Suikoden

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Suikoden est une série de jeux vidéo de rôle initialement développée par Konami Computer Entertainment Tokyo et éditée par Konami.

Le premier volet, Suikoden, est sorti au Japon en décembre 1995 et en 1997 en France ; ce fut l'un des premiers jeu d'aventure à sortir sur la console PlayStation. Suikoden II quant à lui est sorti en France le 21 juillet 2000. Puis sont sortis Suikoden III en 2002 (au Japon et aux États-Unis uniquement) (publié sous forme de manga en 2006 en France), Suikoden IV en février 2005 et Suikoden Tactics en février 2006 et finalement Suikoden V, qui lui est sorti à la fin du printemps 2006.

Les jeux de la série se déroulent à des époques et dans des lieux différents, mais dans un même et unique monde que le joueur découvre ainsi au fur et à mesure des épisodes.

Inspiration et histoire[modifier | modifier le code]

La série des Suikoden est inspirée du roman chinois du XIVe siècle Au bord de l'eau (水滸伝, Suikoden?, chinois : 水浒传), qui raconte les aventures de cent-huit personnages (officiers, juristes, paysans, marchands, bateliers, pratiquants d'arts martiaux…) d'horizons et d'extractions sociales très diverses mais qui ont pour point commun de se retrouver face aux vexations et à l'injustice du gouvernement et de ses agents corrompus. Ces 108 personnages, devenus des « étoiles » envoyées sur terre pour juger les hommes et symbolisant le destin, finissent par se regrouper autour d'un meneur, dans une forteresse imprenable dissimulée dans d'immenses marais.

La série a repris les principaux traits de la légende, présentant un héros principal autour duquel vont se réunir les 107 guerriers, pour lutter contre un pouvoir impérialiste voire maléfique, et s'établissant dans un quartier général situé souvent au bord de l'eau et que le joueur verra se construire et s'agrandir au fil du jeu.

Univers[modifier | modifier le code]

Suikoden se déroule dans un monde médiéval. On y trouve des créatures magiques de type dragon et autres monstres qui forment le bestiaire du jeu mais aussi d'autres espèces fantastiques comme des elfes, des nains, des vampires ou encore des hommes-chiens (appelés « kobolds ») avec lesquels l'espèce humaine cohabite plus ou moins en harmonie.

Une autre particularité de l'univers est que toute magie est canalisée via des runes. S'il existe des runes communes accessibles à tous et qui donnent accès à des pouvoirs limités, d'autres runes appelées « Vraies runes » ont une puissance telle qu'elle ont une influence majeure sur l'histoire du monde et sont à l'origine de bien des conflits. Les vraies runes ont des pouvoirs et des contreparties bien différents, elles sont au nombre de 27 et chaque épisode de la série se focalise sur l'histoire d'au moins l'un des porteurs d'une de ces vraies runes qui va se retrouver au centre d'un vaste conflit armé. La destinée étant un thème importante de la série, le rôle et la nature des vraies runes sont ambigus. Elles peuvent être vues simplement comme un outil qui permettent à un élu d'endosser un rôle majeure dans la crise qui secoue son pays ou on peut également les considérer comme des entités qui influencent activement la destinée ou le comportement du héros. Par exemple, il est fortement suggéré que les porteurs des 2 facettes de la rune du début seront amenés à se battre l'un contre l'autre dans un duel fraternel. Ainsi, 2 générations successives de porteurs de la rune du début se sont affrontés de cette manière suite à un concours de circonstances (Suikoden II).

Le monde de Suikoden est vaste. Chaque opus de la saga se focalise sur un conflit majeur différent entre différentes nations du monde. Ainsi, chaque épisode a lieu dans une partie spécifique de la planète et à une époque distincte (parfois proche, parfois très éloignée entre elles). À chaque fois, le héros sera amené à fédérer les peuples opprimés à jouer le rôle de libérateur.

Les personnages[modifier | modifier le code]

C'est là que se trouve la grande force de la série. Il est donc possible de recruter jusqu'à 108 personnages (dont le héros) tout au long du jeu. Chaque personnage représente une étoile. Ces étoiles font référence à une légende chinoise qui parle des étoiles de la destinée. Ce sont cent huit personnes qui, lors de graves crises, se rassemblent pour les résoudre, et mènent le peuple vers une nouvelle destinée. Certains personnages sont récurrents tout au long des opus, ce qui permet d’en apprendre plus sur leur vie, et rajoute beaucoup d'intérêt aux jeux.

