Sultanat du Darfour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sultanat du Darfour

1603 – 1874

Drapeau
Un mot Kaskara
alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Le Sultanat du Darfour et ses voisins vers 1750

Informations générales
Statut Monarchie
Capitale El Fasher après 1790
Langue Four
Histoire et événements
1603 Établissement
1874 Démantèlement
Sultan
(1e) 1603-1637 Suleiman Solon
(De) 1873 Ibrahim

Entités précédentes :

Entités suivantes :

Le Sultanat du Darfour était un état pré-colonial d'Afrique de l'Est dans ce qui correspond aujourd'hui à la région du Soudan. Il fonctionna de manière indépendante de 1603 au 24 octobre 1874.

Origines[modifier | modifier le code]

Le Darfour est principalement composé de plaines semi-arides qui ne peuvent accueillir de population dense. La seule exception est la zone à l'intérieur et autour des montagnes de Djebel Marra. Ce fut depuis ces bases dans les montagnes qu'une série de tribus étendirent leur contrôle à l'ensemble de la région. Les peuplades Daju et les peuplades migrantes du XIVe siècle, les Tunjurs furent les plus anciens pouvoirs du Darfour d'après les sources écrites. La passation de pouvoir des peuples Daju au peuples Tunjur fut facilité par le mariage.

Finalement les Tunjurs commencèrent à se marier avec les Fours produisant le Sultan Dali, une figure célébrée dans les histoires du Darfour, qui était Four par sa mère et rapprochant ainsi la dynastie du peuple qu'elle gouvernait. Dali divisa le pays en provinces et établit un code pénal, qui, sous le titre de Kitab Dali ou le Livre de Dali, est toujours préservé et diffère par quelques aspects de la loi Coranique. Son petit-fils Suleiman (ou "Sulayman", habituellement désigné par l'épithète Four en tant Solon, signifiant "l'Arabe" ou "le Rouge") régna de 1603 à 1637 et fut un grand guerrier et un Musulman dévoué. Suleiman Solon est considéré comme le fondateur de la dynastie Keira ainsi que du sultanat du Darfour.

Islam et prospérité du Darfour[modifier | modifier le code]

Les Tunjurs introduisirent l'Islam au Darfour via leur expérience dans les empires musulmans de Kanem et Ouaddaï. Le petit-fils de Suleiman, Ahmed Bukr (c.1682-c.1722), fit de l'Islam la religion de l'état et accru la prospérité du pays en encourageant l'immigration vers Bornu et Bagirmi. Son autorité s'étendit à l'est du Nil aussi loin que les banques d'Atbara.

Voir aussi[modifier | modifier le code]