Subdivisions territoriales de l'Union soviétique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L’Union des républiques socialistes soviétiques ou l’Union soviétique, abrégé en URSS (en russe : Союз Советских Социалистических Республик, abrégé en : СССР écouter; prononcé: Soïouz Sovietskikh Sotsialistitchieskikh Riespoublik, SSSR), était un État fédéral de 15 républiques soviétiques qui a existé de 1922 jusqu'à sa dislocation en 1991. Elle était l'héritière de facto de la Russie impériale.

Plus vaste état du monde, l'URSS occupait le 1/6 des terres émergées. Elle s'étendait sur 11 fuseaux horaires, de la mer Baltique à la mer Noire et à l'océan Pacifique, c'est-à-dire toute la partie nord de l'Eurasie. Elle reprenait à peu près le territoire de l'ancienne Russie impériale, à l'exception notable de la Pologne et de la Finlande, devenues indépendantes lors de la guerre civile russe de 1918-1921, et des gains territoriaux du régime stalinien tels que l'Ukraine occidentale prise en 1939 à la Pologne lors du Pacte germano-soviétique, la Carélie orientale prise en 1940 à la Finlande agressée, la Moldavie (anciennement la Bessarabie roumaine), les Kouriles du sud et le sud de l'île de Sakhaline pris au Japon en 1945, la Touva ou encore la région de Kaliningrad (l'ancienne Prusse Orientale).

Le territoire de l'URSS varia donc dans le temps, surtout avant et à l'issue de la Seconde Guerre mondiale. Le pays était composé, avant sa dissolution, de 15 républiques fédérales et d'un certain nombre de républiques et régions autonomes. La Russie était, de loin, la plus importante des républiques soviétiques, tant du point de vue de sa surface, de sa population, que de sa puissance politique.


République socialiste soviétique[modifier | modifier le code]

L’Union des républiques socialistes soviétiques (URSS, 1922-1991) était une fédération constituée de quinze républiques socialistes soviétiques (RSS).

À l'exception des républiques socialistes soviétiques d'Arménie, d'Estonie, du Kazakhstan, du Kirghizistan, de Lettonie, de Lituanie, de Moldavie et du Turkménistan, qui ont toujours possédé une structure unitaire, les autres Républiques soviétiques avaient, à une époque ou une autre, sur leur territoire au moins une entité ayant un certain degré d'autonomie.

Ainsi, dans la République socialiste fédérative soviétique de Russie, de Géorgie, d'Azerbaïdjan, d'Ouzbékistan et de Tadjikistan) on comptait en leur sein des républiques socialistes soviétiques autonomes. En Russie, les républiques autonomes étaient intégrées au sein de kraïs.

La Russie, tout comme les républiques d'Azerbaïdjan, Biélorussie, de Géorgie, du Tadjikistan, d'Ukraine, possédaient (ou ont possédé) des oblasts autonomes.

En Russie, il existait aussi des districts autonomes à l'intérieur des oblasts et des kraïs.

À la suite de la proclamation de leur souveraineté dans le courant de l'année 1991, onze des républiques qui constituaient l'Union des républiques socialistes soviétiques se regroupèrent le 21 décembre 1991 au sein de la Communauté des États indépendants (CEI) par le traité d'Almaty. Les trois républiques baltes (Estonie, Lettonie et Lituanie) ont toujours refusé de rejoindre la CEI.

