Suite pour orchestre de variété n° 1

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Suite pour orchestre de variété n° 1, opus 50b est une œuvre de musique classique pour orchestre du compositeur russe Dmitri Chostakovitch constituée de pièces pour orchestre et datée de 1956. C'est de cette suite qu'est extraite l'une des plus célèbres musiques du compositeur auprès du public : la Valse de Chostakovitch (Walz 2).

Historique[modifier | modifier le code]

Chostakovitch avait initialement numéroté son œuvre sous le « n° 1 » mais aucun « n° 2 » n'existe. Toutefois le biographe de Chostakovitch a annoncé en 2000 la découverte d'une Suite pour orchestre de variété n° 2 en quatre mouvements.

Durant plusieurs années cette suite fut incorrectement identifiée à la Suite pour orchestre de jazz n° 2 de 1938, qui était une œuvre différente en trois mouvements, perdue pendant la Seconde Guerre mondiale et dont une réduction pour piano fut redécouverte en 1999 par Manashir Yakubov et orchestrée en 2000 par Gerard McBurney.

Instrumentation[modifier | modifier le code]

Instrumentation de la Suite pour orchestre de variété no. 1
Cordes
premiers violons, seconds violons,
altos, violoncelles, contrebasses
1 guitare, 2 pianos
Bois
2 flûtes (avec 1 piccolo), 1 hautbois,
4 clarinettes, 1 basson,
2 saxophones altos, 2 saxophones ténors
1 accordéon
Cuivres
3 cors, 3 trompettes,
3 trombones, 1 tuba
Percussions
Timbales, 1 célesta, 3 percussionnistes
(avec triangle, tambourin, caisse claire, grosse caisse,
cymbale, cymbale suspende, glockenspiel, xylophone et vibraphone)

Structure[modifier | modifier le code]

La suite comporte huit mouvements :

  1. Marche
  2. Danse n°1
  3. Danse n° 2
  4. Petite Polka
  5. Valse lyrique
  6. Valse n° 1
  7. Valse n° 2
  8. Finale

Son exécution dure environ 25 minutes.

La Valse n°2 est devenue l'une des plus célèbres œuvres du compositeur auprès du grand public, souvent appelée Valse de Chostakovitch et jouée isolément du reste de la suite.

Origine de l'œuvre[modifier | modifier le code]

On pense que la Suite pour orchestre de variété doit avoir été assemblée par Chostakovitch après 1956, à cause de l'utilisation de matériaux provenant d'œuvres composés par Chostakovitch cette année pour le film Le premier échelon. En fait, la plus grande partie de la Suite est constituée de réutilisation d'œuvres diverses.

  • Les mouvements d'introduction et de conclusion (Marche et Finale) sont basés sur la "Marche" de l'Aventure de Korzinkina, Op. 59 (1940).
  • Le deuxième mouvement (Danse 1) est adapté de "la place du marché" (No.16) de la musique du film Le Taon, Op. 97 (1955).
  • Le troisième mouvement (Danse 2) reprend l' "Invitation à un Rendez-vous" (No.20), de Le Ruisseau limpide, Op. 39 (1934-35) [(qui lui-même était repris du "Mime et danse du pope" (No.19) de le Boulon, Op.27 (1930-31)].
  • Le septième mouvement (Valse n° 2) est adaptée de la Valse de la Suite du premier échelon, Op. 99a (1956).

La suite fut créée le 1er décembre 1988 au Barbican Centre de Londres, dirigée par Mstislav Rostropovich sous le titre Suite pour orchestre de jazz n°2 (Suite for Jazz Orchestra no.2).

Utilisation dans d'autres domaines[modifier | modifier le code]

Discographie sélective[modifier | modifier le code]

L'œuvre est enregistrée par Riccardo Chailly dirigeant l'Orchestre royal du Concertgebouw en 1991 (aussi sous le titre erroné de suite de jazz n°2) et distribué en disque sous le titre Shostakovich: The Jazz Album (Decca 33702). Les mouvements de cet enregistrement sont ordonnés ainsi : 1, 5, 2, 6, 4, 7, 3, 8. L'enregistrement par Chailly de la valse n°2 est utilisé comme bande originale pour le film de Stanley Kubrick, Eyes Wide Shut comme thème d'ouverture et de générique de fin. La valse est aussi utilisée comme publicité pour une compagnie d'assurances.

En 2013, Roberto Alagna enregistre une chanson de sa composition, la Valse de l'espérance, sur la valse n°2, pour le disque de compilation Robertissimo.


Sources[modifier | modifier le code]