Sultan Razia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Monnaie de Razia

Razia al-Din (en ourdou : رضیہ الدین), de son nom Jalâlat ud-Dîn Raziyâ (en ourdou :جلالت رضیہ الدین), connue sous le nom de sultan Razia (en ourdou : رضیہ سلطانہ ), est la seule femme à avoir régner sur Delhi. Elle est née en 1205 et morte en 1240. Elle était d'ascendance turque et comme d'autres princesses musulmanes en son temps, elle est entraînée à prendre les armes et administrer un royaume, si besoin est.

Elle succède à son père Shams ud-Dîn Îltutmish au Sultanat de Delhi en 1236. Son père l'avait déclarée héritière du trône aux dépens de ses fils. Mais quand Iltutmush meurt, un de ses fils, Rukn ud-Dîn Fîrûz Shâh, occupe le trône pendant près de sept mois. La sultane Razia, portée par le peuple, récupère son trône après avoir défait son frère en 1236, qui fut tué à la bataille par des nobles turcs de la cour la même année.

La sultane Razia rétablit l'ordre et la loi dans le pays. Elle encourage le commerce, construit des routes, des jardins, creuse des puits, soutient les poètes, les peintres et les musiciens, et fonde écoles et bibliothèques. Des sources disent aussi qu'elle essaya d'éliminer les descriptions envers ses sujets hindous.

Pour diriger son pays, elle abandonne le voile et adopte le costume masculin, se coiffe d'un turban et porte une épée au côté. Elle fait d'un esclave abbyssin nommé Jalal-ud-din Yaqut son assistant personnel, lequel reçoit le titre de « Maître des Écuries » et devient probablement son amant, ce qui exacerbe le mécontentement des gouverneurs et des nobles turcs qui fomentent une suite de révoltes.

Yaqut est assassiné, Raziyâ combat le soulèvement d'Altûnya, le gouverneur de Bhatinda, qui la fait prisonnière mais qui tombe sous son charme et qu'elle épouse, retrouvant ainsi la liberté. Les nobles la déposent et couronnent son frère Muizz ud-Dîn Bahrâm Shâh. Razia épouse Malik Altuniya, le gouverneur rebelle de Bhatinda et tente de récupérer son trône. Défaite par l'alliance des nobles turcs, elle s'enfuit. Un paysan qui lui avait offert le gîte et le couvert la tue pendant son sommeil le 13 octobre 1240. Elle est enterrée dans le 'Vieux Delhi', près de sa sœur Saziyaet. Bahrâm Shâh reste le seul sultan de Delhi.


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

  • Louis Frédéric, Dictionnaire de la civilisation indienne, Robert Laffont, 1987

Article connexe[modifier | modifier le code]