Voici le tableau des personnages de toute la série des Suikoden (jusqu'au 5) selon leurs étoiles :

Étoile Suikoden Suikoden II Suikoden III Suikoden IV Suikoden V
Tenkai Teel McDohl Riou Thomas Lazlo Prince Freyjadour
Tengou Lepant Ridley Wizen/Boris Wizen Sasarai Lino En Kuldes Raja
Tenki Mathiu Silverberg Shu Caesar Silverberg Elenor Silverberg Lucretia Merces
Tenkan Luc Luc Luc Ted Zerase
Tenyu Humphrey Mintz Humphrey Mintz Dupa Tal Craig Laden
Tenyu Kasim Hazil Hauser Yuber Izak Galleon
Tenmou Kwanda Rosman Kiba Windamier Shiba Axel Boz Wilde
Teni Pesmerga Pesmerga Lucia Selma Nakula
Tenei Gremio Sierra Mikain Yuiri Aldo Lyon
Tenki Warren Teresa Wisemail Salome Harras Schtolteheim Reinbach III Talgeyl
Tenfu Kun To Nina Jimba Chiepoo Eresh/Euram Barows
Tenmen Cleo Feather/Sigfried/Abizboah Juan Paula Dinn
Tenko Viktor Viktor Sergeant Joe Kika Kyle
Tensyo Valeria Valeria/Tomo Hugo Keneth Zegai
Tenritsu Griffith Fitcher Bazba Ramada Isato
Tensyo Clive Clive Yun Travis Haswar
Tenan Flik Flik Edge Snowe Vingerhut Belcoot
Tenyu Camille Tsai Yumi Rachel Norma
Tenku Kreutz Jess Fubar Helga Ax
Tensoku Stallion Stallion Nash Latkje Cedric Cathari
Teni Kage Georg Prime Aila Keen Georg Prime
Tensatsu Fu Su Lu Hanna Hallec Gau Ernst
Tenbi Kirkis Killey Chris Lightfellow Gretchen Killey
Tenkyu Milich Oppenheimer Anita Estella Konrad Shula Vayla
Tentai Pahn Feather/Sigfried/Abizboah Cecile Jewel Shoon
Tenjyu Sonya Shulen Nanami Geddoe Katarina Cott Bernadette Egan
Tenken Anji Rina Melville Lo Seng Volga
Tenhei Tai Ho Tai Ho Ace Shiramine Lance
Tenzai Kanak Eilie Alanis Lo Fong Wasil
Tenson Yam Koo Yam Koo Queen Ugetsu Flail
Tenpai Leonardo Bolgan Elliot Lo Hak Orok
Tenrou Hix Hix Franz Rakgi Yoran
Tensui Tengaar Tengaar Iku Rikie Nick
Tenbou Varkas Freed Yamamoto Scott Jango Wilhelm
Tenkoku Sydonia Yoshino Yamamoto Ernie Brec Mueller
Tenkou Eileen Chaco Dios Flare En Kuldes Toma
Chikai Leon Silverberg Klaus Windamier Albert Silverberg Tanya Cius
Chisatsu Georges Gilbert Mua Jeremy Raven
Chiyu Ivanov Tetsu Dominic Gareth Shinro
Chiketsu Jeane Jeane Jeane Jeane Jeane
Chiyu Eikei Wakaba Shabon Lilon Norden
Chii Maximillian Maximillian Fred Maximillian Gary Isabel
Chiei Sancho Genshu Rico Ema Mathias
Chiki Grenseal Camus Percival Fraulein Sigurd Rahal
Chimou Alen Miklotov Borus Redrum Hervey Roog
Chibun Tesla Jude Twaikin Micky Gunde
Chisei Jabba Lebrante Nadir Nabokov Bastan
Chikatsu Lorelai Lorelai Duke Frederica Lorelai
Chitou Blackman Tony Barts Mao Goesch
