Suite d'Homère

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Suite d'Homère (en grec ancien Τὰ μετὰ τὸν Ὅμηρον / Tà metà tòn Homêron ou Τὰ μεθ᾽ Ὅμηρον / Tà meth' Homêron) ou les Posthomériques (en latin Posthomerica) est un poème en 14 chants de Quintus de Smyrne, contant la fin de la guerre de Troie.

Sujet[modifier | modifier le code]

Nous connaissons le titre de l'œuvre par une scholie de l'Iliade. Il s'agit de reprendre l'épopée homérique là où l'aède l'a laissée, après la mort d'Hector, et de poursuivre le récit jusqu'au sac de la ville. Ainsi, l'œuvre ne commence pas par le traditionnel prologue, mais entre tout de suite dans le cœur du sujet. Après les derniers vers de l'Iliade, « c'est ainsi qu'ils célèbrent les funérailles d'Hector, dompteur de cavales », la Suite poursuit :

« Depuis qu'Hector pareil aux dieux est tombé sous les coups du Péléide, que le bûcher a dévoré son corps et la terre recouvert ses os, les Troyens se cantonnent dans la ville de Priam : ils craignent la mâle ardeur du fier Éacide... »

Quintus entend pallier non seulement la lacune d'Homère, mais aussi la perte des épopées du cycle troyen qui traitaient du même sujet (l'Éthiopide d'Arctinos de Milet, la Petite Iliade de Leschès de Pyrrha et le Sac de Troie), connus uniquement par les résumés en prose du pseudo-Apollodore et de Proclos. Nous savons par exemple que l'Éthiopide commençait, de la même manière, directement à la suite de l'Iliade :

« Ainsi s'affairèrent-ils aux funérailles d'Hector, puis l'Amazone vint, la fille du vaillant Arès, tueur d'hommes. »

Le poème est dénué de toute originalité : Quintus se contente de réécrire des morceaux déjà existants, puisant dans différentes sources — Cycle, Homère (jeux funéraires d'Achille copiés sur ceux de Patrocle au chant XXIII de l'Iliade), Hésiode et même les poètes latins comme Virgile (l’Énéide) ou Ovide (les Métamorphoses). Suzanne Saïd, professeur émérite de littérature grecque à l'Université Paris-X ainsi qu'à l'université Columbia qualifie même la Suite d'Homère de centon. Mais le poème a pour nous l'immense intérêt de combler le hiatus existant entre l' Iliade et l' Odyssée. Plusieurs éditions anciennes l'ont d'ailleurs placé entre les deux épopées traditionnellement attribuées à Homère.

Composition[modifier | modifier le code]

  • chant I : combat et mort de Penthésilée, reine des Amazones ;
  • chant II : combat et mort de Memnon, fils de l'Aurore ;
  • chant III : mort et funérailles d'Achille ;
  • chant IV : jeux funéraires d'Achille ;
  • chant V : dispute autour des armes du héros et suicide d'Ajax ;
  • chants VI-IX : combats devant Troie et ambassades pour chercher Néoptolème, fils d'Achille, et Philoctète, porteur des flèches d'Héraclès ;
  • chant X : mort de Pâris ;
  • chant XI : combats menés par Énée ;
  • chants XII-XIV : construction du cheval de Troie, sac de la ville, départ de la flotte grecque et dispersion de cette dernière par la tempête.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Francis Vian :
    • Études sur les Posthomerica de Quintus de Smyrne, Klincksieck, 1959,
    • Introduction à La Suite d'Homère, Paris, Belles Lettres, coll. des Universités de France, 1963.