Surmang

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

32° 21′ 00″ N 97° 13′ 59″ E / 32.35, 97.233 ()

Le monastère de Surmang se compose d'un complexe de 9 monastères Kagyupa fondées il y a environ 600 ans et situé dans la province de Kham, au Tibet oriental. C'est le siège de Trungpa Rinpoché, la lignée de Lama réincarné autorité spirituelle et temporelle de la région du Surmang au Tibet. La vallée de Surmang est située à 120 kilomètres, et 9 heures de route, au sud de Yushu. Surmang était l'une des 25 provinces qui appartenaient au royaume de Nangchen[1].

A l'âge de 20 ans, Chögyam Trungpa Rinpoché déjà responsable des monastères de Surmang, dut fuir son pays en 1959, suite à l'invasion militaire chinoise du Tibet. Le monastère de Surmang subit alors une destruction qui se poursuivra pendant la révolution culturelle. Dans les années 80, il fut partiellement, mais mal, reconstruit. La Fondation Konchok, créée par le Sakyong Mipham Rinpoché, fils de Chögyam Trungpa Rinpoché, a pour but la reconstruction du monastère de Surmang[2].

Choseng Trungpa Rinpoché est le 12e et actuel Trungpa Rinpoché. Il est né le 6 février 1989 dans le village de Pawo, à Dege, dans l'Est du Tibet, le Kham. Il fut reconnu par Taï Sitou Rinpoché en 1991. Il a été intronisé une année plus tard au monastère de Surmang par son oncle, Damkar Rinpoché, un haut lama Kagyupa. Il a notamment étudié les traditions de Surmang. Choseng Trungpa Rinpoché voudrait commencer la reconstruction du monastère[3].

Lors du Séisme de 2010 de Yushu, des centaines de moines de monastères de la région, dont ceux de Surmang, se sont mobilisés pour sauver les personnes piégées dans les décombres[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Chögyam Trungpa, Carolyn Rose Gimian The Mishap Lineage: Transforming Confusion Into Wisdom, Shambhala Publications, 2009 (ISBN 1590307135) « Surmang belong to the kingdom of Nangchen. The king of Nangchen was the ultimate power in that area. Surmang province was one of twenty-five provinces within that kingdom. The Fifth Trungpa, being an imperial teacher, had a great deal of power over that kingdom. »
  2. Surmang Project Updates
  3. Rokpa Canada Special Projects
  4. (en) « China understating earthquake deathtoll : exile Tibetans », Phayul.com (consulté le 16 avril 2010)

Articles connexes[modifier | modifier le code]