser l'envoi massif de lettres de protestations. En 2000 par exemple, après avoir reçu de 150 à 200 lettres par jour de sympathisants de Survival du monde entier, le gouvernement indien dut abandonner son projet de déplacer la population isolée des Jarawas vivant sur les îles Andaman. Peu de temps auparavant, le gouverneur de la Sibérie occidentale avait imposé un moratoire de cinq ans aux forages pétroliers dans le territoire des Yugan Khanty quelques semaines après que Survival ait diffusé un bulletin d'action urgente sur la question.

Selon Survival, la perte de leurs terres caractérise la situation des peuples autochtones. Bien que les droits de propriété sur les territoires indigènes soient reconnus par le droit international, ils ne sont véritablement respectés nulle part dans le monde. Compagnies industrielles (pétrolières, minières, d'exploitation du bois), commerciales, colons, éleveurs, projets de 'développement' (construction de réseaux routiers, de barrages hydro-électriques), établissement de réserves de vie sauvage ou de giber, envahissent leurs territoires et les expulsent avec l'assentiment des gouvernants et pour le profit d'intérêts privés.

Les maladies, souvent fatales, suivent généralement ces invasions. La perte de leurs terres leur ôte leurs moyens d'existence, particulièrement leurs capacités d'auto-subsistance et affaiblit leur résistance physique. Dans des cas extrêmes, les indigènes sont tués ou emprisonnés pour « vider » leurs terres; ces invasions et attaques criminelles se déroulant sur fond de racisme, qui considère ces peuples comme « primitifs » ou « arriérés », et en raison d'une recherche effrénée de profits.

En 2006, Survival a lancé une nouvelle campagne pour attirer l'attention des médias sur l'usage abusif d'un vocabulaire chargé de stéréotypes et de préjugés comme que « primitifs » ou « vivant à l'âge de pierre ».

En 2013, avec Pierre Servan-Schreiber comme avocat bénévole, l'ONG a mené, en vain, une action en justice pour demander la suspension de la vente aux enchères, à Drouot de masques hopis et apaches considérés comme sacrés dans leurs tribus d'origine[2].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Survival International a reçu le Prix Nobel alternatif (Right Livelihood Award) en 1989 ainsi que la Médaille de la Présidence de la Chambre des Députés d'Italie et le Prix Léon Felipe espagnol.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Rapport annuel
  2. La vente «blasphématoire» avec les masques hopis totalise 1,67 million d'euros, article de Valérie Sasportas, sur le site du Figaro, le 09/12/2013

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]