Suge Knight

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Knight.

Suge Knight

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Suge Knight en 2009

Informations générales
Surnom Big Suge
Big Simon
Nom de naissance Marion Knight Jr.
Naissance 19 avril 1965 (49 ans)
Compton, Californie
Activité principale Producteur de musique
Genre musical Rap west coast, gangsta rap
Années actives Depuis 1989
Labels Death Row Records
Black Kapital Records
Brick Squad Monopoly

Suge Knight, de son vrai nom Marion Knight Jr., (19 avril 1965 à Compton, Californie – ), est un producteur de musique américain et cofondateur, avec Dr. Dre, du label de référence du début des années 1990, Death Row Records, qui comptait à l'époque les trois plus grands rappeurs West Coast : Dr. Dre, Snoop Dogg et 2Pac.

Biographie[modifier | modifier le code]

Suge Knight est né à Compton, dans la banlieue sud de Los Angeles en Californie. Son père était gardien et sa mère, professeur. Knight est allé à l'université du Nevada à Las Vegas grâce à une bourse de sport de 1985 à 1987[1]. C'est à ce moment-là qu'il est surnommé « Suge », apocope de « Sugar Bear » (« petit ourson »)[2].

De Las Vegas, il déménage à Los Angeles et joue au football en tant que remplaçant pour les Rams de Los Angeles pendant la grève des joueurs de NFL en 1987. Il se retire encore de la ligue pro avant d'entamer une reconversion.

Carrière[modifier | modifier le code]

Ancien footballeur américain professionnel à la carrure de déménageur, garde du corps de Bobby Brown puis de The D.O.C., ami proche de Dr. Dre, Suge Knight décide de se lancer dans le business de la musique. Pour ce faire, il s'alloue les services de Dr. Dre, concepteur sonore remarqué au sein du groupe N.W.A. Justement Dr. Dre, après le départ d'Ice Cube du groupe commence à se sentir lésé financièrement. Suge Knight veut lui faire quitter N.W.A pour fonder ensemble un label. Mais Dr. Dre est encore sous contrat avec Ruthless Records et le manager, Jerry Heller, ainsi que le leader du groupe, Eazy-E, ne sont pas prêts à laisser partir leur « poule aux disques de platine ».

La légende veut que Suge Knight, épaulé de deux amis de son gabarit et de battes de baseball, aient convaincu à l'amiable Jerry Heller de laisser partir Dr. Dre. Ce dernier, libéré de ses obligations contractuelles, s'emploie à travailler à son premier album solo, The Chronic, qui sort à la fin de l'année 1992. Apparaît sur la plupart des plages de l'album un nouveau venu, Snoop Doggy Dogg, présenté à Dr. Dre par l'entremise de son demi-frère, Warren G. Le premier single, Nuthin' But a G Thang, est diffusé en boucle sur MTV et est élu « single de la décennie » par le magazine Rolling Stone. Le succès est considérable et focalise encore davantage l'attention du public hip-hop sur la Côte Ouest des États-Unis.

L'année suivante, sort le très attendu Doggystyle de Snoop Doggy Dogg. Pris dans la polémique d'un procès pour meurtre, le rappeur de Long Beach attire sur lui les médias. L'album se vend à 5 millions d'exemplaires aux États-Unis et Snoop Doggy Dogg devient une star internationale.

Avec ces deux énormes succès, le label Death Row devient célèbre en même temps que la figure de Suge Knight, patron du label. Les propos outrageusement sexistes, les gangs de rue élevés en style de vie, le matérialisme exacerbé et la fascination pour la violence qui transpirent des paroles des chansons commencent à attiser les polémiques. Suge Knight est un membre (actif?) du gang des Bloods. Beaucoup de rumeurs commencent à courir sur ce personnage trouble (label fondé avec l'argent de la drogue, assassinats, violences, intimidations, etc.). Suge Knight se construit un personnage médiatique : il est le plus souvent habillé en rouge (couleur d'affiliation des Bloods), ne se déplace qu'avec une bande d'amis de jeunesse menaçants, collectionne les chiens d'attaque, il a dans son bureau un aquarium rempli de piranhas, et tient généralement des propos proches de ceux de Don Corleone.

Parallèlement, Suge Knight continue de faire progresser son label qu'il veut voir devenir le « Motown des années 1990 ». La bande originale du film Above the Rim et le disque Dogg Food de Tha Dogg Pound seront autant de nouveaux succès pour le prolifique label. Suge Knight devient un homme très riche et le montre, il vit grand train mais n'hésite pas à mettre sa fortune au service d'opérations médiatiques pour aider des démunis (distribution de dindes).

En 1995, Suge Knight échange un contrat de disque contre le paiement de la caution de Tupac Amaru Shakur alias 2Pac pour que celui-ci sorte de prison. Le premier double album de l'histoire du rap américain est lancé sur Death Row et s'intitule All Eyez on Me, il sort le 13 février 1996.

Meurtre de Tupac[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Tupac Shakur.

Sept jours après s'être fait tirer dessus, Tupac succombe de ses blessures après une fusillade ayant éclaté une semaine auparavant dans les rues de Las Vegas. Ce jour-là, le 7 septembre 1996 vers 23 heures, Suge Knight et Tupac viennent d'assister au match de boxe entre Mike Tyson et Bruce Seldon au MGM. Suge conduit une BMW 750 et Tupac est le passager lorsqu'à un carrefour une voiture arrivant à leur hauteur ouvre le feu. Tupac reçoit quatre balles dans la poitrine, et une dans le bras, tandis que Suge Knight n'est que légèrement blessé par des éclats de verre, alors qu'il affirme avoir reçu une balle dans la tête. Finalement la police les rejoint et les emmène d'urgence à l'University Medical Center. Au début, Biggie est le suspect numéro un, ce qui conduisit certainement à son assassinat six mois plus tard.

