Sun Lutang

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sun Lutang vers 1930
Dans ce nom chinois, le nom de famille, Sun, précède le nom personnel.

Sun Lutang ou Sun Lu Tang (chin.: 孫祿堂, pinyin: Sūn Lùtáng), né d'après sa fille, le 22 décembre 1860 à Baoding (Chine) et mort le 16 décembre 1933, de son vrai nom Sun Fuquan, est un maître d'arts martiaux chinois. Il est le fondateur du Tai-chi style Sun.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Sun eut une enfance difficile, son père décéde à cause de mauvaises récoltes, il fut battu par son employeur, et n'alla à l'école que durant 2 années. Un jour, il vit un combat entre 2 pratiquants d'arts martiaux, et décida d'aller voir le vainqueur pour apprendre à se défendre contre son employeur. C'est ainsi qu'il étudia le shaolin pendant 2 ans. Un jour il décida de se défendre et son employeur le mit à la porte, n'ayant plus rien à manger, et plus de travail, il décide de se pendre. Il fut sauvé par 2 passants, qui lui donnèrent un peu d'argent pour rejoindre son oncle Zhang. Zhang héberga le jeune Sun, et le présenta à un ami, Li Kui Yuan, avec qui il va poursuivre les arts martiaux.

De la pratique des arts martiaux à leur enseignement[modifier | modifier le code]

Sun Lutang pratiquant le baguazhang.

Il commença son entrainement avec le Xingyi quan en 1877 avec Li Kui Yuan, disciple de Guo Yun Shen. Il pratique essentiellement la posture San Ti Shi, posture indispensable pour maîtriser le véritable gong fu. Il étudia quelques années avec Li, avant d'être présenté au maître Guo Yun Shen qui le prendra comme disciple en 1882. Après plusieurs années d'entraînements, Guo lui conseilla d'étudier le Bagua Zhang (boxe des 8 trigrammes) auprès de Cheng Ting Hua. Il fut accepté comme disciple et étudia 3 années avec Cheng Ting Hua. Par la suite il va étudier le qi gong et le Yi king, notamment au temple shaolin. Il ouvre des écoles et eut de nombreux d'élèves. Sun découvre le Tai-Chi style Wu/Hao auprès de Hao Wei Zhen en 1914. Hao fut malade et Sun le soigna, pour le remercier il lui enseigna son Tai Ji. Sun créa le Tai Ji style Sun en fusionnant l'essence des arts martiaux qu'il a appris durant sa vie. Il fut le premier à enseigner aux femmes. Sun décéda à 73 ans, âge qu'il prévut grâce à la science du Yi-King, art divinatoire chinois. Il fut surnommé "maître des 3 paumes" grâce à sa maîtrise des trois arts internes. Il fut invaincu en combat, notamment contre des étrangers. Sun fut le point final de l'âge d'or des arts martiaux internes.

Ses disciples les plus connus sont Sun Jian Yun, Sun Cun Zhou, Chen Wei Ming, Fu Zheng Son, Jin Xin Han, Jin Yun Ting, Li Yu Lin, Zhang Hua Xian.

Héritage[modifier | modifier le code]

De nos jours, le style sun reste peu connu. La principale raison est que Sun voyaga beaucoup et donc n'a pas eu le temps d'enseigner tout son savoir à un élève particulier, si ce n'est son fils Sun Cun Zhou, et sa fille Sun Jian Yun. Seule Sun Jian Yun enseigna de façon publique. La révolution culturelle fut également un frein à la propagation du style Sun. De ce fait, personne ne peut se prévaloir d'être l'héritier unique de ce style, chaque maître ayant une vision et un enseignement différent.

Famille[modifier | modifier le code]

Il se marie en 1891 avec Zhang Zhou Xian, et eut quatre enfants :

  • Sun Xing Yi (1891-1929), ne fut jamais intéressé par les arts martiaux.
  • Sun Cun Zhou (1893-1963), le meilleur disciple du maître fondateur. Il n'enseigna pas aussi généreusement que sa sœur et eut donc peu de disciples.
  • Sun Huan Min (1897-1922), décédera à la suite d'un accident de gymnastique.
  • Sun Jian Yun (1913-2003), qui enseigna publiquement l'art de son père jusqu'à sa mort, eut de nombreux élèves dont Tim Cartmell.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Sun Lutang fut le premier à écrire des livres sur les arts martiaux internes. Il est l'auteur de 5 livres :

  • (en) Xing Yi Quan Xue, The Study of Form-Mind Boxing, 1915, traduction par Albert Liu, Unique Publications, 1993
  • (en) Bagua Quan Xue, The Study of Eight Trigrams Boxing in Classical Baguazhang Vol. XIII, Sun Style Baguazhang, 1916, traduction par Joseph Crandall, Smiling Tiger Martial Arts, 2002
  • (en) A Study of Taijiquan, 1919, traduction par Tim Cartmell, Blue Snake Books, 2003
  • (zh) Quan Yi Shu Zhen, True Description of the Meaning of Boxing, 1923
  • (en) Bagua Jian Xue, The Study of Eight Trigrams Sword in Classical Baguazhang Vol. XIII, Sun Style Baguazhang, 1927, traduction par Joseph Crandall, Smiling Tiger Martial Arts, 2002

Sources[modifier | modifier le code]

  • La Naissance du sport en Chine (1900-1949),Aurélien Boucher - 2008
  • Encyclopédie technique, historique, biographique et culturelle des arts ..., Gabrielle Habersetzer, Roland Habersetzer
  • Tai-ji-quan pratique, Roland Habersetzer, Serge Dreyer Extrait Google Books
  • Taiji quan: art martial, technique de longue vie, Catherine Despeux, page 31 Extrait Google Books
  • A Study of Taijiquan, Par Sun Lutang Extrait Google Books