Chikyou Joshua Levenheit Gijimu Bright Bartholomew Fuwalafuwalu
Chian Morgan Rikimaru Toppo Helmut Richard
Chiziku Mose Gantetsu Beecham Pablo Wabon
Chikai Esmeralda Simone Verdicci Gau Bang Luserina Barows
Chisa Melodye Connell Reed Liloon Rania
Chiyu Chapman Hans Samus Lilen Mohsen
Chirei Liukan Huan Mio Yu Silva
Chijyu Fukien Tuta Tuta Carrie Murad
Chibi Futch Futch Futch Dario Gavaya
Chikyu Kasumi Kasumi/Tomo Lilly Pendragon Millay Hazuki
Chibaku Maas Badeaux Jefferson Reinhold Moroon
Chizen Crowley Mazus Sarah Warlock Levi
Chikou Fuma Mondo Watari Akaghi Shigure
Chikyou Moose Sasuke Ayame Mizuki Sagiri
Chihi Meese Leona Sebastian Ornan Marina
Chisou Sergei Adlai Shizu Manu Babbage
Chikou Kimberly Raura Hortez VII Rene Haleth
Chimei Sheena Sheena Elaine Ameria Nifsara
Chisin Kessler Kinnison Jacques Nico Yahr
Chitai Marco Shiro Joker Wendel Nelis
Chiman Gen Amada Wan Fu Tov Muroon
Chisui Hugo Emilia Eike Phil Alhazred
Chisyu Hellion Zamza Leo Gallen Eugene Bergen
Chiin Mina Karen Roland Lesaurus Mitsuba Miakis
Chii Milia Lo Wen Sharon Lilan Sharmista
Chiri Kamandol Tenkou Nicolas Nataly Zunda
Chisyun Juppo Gadget Gadget Z Nao Sorensen
Chiraku Kasios Annallee Nei Etienne Cornelio
Chitatsu Viki Viki Viki Viki Viki
Chisoku Rubi Koyu Viki Kate Zweig
Chichin Vincent De Boule Vincent De Boule Augustine Nabor Charlemagne Josephine
Chikei Meg Meg Belle Rita Lu
Chima Taggart Mukumuku Koroku Oleg Maroon
Chiyou Giovanni Marlowe Cody Arthur Perrault Taylor
Chiyu Quincy Richmond Kidd Deborah Oboro
Chifuku Apple Apple Apple Agnes Lelei
Chihi Kai Long Chan Chan Kenji Trishtan Genoh
Chiku Lotte Millie Mel Noah Meroon
Chiko Mace Tessai Peggi Adrienne Dongo
Chizen Onil Taki Martha Setsu Fuyo
Chitan Kuromimi Gengen Wilder Nalkul Logg
Chikaku Gon Gabocha Rhett Champo Lun
Chisyu Antonio Yuzu Louis Keeferson Funghi Shun Min
Chizou Lester Hai Yo Mamie Pecola Retso
Chihei Kirke Kahn Marley Ruby Maxine Egbert Aethlebald
Chison Rock Barbara Muto Basil Chuck
Chido Ledon Sid Landis Igor Byakuren
Chisatsu Sylvina Shin Kathy Lilin Kisara
Chiaku Ronnie Bell Oulan Emily Karl Nikea
Chisyu Gaspar Shilo Billy Gunter Linfa
Chisu Window Alex Mike Desmond Faylon
Chiin Marie Hilda Luce Louise Faylen
Chikei Zen Bob Sanae Yamamoto Kevin Subala
Chisou Sarah Ayda Anne Pam Urda
Chiretsu Sansuke Pico Goro Taisuke Miroon
Chiken Qlon Alberto Piccolo Nalleo Chisato
Chimou Templeton Templeton Rody Haruto Takamu
Chizoku Krin Hoi Guillaume Oskar Roy
Chikou Chandler Gordon Gordon Chadli Sairoh

