Supinfocom

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Supinfo.
Supinfocom
Image illustrative de l'article Supinfocom
Nom original École supérieure d'informatique de communication
Informations
Fondation 1988
Type École privée d'enseignement supérieur
Localisation
Ville Valenciennes, Arles, Pune
Pays Drapeau de la France France, Drapeau de l'Inde Inde
Direction
Directeur Marie-Anne Fontenier[1]
Chiffres clés
Diplômés/an 60
Divers
Particularités 1 300 diplômés
Site web www.supinfocom.fr

Supinfocom est une école supérieure de cinéma d'animation établie à Valenciennes, Arles et Pune (Inde).

Créée en 1988 à Valenciennes, l'école propose un cursus de cinq ans préparant au diplôme de réalisateur numérique (certifié de niveau I). Elle a ouvert en 2000 avec la participation de la Chambre de commerce et d'industrie du pays d'Arles une école à Arles et en 2008 une école à Pune en Inde.

En novembre 2007, l'école a été classée no 1 mondiale par le magazine américain « 3D World », avec comme critères la diffusion des films réalisés par les étudiants et les prix attribués dans les festivals organisés dans le monde entier.

En mai 2011, le magazine L'Étudiant déclare que les professionnels continuent de plébisciter Gobelins et Supinfocom pour la qualité de leur enseignement[2].

Créée il y a plus de vingt ans, l'école « a gardé intact son esprit de pionnier et son goût pour l’innovation et la création. »[réf. nécessaire].

Formation[modifier | modifier le code]

Depuis 2007, la formation est répartie sur cinq années : deux années de cycle préparatoire (dessin et art appliqué, perspective, analyse filmique, vidéo, couleur, animation 2D, histoire de l'art, modelage, communication, anglais) suivies de trois années de spécialisation en infographie (apprentissage des logiciels 3D, scénario, storyboard, animatique, compositing, production 3D, relation son-image, montage). La dernière année d’étude est consacrée à la réalisation en équipe d’un court-métrage en images de synthèse.

Cette formation a pour but de donner aux élèves la maîtrise de la chaîne de production d'un court métrage, de l'écriture du synopsis à la postproduction[3].

En 2013, le coût total de la scolarité pour les cinq années est de 35 280 €[4].

Débouchés[modifier | modifier le code]

À l'issue de cette formation, les diplômés travaillent dans les domaines de la réalisation de film / série / court métrage d'animation.

C'est à l'école de Valenciennes que sont formés certains des futurs meilleurs créatifs du multimédia. Les étudiants y acquièrent la « French touch », mélange de talent, de culture et de sensibilité[non neutre] : un profil recherché par l'industrie du cinéma américaine et japonaise[1].

La société de production et de distribution américaine DreamWorks SKG qui recrute un minimum de cinq français par an, qualifiait en 2009 Supinfocom de « l'une des meilleures écoles du monde »[5].

Anciens élèves reconnus[modifier | modifier le code]

L'un des membres de la promotion 2006, Bastien Dubois, a été nominé aux Oscars (pour Madagascar, carnet de voyage)[6] et trois des films de ses jeunes réalisateurs ont été sélectionnés au festival de Clermont-Ferrand[3].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Rémy Fière, « L'école des Michel-Ange numériques », sur le site du quotidien Libération,‎ 23 janvier 1998 (consulté le 26 février 2013).
  2. Mathieu Oui, « Choisir votre formation en animation : les alternatives à Gobelins et Supinfocom », sur le site du magazine L'Étudiant,‎ mai 2011 (consulté le 26 février 2013).
  3. a et b « Supinfocom », sur le site du magazine Télérama (consulté le 26 février 2013).
  4. « Frais de scolarité », sur le site de l'école (consulté le 26 février 2013).
  5. Lena Lutaud, « cinéastes français », sur le site du quotidien Le Figaro,‎ 16 juin 2009 (consulté le 26 février 2013).
  6. « Bastien Dubois », sur le site IMDb (consulté le 26 février 2013).