En 2001, un documentaire sur Biggie et 2Pac montrait que Suge Knight était le supposé commanditaire de leur assassinat. En effet, Knight devant plus de 100 millions de royalties à 2Pac, il aurait fait assassiner les deux rappeurs afin de faire croire en une rivalité entre la Côte Ouest et la Côte Est[3].

Fin de Death Row[modifier | modifier le code]

Le 4 avril 2006, Suge Knight se déclare en faillite après que Lydia Harris, cofondatrice de Death Raw Records, a déclaré avoir été escroquée de sa part de 50 % des avoirs du label et qu'un tribunal a condamné Suge Knight à verser 107 millions de dollars à la plaignante[4].

Interrogé par ses créanciers, Suge Knight a nié avoir placé de l'argent à l'étranger et les documents déposés au tribunal ont montré qu'il était insolvable.

Finalement, le 7 juillet 2007, le juge fédéral, Ellen Carroll, ordonne la mise sous tutelle de Death Row, affirmant que la société avait été très mal gérée[5].

En juin 2008, Death Row est racheté par Global Music Group, un label basé à New York et distribué par Universal Music Group[6].

Le 25 janvier 2009, s'est tenue une vente aux enchères proposant tous les objets trouvés dans les locaux de Death Row, y compris des effets personnels de Suge Knight. Le clou de la vente a été la chaise électrique, emblème du label, qui a trouvé un acheteur pour 2 500 dollars[7].

Les objets restants de la propriété personnelle de Knight ont été vendus le 1er décembre 2010 lors du premier épisode de Storage Wars, une émission de téléréalité diffusée sur A&E[8].

Démêlés judiciaires[modifier | modifier le code]

Commanditaire de l'assassinat de Tupac et Biggie.

En 1996, Suge Knight est envoyé en prison pour violation d'une libération conditionnelle et l'année suivante, condamné à une peine de neuf ans d'emprisonnement pour cette violation. Il est libéré le 6 août 2001[9].

En 2003, il est emprisonné pour une nouvelle violation de liberté conditionnelle après avoir frappé un employé de parking.

En 2006, Suge Knight s'en prend à Snoop Dogg, l'accusant d'être un « indic » car il n'a jamais été condamné malgré ses arrestations répétées pour possession illégale de drogue et d'armes[10].

Le 10 mai 2008, Knight est impliqué dans une altercation à l'extérieur d'une boîte de nuit d'Hollywood. Violemment frappé, il est emmené à l'hôpital et refuse de coopérer avec le LAPD.

Le 27 août 2008, Suge Knight est arrêté pour possession de drogue et voie de fait à la sortie d'un club de striptease de Las Vegas. Lorsque la police est arrivée sur place, Knight était en train de frapper Melissa Isaac, sa compagne depuis trois ans, et brandissait un couteau. Le rapport de police a indiqué qu'il était sous l'influence d'ecstasy et d'hydrocodone. Le 5 décembre 2008, la police et le procureur n'ayant pas réussi à contacter Melissa Isaac et aucune plainte formelle n'ayant été déposée contre lui, Suge Knight est lavé de toutes les accusations[11].

En mars 2009, Knight est impliqué dans le cambriolage du domicile de Noel « Detail » Fisher, le producteur d'Akon. D'après les déclarations d'un employé de Fisher, cinq hommes armés ont fait irruption dans la maison, déclarant qu'ils procédaient au recouvrement d'une créance envers Suge Knight. 170 000 dollars de bijoux, un coffre-fort fermé, des ordinateurs, du matériel d'enregistrement ainsi que les clés d'une Mercedes ont été volés[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Former coaches portray Knight in positive light », Las Vegas Sun (consulté le 12 janvier 2013)
  2. (en) « Does a Sugar Bear Bite? », The New York Times (consulté le 12 janvier 2013)
  3. (en) « Greg Kading's Book Says Sean Combs, Suge Knight Ordered Tupac and Biggie Killings », LA Weekly (consulté le 12 janvier 2013)
  4. (en) « Suge Knight Declares Himself Bankrupt », Heckler Spray (consulté le 12 janvier 2013)
  5. (en) « Judge takes Death Row away from Suge Knight », M&C Music (consulté le 12 janvier 2013)
  6. (en) « Death Row label is sold for $24m », BBC News (consulté le 12 janvier 2013)
  7. (en) « Electric chair is hot item at Death Row Records auction », Orange County Register (consulté le 12 janvier 2013)
  8. (en) « Suge Knight's Possessions Sold On A&E's "Storage Wars" », HipHopDX (consulté le 12 janvier 2013)
  9. (en) « Locate Federal inmates from 1982 to present », Federal Bureau of Prisons (consulté le 12 janvier 2013)
  10. (en) « Suge Knight Calls Snoop Dogg a Narc », The Hollywood Gossip (consulté le 12 janvier 2013)
  11. (en) « Cops’ case against ‘Suge’ Knight stalled », Las Vegas Sun (consulté le 12 janvier 2013)
  12. (en) « Akon Addresses Suge Knight's Alleged Involvement In Employee's Robbery », MTV (consulté le 12 janvier 2013)