Sulfate d'aluminium

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sulfate d'aluminium
Sulfate d'aluminium
Identification
Synonymes

sulfate d'alumine

No CAS anhydre : 10043-01-3 octadécahydrate : 7784-31-8
No EINECS 233-135-0
No E E520
Apparence cristaux blancs, lustres ou poudre sans odeur[1].
Propriétés chimiques
Formule brute Al2O12S3Al2(SO4)3 (anhydre)
Al2(SO4)3,18H2O (octadécahydrate)
Masse molaire[2] 342,151 ± 0,019 g/mol
Al 15,77 %, O 56,11 %, S 28,12 %,
666,429 g/mol (octadécahydrate)
Propriétés physiques
fusion déc. 1 040 °C (anhydre)
déc. 87 °C (octadécahydrate)
Solubilité dans l'eau : bonne[1]
Masse volumique 2,71 g·cm-3[1]
1,69 (octadécahydrate)
Précautions
SIMDUT[3],[4]
Sulfate d'aluminium :
D2B : Matière toxique ayant d'autres effets toxiques
D2B,

Sulfate d'aluminium octadécahydraté :
D2B : Matière toxique ayant d'autres effets toxiques
D2B,
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le sulfate d'aluminium (E520) est formé par la combinaison de deux cations aluminium (Al3+) et de trois anions sulfate (SO42- ).

Il a donc pour formule : Al2(SO4)3.

Il est utilisé actuellement dans le traitement des eaux.

En solution liquide, il est également utilisé en jardinage pour faire bleuir les hortensias

On le trouve dans le commerce sous forme de cristaux.

Santé[modifier | modifier le code]

En 2000, l'étude PAQUID[5] réalisée dans les départements de la Gironde et de la Dordogne, montrait que le risque de contracter la maladie d'Alzheimer est 1,99 fois plus élevé dans les régions où l'eau contient plus de 100 µg d'aluminium par litre d'eau potable, alors qu'en France, la norme est de 200 µg. Cette étude a été invalidée en juillet 2000 par le rapport de l'AFSSA. Si certains effets liés à une exposition chronique à l’aluminium peuvent être actuellement considérés comme avérés (encéphalopathie, troubles psychomoteurs, atteinte du tissu osseux sous forme d’ostéomalacie et atteinte du système hématopoïétique sous la forme d’une anémie hypochrome), il apparaît que pour d’autres effets initialement suspectés (c’est le cas de la maladie d’Alzheimer), en l’état actuel des connaissances, une relation causale ne peut être raisonnablement envisagée[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c SULFATE D'ALUMINIUM, fiche de sécurité du Programme International sur la Sécurité des Substances Chimiques, consultée le 9 mai 2009
  2. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  3. « Sulfate d'aluminium » dans la base de données de produits chimiques Reptox de la CSST (organisme québécois responsable de la sécurité et de la santé au travail), consulté le 25 avril 2009
  4. « Sulfate d'aluminium octadécahydraté » dans la base de données de produits chimiques Reptox de la CSST (organisme québécois responsable de la sécurité et de la santé au travail), consulté le 23 avril 2009
  5. Ramaroson H, Helmer C, Barberger-Gateau P, Letenneur L, Dartigues JF ; Prevalence of dementia and Alzheimer's disease among subjects aged 75 years or over : Résultats mis à jour du programme PAQUID cohort] (fr) ; PAQUID. ; Unité INSERM 330, Université Victor Segalen Bordeaux II. Rev Neurol (Paris). 2003 Apr;159(4):405-11
  6. Evaluation des risques sanitaires liés à l’exposition de la population française à l’aluminium - Eaux, aliments, produits de santé -

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]