Les 15 républiques socialistes soviétiques fédérées
Républiques soviétiques États indépendants actuels
1. République socialiste soviétique d'Arménie Arménie
2. République socialiste soviétique d'Azerbaïdjan Azerbaïdjan
3. République socialiste soviétique de Biélorussie Biélorussie
4. République socialiste soviétique d'Estonie Estonie
5. République socialiste soviétique de Géorgie Géorgie
6. République socialiste soviétique kazakhe Kazakhstan
7. République socialiste soviétique kirghize Kirghizistan
8. République socialiste soviétique de Lettonie Lettonie
9. République socialiste soviétique de Lituanie Lituanie
10. République socialiste soviétique de Moldavie Moldavie
11. République socialiste fédérative soviétique de Russie Russie
12. République socialiste soviétique du Tadjikistan Tadjikistan
13. République socialiste soviétique du Turkménistan Turkménistan
14. République socialiste soviétique d'Ukraine Ukraine
15. République socialiste soviétique d'Ouzbékistan Ouzbékistan

Il convient d'ajouter à la liste des quinze républiques socialistes soviétiques (RSS) qui ont existé jusqu'en 1991, deux autres disparues entre-temps :

Entre 1940 et 1956, l'URSS a donc compté seize RSS fédérées.

République socialiste soviétique autonome[modifier | modifier le code]

Les républiques socialistes soviétiques autonomes (RSSA) étaient des unités administratives de l'Union des républiques socialistes soviétiques. Elles furent créées pour certaines nationalités. Les républiques socialistes soviétiques autonomes avaient un statut inférieur à celui des républiques socialistes soviétiques (RSS), mais plus élevé que celui des oblasts autonomes et les districts autonomes. Dans la République socialiste fédérative soviétique de Russie, par exemple, les présidents du gouvernement des République socialiste soviétique autonome étaient officiellement membres du gouvernement. À la différence des républiques socialistes soviétiques, les républiques autonomes n'ont pas le droit de se séparer de leur propre chef de l'Union. Le degré d'autonomie politique, administrative et culturelle a varié dans le temps : il a été plus important dans les années 1920 (Korenizatsiya), dans les années 1950 après la mort de Staline et pendant l'ère Brejnev.

Liste des républiques socialistes soviétiques autonomes[modifier | modifier le code]

En RSS d'Azerbaïdjan[modifier | modifier le code]

En RSS de Géorgie[modifier | modifier le code]

En RSFS de Russie[modifier | modifier le code]

Le constitution de 1978 de la République socialiste fédérative soviétique de Russie reconnaît seize républiques autonomes en son sein.

L'oblast autonome de Gorno-Altaï (aujourd'hui République de l'Altaï) a été promu au statut de république socialiste soviétique autonome en 1991, pendant la dernière année d'existence l'Union soviétique, devenant ainsi la dix-septième république socialiste soviétique autonome.

D'autres républiques autonomes ont existé précédemment au sein de la République socialiste fédérative soviétique de Russie.

En RSS d'Ukraine[modifier | modifier le code]

L'oblast de Crimée a été promu au statut république socialiste soviétique autonome à la suite d'un référendum tenu le 20 janvier 1991 (aujourd'hui République autonome Crimée).

En RSS d'Ouzbékistan[modifier | modifier le code]

Oblast autonome[modifier | modifier le code]

Les Oblasts autonomes de l'Union soviétique sont des unités administratives pour un certain nombre de petits pays, qui ont reçu l'autonomie dans les républiques de l'Union soviétique.

République socialiste soviétique d'Azerbaïdjan[modifier | modifier le code]

République socialiste soviétique de Biélorussie[modifier | modifier le code]

République socialiste soviétique de Géorgie[modifier | modifier le code]

République socialiste soviétique d'Ouzbékistan[modifier | modifier le code]

République socialiste fédérative soviétique de Russie[modifier | modifier le code]

Bien que la Constitution de 1978 de la RSFSR a précisé que les oblasts autonomes sont subordonnés aux krais, cette clause a été supprimée le 15 décembre 1990, quand il a été précisé que les oblasts autonomes devaient être directement subordonné à l'SFSR russe. En juin 1991, cinq oblasts autonomes existent au sein de la RSFSR, dont quatre ont été élevées au rang de la République le 3 juillet 1991 :

Autres oblasts autonomes datant de l'ère soviétique :

République socialiste soviétique du Tadjikistan[modifier | modifier le code]

République socialiste soviétique d'Ukraine[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]