Les quêtes[modifier | modifier le code]

Dans tous les Suikoden, les quêtes sont un élément essentiel du jeu. Mis à part la quête principale, d'innombrables quêtes secondaires jalonnent les différents titres, permettant de récupérer de nouveaux objets, armures, etc. Elles permettent aussi d'en apprendre davantage sur certains personnages, et parfois d'en recruter.

Les batailles[modifier | modifier le code]

  • Suikoden : Les armées sont représentées deux groupes disposés sur un champ de bataille, face à face. On a le choix entre différentes attaques réalisées par différents bataillons (de 3 personnages maximum) composés des étoiles du destin. Les groupes d'attaques sont divisés en 3 catégories : Charge, Archer et Magie, avec la Charge ayant l'avantage sur l'Archer, l'Archer sur la Magie, et la Magie sur la Charge. D'autres groupes particuliers peuvent aussi agir avant une attaque, tels que les Stratèges qui renforcent la puissance des Charge, ou les Ninjas qui espionnent le camp ennemi et révèlent leur prochaine stratégie. Il existe également un groupe d'attaque unique : les Chevaliers Dragon, qui ne sont vulnérables que face à l'Archer.
  • Suikoden II : Les armées sont représentées par des bataillons répartis sur le champ de bataille, à la manière d'un Tactical RPG. Le champ de bataille est semblable à la carte du monde, avec des obstacles naturels tels les montagnes infranchissables et les forêts qui entravent les déplacements des troupes. Les bataillons sont pour la plupart constitués des étoiles du destin, avec 3 personnages maximum, et organisés de la manière suivante : un commandant et 2 auxiliaires. Seuls certains personnages peuvent être commandants. Le commandant possède des caractéristiques d'attaque et de défense, qui peuvent être améliorées par les auxiliaires. Certains commandants possèdent aussi des compétences spéciales telles que la possibilité de se déplacer à cheval ou de traverser les forêts sans encombre, des compétences d'attaque comme la magie et l'usage des arcs, ou des compétences permettant de soigner les unités amies. Les combats se déroulent au tour par tour, on sélectionne une unité, et on décide de l'action à réaliser : on la déplace, on attaque une unité ennemie, ou alors elle ne bouge pas. Lors d'un affrontement entre deux unités, les valeurs d'attaque et défense sont comparées, et si l'attaque de l'assaillant est supérieure à la défense de l'adversaire, celui-ci subit une blessure (symbolisée par une épée qui se plante dans l'unité endommagée). L'inverse est aussi valable, deux unités qui s'affrontent peuvent donc se blesser mutuellement. Au bout de deux blessures, l'unité est vaincue et disparaît du champ de bataille (néanmoins certaines unités doivent subir 3 blessures pour disparaître). Certains commandants (notamment Riou et Jowy) peuvent aléatoirement déclencher une attaque dite « critique », pouvant infliger deux blessures en une seule attaque. Lorsque toutes les unités ont effectué leurs actions, le tour du joueur est terminé et l'adversaire effectue alors ses actions. À noter que si le bataillon du héros est vaincu, la bataille est perdue et il faut recommencer.
  • Suikoden V : Le style de bataille est assez proche de celui de Suikoden II sauf qu'il existe désormais deux styles de combats : le combat pédestre et le combat naval. Le combat pédestre est divisé en trois catégories : l'infanterie, la cavalerie, et les archers. Cela est très important puisqu'il existe un système de forces : l'infanterie supplante les archers qui battent sans problèmes la cavalerie qui quant à eux dominent l'infanterie. Le même système se trouve sur l'eau, ou les bateaux sont en trois catégories : bateaux infanteries, bateaux béliers et bateaux archers. Étant donné qu'infanterie ⇒ Archers ⇒ Béliers ⇒ Infanterie. Tout comme dans Suikoden II, si le bataillon du héros est vaincu, la bataille est perdue. On peut également perdre certains personnages qu'on a mis comme commandant : dans ce cas il est signalé qu'un héros a péri au combat et il disparaît de la liste des 108 étoiles. Pour finir, certains commandants ont des pouvoirs : guérison, sorts d'attaques, etc.

Accueil[modifier | modifier le code]

Avis de Chronic'Art sur Suikoden 5 :

« Entre grandeur et décadence, la saga Suikoden aura toujours cultivé l'art du contrepied. Fiers de leur antique réal' 2D et de leur scénarios matures, à l'époque des images de synthèse et des japoniaiseries made in Final Fantasy VII et VIII, les deux premiers opus avaient marqué l'imaginaire des amoureux de RPG. Puis sur PS2 est venu le temps des errements polygonaux. Deux volets pour une triste traversée du désert. Déconcertant alors de constater qu'avec ce cinquième épisode, Konami s'offre une revigorante régression... et que les fans jubilent ! »

— Chronic'Art, n° 30, novembre 2006

Chronologie[modifier | modifier le code]

Les épisodes principaux :

Les épisodes annexes :

Réédition :

  • 2006 : Suikoden I & II

Notes et références[modifier | modifier le code]