Sultaniya

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Soltaniyeh
(fa) سلطانيه
Administration
Pays Drapeau de l'Iran Iran
Province Zanjan
Indicatif téléphonique international +(98)
Géographie
Coordonnées 36° 25′ 53″ N 48° 48′ 32″ E / 36.4313889, 48.808888936° 25′ 53″ Nord 48° 48′ 32″ Est / 36.4313889, 48.8088889  
Altitude 1 784 m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Iran

Voir la carte administrative d'Iran
City locator 14.svg
Soltaniyeh

Géolocalisation sur la carte : Iran

Voir la carte topographique d'Iran
City locator 14.svg
Soltaniyeh
Sources
Index Mundi

Sultaniya ou Soltaniyeh (en persan : سلطانيه) est une ville du nord-ouest de l'Iran, située entre Tabriz et Téhéran, fondée à la fin du XIIIe siècle par l'ilkhan de Perse Arghoun, puis érigée en capitale en 1304 par son fils Oldjaïtou, qui y fait construire un mausolée notable.

Historique[modifier | modifier le code]

À l'origine, le mausolée est construit pour recevoir les corps de l'imam Husayn, enterré à Karbala, et d'Ali, enterré à Nadjaf. Oldjaïtou veut ainsi prouver sa puissance suite à sa conversion à l'Islam. Cependant, devant les oppositions qu'il rencontre de la part des oulémas, il renonce à ce projet et fait du monument son propre mausolée.

La ville n'est plus considérée comme capitale après le règne d'Oldjaïtou et perd de son importance.

Oulough Beg, le prince-astronome de Samarcande, petit-fils de Tamerlan, naît à Sultaniya en 1394.

Vue intérieure du dôme

La ville actuelle[modifier | modifier le code]

Sultaniya est une capitale de district de la province de Zanjan.

Au recensement de 2006, sa population s'élevait à 5 700 habitants.

Le mausolée d'Oldjaïtou[modifier | modifier le code]

La principale des ruines de Sultaniya est le mausolée de l'Il-Khan Oldjaïtou, connu sous le nom de Dôme de Soltaniyeh. La structure, érigée entre 1302 et 1312, possède un des plus vieux dômes à double coque du monde. Son importance dans le monde musulman pourrait être comparée à celle de la coupole de Brunelleschi, à Florence, dans l'architecture chrétienne. Le dôme de Soltaniyeh a ouvert la voie à des constructions en coupole plus audacieuse, comme le mausolée de Khoja Ahmed Yasavi et le Taj Mahal. La plus grande partie de la décoration extérieure a été perdue, mais l'intérieur conserve ses superbes mosaïques, faïences et peintures murales.

Le dôme, d'un poids estimé à 200 t s'élève à 49 m de sa base et est actuellement en train de subir une restauration visant à le préserver.

En 2005, l'UNESCO a reconnu Soltaniyeh comme un des sites appartenant au Patrimoine mondial.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Oljeitu Tomb » sur le site Archnet