Surcouf (magasin)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Surcouf

Création 1992
Dates clés 2012 (liquidation)
Disparition 10 Novembre 2012
Forme juridique SAS
Slogan Suivez l'étoile
Siège social Drapeau de la France Lille
Direction Hugues Mulliez
Activité Distribution de matériel informatique
Effectif 390
Chiffre d’affaires 160 millions d'euros en 2010
Résultat net -20 millions d'euros en 2010
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Surcouf (homonymie).
Surcouf Computer Shop in Avenue Daumesnil in Paris.jpg

Surcouf était une chaîne de magasins informatiques en France. Il se présentait à l'origine comme « la foire permanente de l'informatique ».

Historique[modifier | modifier le code]

En septembre 1992, Olivier Dewavrin et Hervé Collin ouvrent leur premier magasin sur l'avenue Philippe-Auguste dans le 11e arrondissement de Paris. Ce magasin sera transféré en 1995 sur l'avenue Daumesnil dans le 12e arrondissement, devenant ainsi la plus grande surface de matériel informatique de la capitale. L'enseigne a longtemps été cantonnée à ce seul magasin et principalement destinée aux connaisseurs de l'informatique par l'exhaustivité des matériels proposés et l'aspect volontairement foire du magasin.

En 1998, la société est introduite en bourse, sur le Second Marché[1].

En avril 2000, l'enseigne devient une filiale de la Fnac (Pinault-Printemps-Redoute). Elle va alors connaître une courte période d'expansion avec l'ouverture de quatre autres magasins[2] : sur le boulevard Haussmann à Paris, à Strasbourg, ou encore au sein des centres commerciaux Belle Épine à Thiais, et Mérignac Soleil à Bordeaux.

Depuis mai 2001, le site Web permet l'achat en ligne avec livraison des produits.

Au 31 décembre 2008, Surcouf réalise un chiffre d'affaires de 225 millions d'euros (en baisse de 9% par rapport aux 247 M€ réalisés en 2007), et emploie 597 personnes[3].

En janvier 2008, le groupe PPR annonce qu'il cherche à revendre l'enseigne[2].

Le 2 avril 2009, le groupe PPR annonce être entré en négociations exclusives avec Hughes Mulliez, fondateur de l'enseigne Youg's (groupe basé à Villeneuve-d'Ascq, fondé en 1999, 120 salariés, 3 magasins qui ont réalisé 25 millions d'euros de CA en 2008)[4]. Le groupe PPR indique dans son communiqué du 2 avril que « le projet de cession sera soumis à la consultation des instances représentatives du personnel et à l'approbation des autorités de la concurrence ».

Le 16 juin 2009, l'accord est signé entre le groupe PPR et Hugues Mulliez[5]. L'enseigne lui est cédée pour un euro symbolique[réf. nécessaire].

Le 17 septembre 2010, l'entreprise ouvre une nouvelle enseigne à Lille, rue du Molinel[6].

En 2011, il est annoncé que le magasin de Strasbourg devrait fermer ses portes au mois de juillet, à l'issue de soldes[7], ainsi que celui du centre commercial Belle Épine à Thiais

En mars 2012, la société se place en cessation de paiement, et une procédure de redressement judiciaire est lancée, avec une période d'observation de six mois. L'entreprise emploie 472 personnes dans 6 magasins et affiche en 2010 une perte nette de 20 millions d'euros pour un chiffre d'affaires de 160 millions d'euros[8].

En juin 2012, la direction annonce la mise en vente de l'enseigne[9],[10]. Le tribunal de commerce de Lille, devant rendre son jugement le 26 juillet 2012, reporte l'examen des offres au 10 octobre 2012.

Aucun repreneur ne s'étant présenté, le 10 octobre 2012 le tribunal place la société en liquidation judiciaire, avec une poursuite de l’activité jusqu’au 30 novembre 2012[11]. En octobre 2012, un syndicat envoie une lettre ouverte au ministre Arnaud Montebourg[12].

Une fois les stock épuisés (uniquement disponible en magasin) et vendus plus rapidement que prévu grâce à des promotions allant jusqu'à 60%, les magasins ont fermé définitivement leurs portes le 10 novembre 2012.

Références[modifier | modifier le code]