Sucre lent

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un sucre lent est un sucre complexe polysaccharide qui serait plus difficile a décomposer que les sucres simples mono ou disaccharides. Cette conception aujourd’hui considérée comme fausse par la médecine[1],[2] qui préfèrent classer les sucres, d'un point de vue diététique, selon l'indice glycémique.

Les glucides sont classés selon leur pouvoir "glycémiant", c'est-à-dire leur action sur la glycémie (taux de glucose dans le sang), ou plus récemment encore, selon la rapidité de la réaction insulinique qu’ils induisent.

Un sucre ayant un indice glycémique inférieur à 55 est considéré comme un sucre lent. Les sucres lents sont généralement des sucres complexes ou polysaccharide. Le fructose est un sucre simple, mais est aussi un sucre lent, son indice glycémique étant inférieur à 55.

On peut trouver des sucres lents dans les flocons d'avoine, le pain complet, les lentilles, les pâtes, le riz complet.

il faut noter également, que l’index glycémique d’un aliment peut largement être influencé par la présence dautres aliment. On a pu montrer que la présence de lipides ou de protéines avait pour effet de ralentir l’absorption des glucides, ce qui fait que les aliments riches en protéines tels que, par exemple, les légumineuses ont généralement un index glycémique assez bas..

Histoire et évolution du concept[modifier | modifier le code]

origine du concept[modifier | modifier le code]

Impact sur les recommandations alimentaires de l’époque[modifier | modifier le code]

Réfutation, l’index glycémique[modifier | modifier le code]

conception récentes[modifier | modifier le code]

Biochimie[modifier | modifier le code]

Lien avec les recherches sur le diabète[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]