Supper's Ready

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Supper's Ready

Chanson de Genesis
extrait de l'album Foxtrot
Sortie 1972
Durée 22:53
Genre Rock progressif
Auteur-compositeur Peter Gabriel
Mike Rutherford
Steve Hackett
Tony Banks
Phil Collins

Pistes de Foxtrot

Supper’s Ready est une chanson de vingt-deux minutes et cinquante-trois secondes du groupe de rock progressif Genesis. Elle apparaît en 1972 sur l’album Foxtrot. Cette pièce fut jouée régulièrement en concert par le groupe durant les années qui suivirent la sortie de l’album. Elle devint peu à peu emblématique et est appréciée par de nombreux fans pour sa complexité et son harmonie lui donnant une atmosphère surnaturelle.

La pièce est en fait une sorte de medley composé de sept chansons plus courtes mais qui s’insèrent dans l’œuvre d’ensemble avec des mélodies récurrentes et des paroles racontant une histoire globale. En concert, le groupe avait pour habitude de jouer cette pièce dans son intégralité.

Cette pièce fut écrite par le groupe entier. Dans diverses interviews, Tony Banks dit qu’il avait commencé à écrire certaines progressions de clavier alors qu’il était étudiant universitaire ; Peter Gabriel a écrit une grande partie des paroles, et Phil Collins a beaucoup contribué aux arrangements et aux transitions d’une partie à une autre.

La pièce a été fortement appréciée par les amateurs de Genesis grâce à sa nature épique et son apogée lors de « Apocalypse in 9/8, » et plus particulièrement grâce à la voix chargée d’émotion de Peter Gabriel à la fin de la dernière partie (en Sol mineur et La Majeur, en 1973. Alors que le groupe avait transposé en Fa mineur et puis en Sol Majeur). Se référant à son récit de lutte entre le Bien et le Mal, Peter Gabriel nous dit qu’il a « littéralement chanté pour sa vie » - par opposition, Steve Hackett nous concède qu’il s’est « simplement évertué à jouer les notes justes ! »

4 ans plus tard, après le départ de Gabriel en 1975, Collins reprendra une partie de la section "As sure As Eggs is Eggs" dont le texte ne contient que deux phrases : "There's an angel standing in the sun" suivi de "Free to get back home", intégrée dans leur titre Los Endos, extrait de leur album A Trick of the Tail, sorti en 1976.



Mise en scène[modifier | modifier le code]

Speech introductif[modifier | modifier le code]

La pièce était généralement introduite par un speech de Gabriel dont voici la transcription en version originale :

« Old Michael walked past the petshop which was never open into the park which was never closed. And in the park was a very smooth, clean, green grass. So Michael took off all his clothes and began rubbing his flesh into the wet, clean green grass. He accompanied himself with a little tune. It went like this : (Peter Gabriel émet alors des sons étranges). Beneath the ground, the dirty brown writhing things called worms interpreted the pitter-patter from above as rainfall. Rainfall in worm-world means two things : mating and bath time. Both of these experiences were found enjoyable to the worm colony simultaneously. And within seconds, the entire surface of the park was a mass of dirty, brown, soggy, writhing forms. He was too pleased, old Michael, and he began whistling a tune this time to accompany himself : (Peter Gabriel siffle une petite mélodie). Jerusalem Boogie to us perhaps, but to the birds it meant THE SUPPER IS READY!  »

Costumes[modifier | modifier le code]

Peter Gabriel utilisait les longues parties instrumentales de cette pièce pour changer régulièrement de costume. Pour l'ensemble du concert, Gabriel avait des longs cheveux avec une large bande rasée au-dessus du front (sur la fin de la tournée, il se rasa également les tempes). Il avait un maquillage autour des yeux qui ne réagissait qu'aux lumières noires, ce qui donnait l'impression, lorsque les néons UV étaient allumés, qu'il portait un masque. Le reste de son visage était peint en blanc. Au début de « Supper's ready », il portait un costume noir, qu'il venait agrémenter en cours de chanson d'une couronne d'épine. Pour la section Willow Farm Peter se coiffait d'un « chapeau » qui entourait sa tête de pétales jaunes (les premiers mots de cette section sont « A flower? »). Lors de « Apocalypse in 9/8 », Peter disparaissait un long moment pour revenir dans une grande cape noire. Il portait alors une sorte de « casque » rouge aux formes géométriques qui lui laissait un trou en forme de losange pour voir et chanter (une image de cette scène est visible sur la pochette de l'album Genesis Live de 1972). Ce costume serait celui de Magog, l'allié du mal dans le livre de la Genèse. Pour la dernière section, Peter sautait littéralement hors de sa cape au milieu d'un éclair d'étincelles et se retrouvait affublé d'un costume blanc immaculé. Pour les derniers instants de la chanson, il saisissait un tube blanc, les lumières baissaient et seul Peter, son tube et son maquillage de "masque" brillaient sous les lumières noires. La pièce finissait en Fade Out.

Sections[modifier | modifier le code]

I: "Lover's Leap"[modifier | modifier le code]

La suite commence par une ballade bucolique à trois guitares à 12 cordes (Steve Hackett, Tony Banks et Mike Rutherford). Vient ensuite de la flûte traversière, du piano électrique (Hohner), de la pédale basse. Les seules percussions utilisées sont le triangle, les cymbales et des cloches.

II: "The Guaranteed Eternal Sanctuary Man"[modifier | modifier le code]

III: "Ikhnaton and Itsacon and Their Band of Merry Men"[modifier | modifier le code]

IV: "How Dare I Be So Beautiful ?"[modifier | modifier le code]

V: "Willow Farm (an unrelated interlude)"[modifier | modifier le code]

VI: "Apocalypse in 9/8 (Co-Starring the Delicious Talents of Gabble Ratchet)"[modifier | modifier le code]

VII: "As Sure As Eggs Is Eggs (Aching Men's Feet)"[modifier | modifier le code]

Personnel[modifier | modifier le code]