Sulawesi du Nord

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

1° 15′ 00″ N 124° 50′ 00″ E / 1.25, 124.83333333 ()

1° 15′ N 124° 50′ E / 1.25, 124.83333333333 ()

Sulawesi du Nord
(id) Sulawesi Utara
Blason de Sulawesi du Nord
Héraldique
Carte de localisation de la province.
Carte de localisation de la province.
Administration
Pays Drapeau de l'Indonésie Indonésie
Statut Province
Capitale Manado
Date(s) importante(s) 1960 : création
Gouverneur Sinyo Harry Sarundajang
Fuseau horaire UTC+8
Démographie
Population 2 128 780 hab. (2005)
Densité 139 hab./km2
Rang 22e
Géographie
Superficie 15 273 km2
Rang 27e

Sulawesi du Nord (en indonésien Sulawesi Utara) est une province de l’Indonésie, constituée par l'extrémité orientale de la péninsule de Minahasa, qui forme la partie nord de l'île de Célèbes et par l'archipel des Sangihe.

La superficie de la province est de 15 272 km² et sa population de 1,97 million d'habitants (2000). Sa capitale est Manado.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte la province de Sulawesi du Nord.

La province est située entre 121° et 127° de longitude est et entre 0°30' et 4° de latitude nord. Elle est bordée :

Géologie[modifier | modifier le code]

Le bras Nord de Sulawesi est formé de roches sédimentaires tertiaires et de roches volcaniques issues d'un arc insulaire. Cet arc insulaire trouve son origine dans la subduction de la plaque de la Mer des Moluques sous la plaque Eurasienne à l'Ouest. Cette plaque est aussi en subduction vers l'Est sous la plaque de la Mer des Philippines. Le résultat de cette double subduction a été la création de l'arc volcanique Sangihe à l'Ouest (dont fait partie le Sulawesi du Nord) et de l'arc volcanique Halmahara à l'Est.

Le bras Nord de Sulawesi peut être divisé en trois compartiments: le compartiment aligné N.E.-S.O. (compartiment Minahasa) qui correspond à la province de Sulawesi du Nord, le segment central aligné E-O (le compartiment Gorontalo) qui correspond à celle de Gorontalo et le compartiment aligné N-S, dénommé le Cou. Seule la province de Sulawesi du Nord comportent des volcans actifs[1].

Les principaux volcans actifs sont le Soputan, les volcans jumeaux Lokon et Empung, le Mahawu, le Tongkoko et dans une moindre mesure le Klabat. Dans l'archipel des îles Sangihe, on trouve plusieurs volcans actifs dont le Awu, le Karangetang et le Ruang qui constituent des îles alors que le Wuhu, volcan sous-marin, n'a formé que des ilots temporaires lors de ses dernières éruptions.

Divisions administratives[modifier | modifier le code]

Sulawesi du Nord est subdivisée en onze kabupaten :

et quatre kota :

Au total les 11 districts (Kabupaten) et les 4 villes (Kota) sont divisés en 150 sous-districts (Kecamatan) qui correspondent à 306 communes (kelurahan) regroupant 1200 villages (desa)[2].

Population et langues[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1971 1980 1990 1995 2000 2005 2010
1 718 543 2 115 384 2 478 119 2 649 093 2 000 872 2 128 780 2 265 937
(Source : Data Statistik Indonesia[3] et[4])


La population de la province est essentiellement composée de deux groupes :

  • Les Minahasa sont un ensemble de 9 groupes qui parlent des langues différentes. Ils peuplent la moitié orientale et sont protestants.
  • Les Mongondow habitent la moitié occidentale. Ils sont musulmans ou protestants. Linguistiquement, la langue mongondow est proche du ponosakan, une des langues de l'ensemble minahasa.

Dans les îles Sangihe et Talaud, on parle le sangihe.

Ces langues appartiennent au groupe des langues sulawesiennes de la branche malayo-polynésienne des langues austronésiennes.

Histoire[modifier | modifier le code]

La tradition parle d'une alliance qui aurait été passée en 670 après J.-C. entre plusieurs chefs contre le royaume de Bolaang Mongondow. Cette date ne repose sur aucune preuve matérielle. Cette alliance serait à l'origine du nom de "Minahasa", qui signifie "unité". Le témoignage de cette alliance est la Watu Pinabetengan ou "pierre de Pinabetengan", qui se trouve dans le village du même nom, situé à 50 km de Manado.

Certains waruga ou sarcophages dateraient du IXe siècle.

La tradition parle d'un ancien royaume de Manado ou Manado Tua, dont le centre aurait été l'île de ce nom.

Les Portugais abordent la région peu de temps après leur prise de Malacca dans la péninsule Malaise en 1511.

En 1667, La VOC (Vereenigde Oostindische Compagnie ou "Compagnie hollandaise des Indes orientales") établit un poste dans différentes petites principautés du pays Minahasa et dans les îles Sangir et Talaud.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Le parc national marin de Bunaken a été créé en 1991. Il couvre une superficie totale de 891 km². Il comprend les 5 îles de Bunaken, Manado Tua, Mantehage, Nain et Siladen. La profondeur d'eau atteint 1 566 mètres dans la baie de Manado. Le parc abrite une des plus grandes biodiversités marines du monde. Par exemple, 7 des 8 espèces de coquillages géants connus dans le monde se trouvent à Bunaken. Le parc abrite également 70 genres de coraux. C'est à Manado Tua qu'on a trouvé, en 1999, une deuxième espèce de cœlacanthe, le latimeria menadoensis.

Le volcan Tangkoko

La réserve naturelle de Tangkoko-Duasudaras, à 60 km de Manado, la capitale provinciale, abrite un des plus petits primates du monde, le tarsier spectre, le macaque à crête et une espèce de singe sans queue endémique à Célèbes, ainsi qu'une espèce d'oiseau unique le mégapode maléo et des lézards volants.

Le volcan Lokon vu de Tomohon

La ville de Tomohon est à une heure de Manado, au pied de deux volcans actifs faciles à gravir. Le Lokon et surtout le Mahawu offrent des vues spectaculaires.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://alain.lave.be/Indonesie_2009/Lokon/Geodynamique.htm Contexte géodynamique de Sulawesi
  2. Site officiel de la province de Sulawesi du Nord
  3. Population par province
  4. Recensement 2010