Surplis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Surplis

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Thuriféraire portant la soutane avec le surplis par-dessus.

Caractéristiques
Type vêtement liturgique
Matière Généralement en coton


Le surplis, du latin super pelliceum, c'est-à-dire qui se porte par dessus le pelliceum ou tunique de peau, est un vêtement liturgique catholique. Il s'agit d'une aube raccourcie s'arrêtant à la hauteur des genoux avec de larges manches. Pour les clercs ordonnés, il doit être en toile de lin.

Histoire[modifier | modifier le code]

Avant les réformes liturgiques[modifier | modifier le code]

Servants d'autel revêtus du surplis.

Le surplis était, avant les réformes liturgiques des années 1960, le vêtement de chœur commun de tous les clercs (en dehors des prélats et des évêques) et de ceux qui les remplacent (laïcs servants). Seul le prêtre, le diacre et le sous-diacre revêtant l'aube pour la messe.

Depuis les réformes liturgiques[modifier | modifier le code]

Les rubriques du missel de 1969 et le Cérémonial des évêques de 1984 prévoient maintenant le port généralisé de l'aube par tous ceux qui participent à la liturgie, sans toutefois exclure d'autres solutions, faisant explicitement référence au surplis porté sur la soutane, par exemple, pour les servants remplissant les offices d'acolyte ou de lecteur.

Les prêtres et les diacres peuvent également toujours revêtir le surplis avec l'étole pour l'administration des sacrements mais dans certains pays comme la France, ils le remplacent par l'aube, surtout lorsque l'usage de porter la soutane s'est perdu.

Avant la réforme liturgique des années 1960, le surplis était également porté aux vêpres sous la chape. Les rubriques actuelles prévoient le port de l'aube pour le prêtre et le diacre aux vêpres. Sous le pluvial, les moines remplacent le surplis par l'aube avec cordon.

Confection[modifier | modifier le code]

À l'origine cousu dans de la toile[1], le surplis est généralement en coton, bien qu'on en trouve aussi en lin ou en polyester, voire un mélange de ces différents textiles. Il peut arborer, sans que cela soit toutefois systématique, des broderies plus ou moins riches et complexes.

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. François Gannaz, « surplis » [html] (consulté le 15 septembre 2014)

Articles connexes[modifier | modifier le code]