Suhl

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Suhl
Blason de Suhl
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Land Drapeau du Land de Thuringe Thuringe
Arrondissement
(Landkreis)
Suhl (Kreisfreie Stadt)
Nombre de quartiers
(Ortsteile)
9
Bourgmestre
(Bürgermeister)
Jens Triebel
Code postal 98501–98529
Code communal
(Gemeindeschlüssel)
16 0 54 000
Indicatif téléphonique 03681
Immatriculation SHL
Démographie
Population 40 954 hab. (31 décembre 2006)
Densité 399 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 36′ 00″ N 10° 42′ 00″ E / 50.6, 10.750° 36′ 00″ Nord 10° 42′ 00″ Est / 50.6, 10.7  
Altitude Min. 429 m – Max. 676 m
Superficie 10 270 ha = 102,70 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte administrative d'Allemagne
City locator 14.svg
Suhl

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte topographique d'Allemagne
City locator 14.svg
Suhl
Liens
Site web www.stadtsuhl.de

Suhl est une ville située en République fédérale d'Allemagne dans le land de Thuringe au sud de la forêt de Thuringe. La ville connaît une longue tradition d'exploitation de mines à cause des gisements de minerai de fer que l'on y trouvait, ainsi que de la fabrication d'armes à feu. En 1952, elle devient la capitale du district de Suhl ce qui entraîne d'un côté un réaménagement de l'espace public et d'un autre côté un grand afflux d'habitants. Ainsi, elle passe de 25 000 habitants à plus de 55 000 habitants. Depuis la chute du mur et la réunification de l'Allemagne, elle subit une forte dépopulation comme la plupart des villes de l'ex-RDA. Au fil des années, la population a baissé jusqu'à son niveau actuel de moins de 40 000 habitants, ce qui pose un nouveau défi de restructuration de la ville face au chômage, à la migration des jeunes et à l'âge plus élevé de la plupart de sa population.

Histoire[modifier | modifier le code]

Des découvertes archéologiques témoignent des premiers habitants du territoire de Suhl aux environs de 2000 av. J.-C.. Vers 500 av. J.-C. une peuplade de Celtes s'y sédentarise, vraisemblablement à cause des gisements de minerai de fer que l'on y trouvait. Suhl est mentionnée pour la première fois en 1318. Pendant la Guerre de Trente Ans, elle est pillée et détruite à maintes reprises. En 1815, à l'issue du Congrès de Vienne, elle tombe, comme tout le comté de Henneberg auquel elle appartenait, sous la domination de la Prusse.

Pendant le Troisième Reich, profitant de la tradition de fabrication d'armes à feu, on en fit un important lieu de production d'armes de guerre. Elle atteint son apogée lorsque environ 10 000 prisonniers y travaillent pour fabriquer en grand nombre des mitraillettes, alors que la population ne s'élevait qu'à 20 000 personnes. Les troupes américaines s'emparent de Suhl au début du mois d'avril 1945, mais dès juin, des troupes soviétiques assument l'occupation de la ville. Elle devient la capitale du nouveau district de Suhl, ce qu'elle restera jusqu'à la réunification de l'Allemagne en 1990. Au cours de ces années, la ville change fondamentalement son apparence. Le vieux centre ville est démoli en grande partie et de nouveaux bâtiments, conçus dans le style de l'architecture « socialiste », remplacent de vieilles maisons. Ainsi, Suhl devient un centre administratif et commercial, notamment avec l'institution d'un nouvel hôpital, ainsi que la mise en place d'une section importante du Ministère de la Sécurité de l'État.

Après 1990, la ville se trouve en face d'une nouvelle situation, elle est frappée comme toute la ex-RDA par une faillite partielle de son industrie qui entraîne beaucoup de chômage et ensuite une perte importante de sa population, effets qui se perpétuent jusqu'à nos jours. Son état de ville artificiellement agrandie a contribué également à la situation difficile dans laquelle elle se trouve aujourd'hui. En plus, dans les années 1990, on a pris des décisions qui se sont avérées fatales, si bien qu'en 2007 le maire actuel, Jens Triebel, a dû déclarer la faillite de la ville. Les prochaines décisions importantes à prendre concerneront le développement du terrain urbain qu'il faut nécessairement adapter face à la baisse de la population, ainsi que la prise en considération de démolitions majeures.

Démographie[modifier | modifier le code]

Date Habitants
1525 1 255
1806 6 060
1er décembre 1900 11 533
16 juin 1933 15 477
1er décembre 1945 25 084
31 décembre 1988 56 345
31 décembre 2000 48 025
31 décembre 2006 40 954

Monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église St-Marien (édifiée 1487–1491, après des incendies en 1590, 1634 et 1753 reconstruite), censée être la plus grande église du style rococo de l'Allemagne de l'Est
  • Kreuzkirche (édifié en 1731–1737)
  • La mairie (édifié en 1590, réaménagée en 1910 en style baroque)
  • Le Malzhaus édifice à colombages, qui abrite également le musée des armes (Waffenmuseum)
  • Un ensemble de maisons à colombages dans le quartier de Heinrichs

Personnalités liées à la ville[modifier | modifier le code]

Nées à Suhl[modifier | modifier le code]

Divers[modifier | modifier le code]

Curiosités[modifier | modifier le code]

  • En 2001 l'administration de Suhl oublia de payer ses droits pour son adresse web, ainsi que Norbert Suhl en profitait pour l'acheter pour son propre site web. Malgré une plainte que la ville a porté contre lui, il a pu la garder. C'est la raison pour laquelle vous trouverez le site web officiel de Suhl sous le lien www.suhltrifft.de.
  • D'après une blague régionale, Suhl est située si près du bord du monde que l'on peut voir Zella-Mehlis.
  • Suhl est depuis 2007 la ville où se déroule la convention annuelle Eurofurence.

Jumelages[modifier | modifier le code]

La ville de Suhl est jumelée avec[1] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Partnerstädte
Suhl vue de l'Ottillienkapelle