Souret Husseïnov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Surat Hüseynov)
Aller à : navigation, rechercher

(Note : en azéri, la lettre ə se prononce entre a et è.)

Surət Davud oğlu Hüseynov (12 février 1959, Kirovabad, République socialiste soviétique d'Azerbaïdjan) est un homme politique azerbaïdjanais et ancien premier ministre d'Azerbaïdjan entre le 7 juin 1993 et le 6 octobre 1994.

Hüseynov commence sa carrière comme gérant d'une entreprise de textile dans sa ville de Gandja (nouveau nom de Kirovabad après l'indépendance azérie). Il fait fortune et lors de la guerre entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan sur le contrôle du Haut-Karabagh entre 1988 et 1994, Hüseynov arme et finance sa propre milice azérie. Il devient l'un des principaux commandants des troupes de volontaires azéris. En 1993, il est renvoyé de ses fonctions militaires par le président azéri Abülfaz Elçibay suite à la perte de deux districts du Haut-Karabagh : Laçin et Kelbadjar. Hüseynov retourne dans sa région natale de Gandja.

Les militaires russes lors de leur départ d'Azerbaïdjan et suite à des négociations avec le président Elçibay. Il réunit des hommes armés et marche sur la capitale Bakou en juin 1993. Elçibay fuit le pays et laisse le pouvoir à Heydar Aliyev, Hüseynov obtenant le poste de premier ministre.

En octobre 1994, Hüseynov est démis de ses fonctions par Aliev qui l'accuse de tentative de coup d'État. Hüseynov s'enfuit vers la Russie mais est renvoyé vers l'Azerbaïdjan en 1996. Il est jugé pour tentative de coup d'État, tentative d'assassinat du président, contrebande d'armes, contrebande de drogue, création de milice armée, mutinerie et enfin haute trahison. Il est condamné à perpétuité par la Cour suprême azérie le 15 février 1999.

Le 17 mars 2004, le président Ilham Aliev gracie 129 prisonniers « politiques » avec en particulier Hüseynov. Peu après son frère Arif Hüseynov est arrêté en Russie, et ce en collaboration avec les forces de police d'Azerbaïdjan, le 23 janvier 2005.

Voir aussi[modifier | modifier le code]