Supervision

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Supervision (homonymie).

La supervision est une technique industrielle de suivi et de pilotage informatique de procédés de fabrication automatisés. La supervision concerne l'acquisition de données (mesures, alarmes, retour d'état de fonctionnement) et des paramètres de commande des processus généralement confiés à des automates programmables.

Dans l'informatique, la supervision est la surveillance du bon fonctionnement d’un système ou d’une activité.

Supervision des procédés[modifier | modifier le code]

En informatique industrielle, la supervision des procédés peut être une application de surveillance, de contrôle-commande évolué, de diagnostic.

Un logiciel de supervision fonctionne généralement sur un ordinateur en communication, via un réseau local ou distant industriel, avec un ou plusieurs équipements : Automate Programmable Industriel, ordinateur, carte spécialisée.

Un logiciel de supervision est composé d’un ensemble de pages (d’écrans), dont l’interface opérateur est présentée très souvent sous la forme d’un synoptique.

L’application peut-être mono-poste ou multi-poste. Dans le cas d’une supervision multi-poste, l’architecture peut-être de type redondante, de type client-serveur (un poste gère les communications pour les autres) voire les deux en même temps.

Ce système assure aussi un rôle : de gestionnaire d’alarmes, d’événements déclenchés par des dépassements de seuils (pour attirer l’attention de l’opérateur et d’enregistrement d’historique de défauts), de temps de fonctionnement (TRS : Taux de Rendement Synthétique), de recettes de fabrication...

En informatique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Surveillance (informatique).

La supervision est la « surveillance du bon fonctionnement d’un système ou d’une activité ».

Elle permet de surveiller, rapporter et alerter les fonctionnements normaux et anormaux des systèmes informatiques.

Elle répond aux préoccupations suivantes :

  • technique : surveillance du réseau, de l’infrastructure et des machines ;
  • applicative : surveillance des applications et des processus métiers ;
  • contrat de service : surveillance du respect des indicateurs contractuels ;
  • métier : surveillance des processus métiers de l’entreprise.

On ajoutera les actions réflexes à cette surveillance du système. Ce sont les réactions automatisées en fonctions d’alertes définies.

En cas de dysfonctionnement, le système de supervision permet d'envoyer des messages sur la console de supervision, ou bien d'envoyer un courriel à l'opérateur. Mais si le dysfonctionnement se produit en dehors des heures de bureau, et en l'absence de système approprié, l'alerte n'est pas reçue par l'opérateur, et les utilisateurs des applications ne sont pas prévenus du dysfonctionnement.

C'est pourquoi il peut être utile de compléter le superviseur par un logiciel de gestion des alertes, qui envoie automatiquement un courriel, un SMS, ou un appel téléphonique à un opérateur sous astreinte.

Supervision système[modifier | modifier le code]

La supervision système porte principalement sur les trois types principaux de ressources système :

  • le processeur ;
  • la mémoire ;
  • le stockage.
  • commutateurs : utilisation des ressources, métrologie.
  • serveurs : utilisation des ressources.

Supervision réseau[modifier | modifier le code]

La supervision réseau porte sur la surveillance de manière continue de la disponibilité des services en ligne — du fonctionnement, des débits, de la sécurité mais également du contrôle des flux.

Supervision des applications[modifier | modifier le code]

La supervision des applications (ou supervision applicative) permet de connaître la disponibilité des machines en termes de services rendus en testant les applications hébergées par les serveurs.

À titre d'exemple, un serveur web peut avoir une supervision système et réseau avec des signaux au vert, et la machine ne sera pourtant pas disponible au sens du service web si apache n'est pas présent ou n'est pas en mesure de servir des pages web.

La supervision applicative passe donc par des mesures faites aussi sur le flux de service. On parle alors de validation fonctionnelle. On utilise souvent un sous-ensemble des tests ayant permis la recette d'une application pour n'en prendre que les tests qui sont représentatifs de l'activité sans pour autant générer une charge trop importante ou modifier les données applicatives.

La supervision applicative ne peut se faire sans considérer la sécurité applicative.

La Vision Externe en ASP / SaaS[modifier | modifier le code]

Les solutions ASP (Application Service Provider, Fournisseur de services via Internet) ou SaaS (Software as a Service) permettent de disposer d'un service similaire à un logiciel complexe ou coûteux, pour un coût mensuel souvent faible et avec, selon les solutions, une simplicité de mise en œuvre notable.

Les solutions ASP / SaaS permettent pour l'utilisateur :

  • d'éviter toutes mise en place d'infrastructures techniques ;
  • de se passer en interne des compétences dédiées au fonctionnement de ces solutions ;
  • d'éviter l'investissement dans un logiciel spécialisé ;
  • de ne pas avoir à gérer en interne les applications mises en place. ;
  • de disposer d'une solution simple dans le cas d'une informatique dispersée géographiquement ;
  • de pouvoir consulter à tout moment via Internet les données collectées,

Deux grandes familles de supervision en ASP / SaaS existent :

Supervision de sites web et tests réseau externes[modifier | modifier le code]

Au delà des logiciels à installer, des solutions ASP / SaaS existent de façon à exécuter des tests réseaux, et applicatifs (voir plus) avec une vision externe (utilisateur).

Tests de la disponibilité et des performances de pages, tunnel d'achat, parcours utilisateurs, flux de données (video, audio, etc.) sont autant de possibilités de mesures réalisées par ces solutions.

Supervision de serveurs et Inventaire de parc[modifier | modifier le code]

Des solutions permettent de réaliser une réelle supervision de serveurs sur un réseau local, sous la seule contrainte que chaque serveur supervisé soit connecté à Internet.

Ces solutions permettent souvent une surveillance matérielle, logicielle et réseau.

Un module exécutable léger est généralement installé sur chaque serveur à superviser. Ce module collecte à intervalle régulier des informations sur le fonctionnement du serveur et les transmet par internet au centre de traitement du fournisseur de la solution. Des alertes par email ou sms sont déclenchées en cas de situation anormale, et les données peuvent être consultées sur un historique sur plusieurs semaines, mois ou années.

De la même manière, des solutions permettent de réaliser un inventaire de parc de postes de travail, en collectant automatiquement les caractéristiques techniques de chaque poste et les logiciels installés.

Certaines de ces solutions permettent à des sociétés de services informatiques de disposer d'une interface dédiée pour gérer les serveurs et le parc de leurs clients.


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]